Aya Nakamura, la « Queen » de la pop française


Aya Nakamura le tube de la chanteuse française celle que j’écoutais tout le temps quand j’étais gamine « En attendant C’était elle qui avait la pression » Crinière d’or et top bleu pastel échancré, elle la rejoint directement sur scène, alors que le concert bat déjà son plein. Devant des milliers de spectateurs, que cette soudaine apparition fait exulter, l’Américaine donne du « ma sœur » à la Française avant que les deux femmes ne se lancent dans leur duo surprise. En vérité, ces images bras dessus, bras dessous avec une star américaine ne sont rien d’autre qu’une confirmation. Cela fait plusieurs saisons déjà qu’Aya Danioko, qui a pris pour pseudonyme le nom d’un personnage de la série Heroes, succès des années 2000, n’est plus cette inconnue de la cité des 3000, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Elle n’est plus cette chanteuse, moue boudeuse en étendard, débarquée sous les projecteurs en 2015, à la faveur de Djadja, refrain pour l’été.

Un succès historique

La suite est réservée aux abonnés.