"Peut-être que'Plus belle la vie' repartira" ? Le Montalbanais Stéphane Hénon alias Jean-Paul Boher y croit


C’est la fin d’une époque  : les deux derniers épisodes de la série « Plus belle la vie » seront diffusés ce vendredi à partir de 20h15 sur France 3. Après 18 ans à l’antenne et plus de 4.600 épisodes, la série va connaître son clap de fin. « Plus belle la vie » a marqué son temps et les esprits. Elle est encore regardée par 2,5 millions de fans chaque soir. L’un des personnages principaux, le comédien Stéphane Hénon est originaire de Montauban. C’est lui qui incarne le commandant de police Jean-Paul Boher. Il a répondu aux questions de France Bleu Occitanie.

Il y a 11h

Fin de Plus belle la vie, série miroir de la société française pendant 18 ans

Ce soir, vous ferez votre dernière apparition dans « Plus belle la vie ». Vous faites partie de la vie quotidienne des fans de la série depuis plus de quinze ans. Comment vous vous sentez ? 

Forcément, ça fait quelque chose que cette série s’arrête. Moi, ça fait seize ans que j’y suis. Je devais rester trois mois. Ça a changé ma vie personnelle et professionnelle. Et voilà, on va retourner à notre vrai métier  : chercher du travail. 

Comment vous vivez la séparation avec votre personnage Jean-Paul Boher ? 

Très bien. En plus, les scénaristes nous ont fait une belle fin ouverte : ce n’est pas complètement terminé. On peut repartir sur de nouvelles intrigues ou sur de nouvelles choses. Si une autre chaîne, ou même France Télevision, veut reprendre cette série, ça sera avec grand bonheur. On a été très heureux pendant toutes ces années. 

Vous y croyez encore ? Plusieurs membres de la série. des acteurs, aimeraient créer une société coopérative pour que « Plus belle la vie » ne s’arrête pas. Qu’en pensez-vous ? Il faut continuer ou c’est définitivement terminé pour vous ? 

Non, je pense qu’il faut continuer  : si on peut repartir par le biais d’une société coopérative ou par un autre diffuseur, on y retournera tous. Vous savez, « Plus belle la vie », c’est vraiment une grande famille et ce n’est pas un vain mot. On a tous tendance à faire employer ce mot là, mais franchement, on a été très tristes. Pendant deux mois, des membres de l’équipe partaient et tous les jours, on pleurait de les voir partir. les comédiens, les auteurs. C’est vraiment une grande famille. Donc si on doit repartir, on repartira avec grand plaisir.

« Plus belle la vie » a abordé de grands sujets de société  : la transidentité, l’autisme, le racisme. C’est aussi, selon vous, ce qui a fait le succès de cette série ? 

Oui, ça a permis à des familles d’en parler le soir, à table et de pouvoir aborder ce genre de sujets. Franchement, je pense que c’est la seule série qui a été capable de le faire et, pour l’instant, elle n’est pas remplacée. Nous avons eu la chance de faire ce genre de choses et on en est ravis. 

Qu’est-ce que vous allez faire par la suite ? Pendant plus de quinze ans, vous avez joué quotidiennement le même personnage. 

Non. c’est comme ça. Ça fait partie de mon métier. Il faut regarder le verre à moitié plein. J’ai eu la chance de faire cette série pendant seize ans alors que je devais rester trois mois. Vous imaginez ? Notre vrai métier à nous, les intermittents du spectacle, c’est de chercher du travail. Là, j’ai rebondi assez vite. J’ai fait un épisode de « Léo Mattéi ».  Puis je vais revenir en Occitanie pour jouer dans « Meurtre à Font-Romeu » au mois de décembre. Après, je retourne au théâtre. Et puis, allez savoir  : peut-être que « Plus belle la vie » repartira sur d’autres chaînes ? On verra.