“Arrêtez de faire semblant de ne pas comprendre”  : Rachida Dati pugnace face à Apolline de Malherbe


Damien Abad peut-il rester au gouvernement ? Alors que 188 femmes viennent de signer une tribune dans Le Monde appelant à sa démission, suite aux accusations de viols, c’est la délicate question qu’Apolline de Malherbe a posée à Rachida Dati, invitée de sa matinale mardi. Et si l’élue LR a d’abord calmement répondu qu’elle était attachée à la « présomption d’innocence », tout en rappelant que le chef de l’État avait une « responsabilité morale », la tension est vite montée dans le studio.Car Apolline de Malherbe a sous-entendu que Rachida Dati validait le maintien de Damien Abad au gouvernement : « Donc il peut rester ? » Une relance qui n’a pas du tout plu à l’ex-ministre : « Mais arrêtez de faire semblant de ne pas comprendre, s’est-elle emportée. C’est un combat que je mène depuis longtemps ! Ce sont des sujets qui m’ont touché de très près ». Sans convaincre Apolline de Malherbe, qui aurait aimé une prise de position plus claire sur son ex-collègue des Républicains : « C’est vous qui faites semblant de pas comprendre, c’est une question très importante ! »

Rachida Dati revient sur l’affaire Gilles Le Gendre

Au micro de RMC, Rachida Dati est également revenue sur la récente polémique autour de Gilles Le Gendre. Elle avait effectué un signalement auprès du procureur de la République rappelant que le député LREM a été « mis en cause publiquement à plusieurs reprises, depuis 2020, dans des affaires de harcèlement moral et sexuel ». Un courrier classé sans suite par la justice. « On dit il n’y a pas de plainte, donc il n’y a pas d’enquête, a déploré la maire du 7e arrondissement de Paris sur RMC. Mais à un moment donné, il faut que ce milieu politique puisse intégrer que le respect de la dignité des femmes doit être essentiel. Le seul milieu dans lequel il n’y a pas de respect pour la dignité des femmes demeure le milieu politique. Donc il faut des enquêtes ouvertes et une politique pénale. »

Capture BFMTV