Álex Rins pense que Suzuki est plus stable grâce aux nouveaux ailerons arrière


L’un des points forts de ce vendredi lors des premiers essais libres du GP du Japon a été Álex Rins, pas nécessairement en raison de son classement sur le tableau, mais parce qu’il est apparu sur la piste avec de nouveaux ailes arrière au volant de sa Suzuki GSX-RR. Et c’est une nouveauté dont vous avez déjà ressenti les effets.

Précisant que les ingénieurs japonais ne lui avaient rien dit à l’avance, l’Espagnol a confirmé que des commentaires similaires avaient été émis après avoir essayé la solution  : « Après les tests, nous avons eu le même commentaire. J’ai ressenti plus de stabilité à l’arrière lors du freinage. En comparant la première sortie avec la deuxième sortie de la piste, j’ai pu freiner un peu plus fort et entrer dans le virage. Au moins, il y a moins de mouvement. »

Avouant avoir été surpris par le temps qu’il a fallu à Suzuki pour produire cette innovation, Rins a également révélé que l’idée était que Takuya Tsuda l’essaie en premier. en convainquant les ingénieurs de faire le contraire  :

  • Je suis très impressionné parce que Suzuki, en particulier, ne fait pas ce genre de choses si vite. Ils l’ont fait très rapidement et c’était très drôle, car hier j’ai su à la fin de la journée qu’ils voulaient que Tsuda l’essaie en premier. Et j’ai couru vers les Japonais et je leur ai dit de me le donner pour les tester, s’il vous plaît. Ils ne le voulaient pas, mais nous avons conclu un accord  : s’il est compétitif dès les premières minutes, nous le testons d’abord. Ils ont réfléchi, mais ils ont dit oui. C’était vraiment drôle.
  • À la question de savoir s’il utiliserait ses nouvelles ailes dans la course, le #42 a répondu  : « Nous devons sûrement faire une bonne comparaison, car cela fait une grande différence. Dans ce GP, nous ne pourrons pas le faire car il pleuvra demain, donc si les informations dont disposent les ingénieurs et les commentaires sont bons, nous les utiliserons ».