Andry Rajoelina mise sur des solutions « malgacho-malgaches »


Le bien-être social et le développement humain, les infrastructures de base, la sécurité alimentaire, l’émergence agricole et la résilience communautaire, la paix et la sécurité, les rôles et places du secteur privé. Ce sont les différents thèmes évoqués lors du Colloque régional pour l’émergence du Sud, lancé vendredi à Taolagnaro, par le président de la République Andry Rajoelina. Cette rencontre a pour objectif d’apporter des solutions malgacho-malgaches pour une transformation radicale des régions Androy et Anôsy, communique la présidence.

Il s’agit d’identifier les enjeux et défis à relever ainsi que les perspectives des actions prioritaires à entreprendre par région et par district en prenant en compte les aspirations profondes de la population locale, ainsi que celles des différents acteurs du développement.

Pour ce faire, un atelier de concertation réunissant les membres du gouvernement, les élus et autorités locales. ainsi que les experts représentant tous les domaines de la vie socio-économique, s’est tenu au Camp Flacourt, sous la houlette du président de la République. Il a pour objet de faire un état des lieux des réalités socio-économiques des régions concernées afin d’identifier les défis prioritaires dans chaque district, de cadrer et chiffrer les projets de redressement et de développement des districts pour l’émergence du Sud de Madagascar.

« Il s’agit d’apporter une nouvelle vision, une nouvelle méthodologie afin d’asseoir une stratégie visant à déclencher l’émergence économique du Sud », déclare Andry Rajoelina. « C’est un engagement personnel, qui me tient tout particulièrement à cœur de sortir résolument et de manière définitive le Grand Sud de son état de pauvreté actuel ». Il a ainsi lancé un appel à l’implication de tous en vue de changer le destin de l’Androy et de l’Anôsy.

Plusieurs projets innovants qui seront financés sur fonds propre de l’État ont été avancés par les autorités malgaches. C’est le cas notamment de la mise en place de pipelines pour remédier au problème d’approvisionnement en eau potable, l’amélioration des infrastructures agricoles, l’élevage, ainsi que l’aménagement de 200ha de terrain agricole à Ifotaka dans le district d’Amboasary Atsimo. mais également la mise en place d’industries de transformation pour la valorisation des produits agricoles locaux.

Le chef de l’État a précisé que parmi les priorités figure aussi la réhabilitation des infrastructures routières. Le Chef de l’État a réitéré son Velirano pour la réhabilitation de la RN13, la RN12, et la RNT12A, outre les routes et pistes rurales. Ainsi, les travaux vont débuter au mois d’octobre en ce qui concerne la RN13. Actuellement, les travaux d’urgence au niveau de la déviation de Manambaro sont terminés à 34%.

Au terme de cette rencontre, résulte le Plan d’Émergence du Grand Sud qui définit les stratégies durables à mettre en œuvre pour apporter des résultats rapides et concrets en vue de lutter contre le kere et de promouvoir le développement social et économique des régions Anosy et Androy.