sur BFMTV, Eric Dupond-Moretti répond agacé à la q ...


Dimanche 28 avril 2024, Eric Dupond-Moretti était invité sur le plateau de BFM Politique, sur BFMTV. Quelques jours après la conférence de presse du procureur de la République de Mont-de-Marsan, Olivier Janson, le ministre de la Justice a répondu à la question que tout le monde se pose.

EN BREF

  • Dans la nuit du 21 au 22 avril 2024, Kendji Girac a été blessé par balle suite à une tentative de simuler un suicide, révélée par le procureur Olivier Janson le 25 avril.

  • Le procureur a partagé des détails sur la vie privée de Kendji Girac, incluant des problèmes de consommation d »alcool et des tensions avec sa compagne.

  • Eric Dupond-Moretti, sur BFMTV, a défendu la liberté de communication du procureur, soulignant que le garde des Sceaux ne peut intervenir dans ses déclarations.

Une affaire qui fait beaucoup parler… Dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 avril 2024, aux alentours de 5h30, Kendji Girac a été blessé par balle au niveau du thorax. Jeudi 25 avril 2024, lors d’une conférence de presse, le procureur de la République de Mont-de-Marsan, Olivier Janson a révélé que le chanteur aurait voulu « simuler un suicide » suite à une dispute avec sa compagne. « Je voulais faire entendre le bruit de la détente à Soraya, pour qu’elle ne parte pas », aurait-il confié. Au cours de cette prise de parole, Olivier Janson a fait de nombreuses révélations sur la vie privée de l’interprète d’Andalouse. Évoquant la compagne de celui-ci, il a en effet indiqué : « Elle décrit Kendji comme étant l’objet de cuites de plus en plus nombreuses et de plus en plus longues, pouvant durer jusqu’à 48 heures, périodes dans lesquelles il faisait n’importe quoi. Une situation qui était de plus en plus dure à gérer ».

sur BFMTV, Eric Dupond-Moretti répond agacé à la q ...

Eric Dupond-Moretti : « Il peut communiquer »

Dimanche 28 avril 2024, sur le plateau de l’émission BFM Politique, sur BFMTV, Benjamin Duhamel recevait Eric Dupond-Moretti. Alors, celui-ci a posé la question que tout le monde se pose au ministre de la Justice : le procureur de la République a-t-il été trop loin en faisant autant de révélations ? « Monsieur Duhamel, le procureur, c’est les articles 11 et suivants du code de procédure pénale et il peut communiquer. La justice, c’est d’abord la signature de ceux qui la rende et la communication, c’est exactement la même chose », a déclaré Eric Dupond-Moretti avant d’ajouter : « Il n’appartient pas au garde des Sceaux d’intervenir pour dire : ‘Dites, Monsieur le procureur, c’est trop ou c’est trop peu' ».

Eric Dupond-Moretti n’a pas la possibilité d’entraver la liberté du procureur

Alors, Benjamin Duhamel a lâché face à l’homme politique : « Quand on voit l’émotion suscitée par la conférence de presse du procureur notamment la réaction des managers, on peut se demander s’il était nécessaire de donner autant de détails« . Un brin agacé, Eric Dupond-Moretti lui a alors répondu : « Ce qui est terrible avec vous, c’est que vous posez les questions, mais vous n’entendez pas les réponses (…) Le garde des Sceaux n’a pas la possibilité d’entraver la liberté du procureur, de l’appeler et de lui remonter les bretelles ».