Calais : vitesse, stops, sens unique, on a parlé sécurité routière à la Nouvelle-France


Lors de la réunion publique de quartier mercredi soir, plusieurs interventions d’habitants ont porté sur la sécurité routière.

Des habitants demandent la limitation de la vitesse à 30 km/, Horace et Plaute.

Publié : 19 Novembre 2022 à 11h00

Temps de lecture :

3 min

Toujours la vitesse

Ils sont trois. Trois habitants des rues Horace et Virgile qui se sont réunis mercredi matin en prévision de la réunion publique du soir. Tour à tour, le soir venu, ils ont exprimé leurs doléances à l’assemblée. Et il fut beaucoup question de sécurité routière. Ces riverains demandent en effet une zone 30 dans les rues Horace, Plaute et Virgile « avec marquage au sol ». Vitesse toujours, rue La-Fontaine, cette fois  : un habitant demande que le panneau de limitation de vitesse à 30 km/h soit déplacé à l’entrée de la rue « car il ne sert à rien où il est il y a peu de circulation ».

Attention aux intersections

Nos trois citoyens demandent aussi un stop à la place de la priorité quai Lucien-Lheureux, avant d’arriver rue Virgile ; un cédez-le passage rue Horace à l’intersection de la rue Plaute « parce que les gens viennent du boulevard et arrivent à toute vitesse ; les gens venant de la rue Plaute seraient plus en sécurité » ; un cédez-le passage au carrefour des rues Horace, Virgile et Titelive. Ils ont remis un courrier au premier adjoint Emmanuel Agius.

Des habitants demandent un stop au carrefour de la rue Virgile et du quai Lucien Lheureux.

Feux, trottoir et vélos

Une habitante qui réside de l’autre côté du canal, demande un trottoir rue Haguenau pour se rendre à la Maison des associations, mais cela semble « un peu compliqué » selon Emmanuel Agius. Ainsi que le réglage du feu du centre hospitalier (« on va regarder » répond l’élu) et une piste cyclable continue du feu rouge de l’hôpital jusqu’à la Nation. Une habitante de la rue Horace demande des zébras à la sortie de la rue Molière.

Sens unique

Un habitant de la rue Régnier propose le passage de sa rue en sens unique, un autre de mettre la totalité de la rue de La-Fontaine en sens interdit, et non seulement une partie comme actuellement. S’agissant du plan de circulation, Emmauel Agius répond qu’il faut « peut-être avoir une réflexion plus large »  : « Quand on change le sens de circulation d’une voie, il faut vérifier qu’il n’y a pas d’impact sur les rues dans l’environnement, si cela ne crée pas un problème de circulation »

Quai Lheureux

Une dame résidant quai Lheureux demande qu’on remette des barres le long du quai  : il en manque huit  : «

 Les barres sont commandées, l’intervention est programmée », lui répond Éric Heux, directeur des services techniques à la ville. Une autre, qui habite la même rue, alerte sur les jeunes qui sortent du skate parc… peu éclairés. « Il faut peut-être mettre une signalisation », estime Emmanuel Agius. « On a installé trois bandes rugueuses pour ralentir les skates et pour qu’ils arrivent moins vite sur la route », précise Éric Heux. La même habitante se prononce pour des lumières bleues pour éclairer le long du canal.

Des problèmes de stationnement aussi

Un riverain se plaint du fait que les enseignants de l’école La-Fontaine prennent les places de stationnement dans la rue  : « Il faudrait un parking pour eux, marquer au sol les places ». Emmanuel Agus promet de regarder. Les habitants des rues Horace et Virgile réclament des bandes jaunes pour éviter le stationnement sur les trottoirs en face des garages. Un riverain se plaint du fait que les employés de l’Afapei occupent des places dans les rues Aristote et Platon. Emmanuel Agius répond qu’il a rencontré les responsables de l’association et « leur a fait comprendre qu’il fallait qu’ils tiennent leurs promesses ».

Une dame a voulu savoir ce qu’il en était du projet de stationnement autour du lycée du Détroit. Emmanuel Aguis lui a répondu stationnement… rue Apollinaire, devant la salle Nouvelle France

  : «

 Un plan a été arbitré pour 20 places de stationnement qui pourraient soulager la pression ».

Rien de nouveau, ce projet était déjà connu, mais n’a toujours pas vu le jour.

L’hôpital de Calais condamné pour faute médicale sur une patiente après un accouchement

Calais : les poubelles enterrées au Minck sont entrées en service

Calais: le lycée HQE Léonard-de-Vinci a trouvé son prof de sciences économiques et sociales

Politique

Sécurité publique

Calais (62100, Pas-de-Calais)