À Châteauneuf-du-Faou, l’avant-projet détaillé du musée Sérusier adopté - Châteauneuf-du-Faou


Mercredi 30 mars, à Châteauneuf-du-Faou, Sarah Taburet et Marc Quelen, du cabinet d’architectes l’Atelier de l’Ile, et Virginie Martin, de la Sem’Breizh, assistant à maîtrise d’ouvrage pour le projet de musée Sérusier, ont expliqué les plans, les détails de tous ces éléments. « Il s’agira d’un musée, et en aucun cas d’une salle d’exposition », a souligné Isabelle Guéguen, adjointe au patrimoine, à la culture et au rayonnement communal.

Trois maisons et une extension

Ce musée se composera de trois maisons, la maison Masson donnant sur la place André-Le-Gall, la « petite » maison des Anglais faisant un retour sur la rue Corentin-Baron, et la « grande » maison des Anglais prolongeant celle-ci. À ceci, viendra s’ajouter une extension côté mairie et une petite cour à l’arrière des bâtiments. Le futur musée comprendra un rez-de-chaussée avec une boutique d’accueil, une salle polyvalente pouvant abriter des ateliers pédagogiques, un espace muséographiqie, des locaux techniques et des sanitaires. Au premier étage, on découvrira une salle d’exposition, des espaces de fonctionnement interne (bureaux…) et un autre espace muséographique. Au 2e étage, on retrouvera un espace d’exposition, des bureaux…

Un parvis

Les étages seront équipés d’escaliers de secours et d’accès à l’extérieur. « La création d’un parvis devant le musée sera un plus pour rendre intégrer le musée à son environnement, a ajouté Marc Quélen. Une étude devrait être menée aussi sur cet environnement, intégrant la place André-Le-Gall, l’église…

1 929 000€ pour l’avant-projet

« Le montant de l’avant-projet était détaillé : en septembre, il était de 1 601 000€ HT. Aujourd’hui, il est de 1 929 000 € HT : sont venus s’ajouter les coûts de la cour intérieure et de la venelle, du parvis du musée et d’autres éléments. Ces éléments, entre autres, sont venus alimenter les inquiétudes des membres de la minorité : « Tant que le budget est maîtrisé, c’est bien. Il ne faudrait pas qu’il grimpe trop haut et trop vite, a noté Jean-Claude Maltret. Aujourd’hui, se pose le problème des matières premières. Qu’en sera-t-il dans les années à venir ? » D’autres questions sont venues enrichir la discussion : « Et les sanitaires ?, a questionné Claude Joncour. Vous ne leur avez toujours pas trouvé de place ? ». Le stationnement était aussi d’actualité et la durée du chantier, impactant les commerces et les habitants. « La réflexion sur le schéma de cicuration en centre-ville est une priorité. On va travailler sur l’importance de toutes les places de Châteauneuf et donc du stationnement », a répondu le maire Tugdual Braban.Toute l’actualité de Châteauneuf


S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments