pour alléger sa facture d’électricité, le patron ne sert plus de pressions


Les projections sont funestes, lui avait-on alors répondu  : d’un montant de 190 euros par mois avant la crise, sa facture devrait en effet doubler prochainement ; une régularisation de 1 000 euros est également prévue en février, puis une autre en mars, au montant indéterminé. Dépité, le commerçant s’était empressé de changer d’opérateur et s’était résigné à augmenter le prix de ses consommations. « Sans trop oser le faire, confie-t-il. Les gens sont ric-rac en ce moment. Très inquiets aussi. En franchissant la porte de mon bistrot, ils commencent par parler de la pluie et du beau temps, mais très vite les conversations dévient sur la question du pouvoir d’achat. »

Concerts et expositions

d’autres ont prêté leurs bras pour remettre en état le rideau de fer forgeronun simple plan d’eau en vérité La suite est réservée aux abonnés.