Adeline Dieudonné se prête au jeu des questions/réponses


Deuxième du genre, la

rencontre avec l’écrivaine, scénariste et actrice belge Adeline Dieudonnée,

organisée en format interview en direct par la Bibliothèque publique de Toronto

(TPL), s’est déroulée virtuellement le samedi 29 mai.

Loin d’être une promo pure

et dure de son dernier roman, Kérozène, qui vient de paraître, c’est une

interview en bonne et due forme à laquelle s’est prêtée la jeune romancière

sous la baguette de l’animatrice et également autrice, Claudia Larochelle.

Cette dernière a évoqué

le parcours de son invitée avant de s’enquérir de son processus créatif et de

ses secrets de fabrication,

Ainsi, on apprend que

pour son deuxième roman écrit en plein confinement, Adeline Dieudonné a complètement

changé l’approche de création de ses personnages. Cela consiste à imaginer

d’abord de petites nouvelles autour du profil et du passé de chacun des

personnages au lieu de se concentrer uniquement sur l’intrigue principale, une

technique d’optimisation de l’exploration des univers des personnages qui

rappelle celle utilisée par les scénaristes cinéma.

qui ne la connaissent pas, Adeline Dieudonné est ce qu’on appelle une écrivaine

qui monte, et vite.

En effet, elle a fait mouche dès son premier roman, La

Vraie Vie (paru en 2018), qui a raflé une panoplie de prix littéraires dont

le prix Renaudot des lycéens et qui a été vendu à plus de 250 000 exemplaires

en 20 langues différentes à travers le monde.

La barre a donc été d’ores

et déjà placée haut. Autrement dit, avec ce deuxième livre et le nouveau

processus créatif qui va avec, l’autrice est attendue au tournant par le monde

littéraire et, surtout, par sa plus importante composante  : le lecteur.

Cela nous a

naturellement conduit à nous demander si Adeline n’a pas été mise sous pression

elle répond avec la franchise qui la caractérise  : « Bien sûr que

j’ai eu une énorme pression. L’écriture de Kérozène n’a pas été de tout

repos.

Mais, j’ai vite compris que le meilleur remède pour dépasser tout ça,

c’est d’écrire en toute liberté sans se poser de questions. »

On confirme, parole d’écrivain.

SOURCE – Soufiane Chakkouche

Claudia Larochelle, animatrice, et Adeline Dieudonné, écrivaine

.