4 ans ferme pour l'ex-mandataire judiciaire


Jean-Philippe Reverdy, 61 ans, est également frappé d’une interdiction professionnelle de dix ans.Le procureur avait requis sept ans d’emprisonnement avec mandat de dépôt.Le prévenu « a monté tout un stratagème. Cette ingéniosité, cette permanence dans la fraude, ce ne sont pas le fait d’un homme faible, écrasé par la dépression », a déclaré la procureure Charlotte Trabut, évoquant « un système maîtrisé et réfléchi ».Jugé pour « abus de confiance aggravé, faux et usage de faux », M. Reverdy a effectué huit mois de détention provisoire.

Il encaissait les chèques des créanciers sur son compte personnel

il a encaissé sur un compte personnel ouvert auprès de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) des centaines de chèques de créanciers des procédures collectives qu’il traitait Coface…) représentant les 500 mandataires et leurs collaborateurs Le mandataire a commencé par des chèques de quelques milliers d’euros. Puis, constatant la faille du système, il a déposé des chèques de plus de 100 000 euros sur son compte ouvert au nom de « Maître Reverdy ».Il a fallu attendre juin 2018 pour que la banque s’interroge sur un dépôt de 195 749 euros et signale l’affaire à la Justice.Jean-Philippe Reverdy, l’un des six professionnels de la place de Lyon, a dépensé l’argent en objets de luxe, acquisitions immobilières et travaux domestiques, dans une fuite en avant permanente, selon les experts psychiatres qui n’ont toutefois pas reconnu d’altération du discernement.« Il tente de trouver dans la possession un équilibre rassurant », a analysé une experte psychologue. Les avocats de la défense avaient demandé au tribunal de tenir compte des « profondes fragilités » qui ont conduit à sa « dérive personnelle ».