"C’est comme si j’étais la femme de ménage", une ancienne ministre et membre de sa famille politique se montre tr...


Pourtant, tout ce que je dis c’était dans votre programme. Il y a une fameuse mesure qui permet de financer les pays qui veulent adhérer à l’Union européenne et c’est de ça dont vous parlez enfin c’est ce que vous disiez.

Je ne dis pas n’importe quoi ! Je l’ai lu dans votre programme ».De là, Valérie Pécresse a alors répondu en disant : « Madame, je ne dis pas que vous dites n’importe quoi mais vous mélangez deux propositions ». Loin de se laisser fiare, Anne-Sophie Lapix l’a reprise en balançant : « Il y a donc une partie du programme qui a été effacé ».

Cette même journée, BFM TV a évoqué le coup de gueule de Rachida Dati. Bien qu’elle soit un soutien de taille, les choses pourraient pencher dans le sens inverse de la balance. En effet, la maire du 7ème arrondissement de Paris aurait déclaré au Canard Enchaîné que l’on « ne peut rien lui dire car Madame a toujours raison et nous on est tous des nuls ».

Mais celle qui était présente à son meeting ne s’est pas arrêtée là. En effet, Rachida Dati a ensuite ajouté : « Et faut voir comment elle parle au téléphone. Moi, c’est comme si j’étais Rachida la femme de ménage ! ». De plus, « même avec Sarko, elle n’a pas fait le moindre effort.

Ça la dégoûte de devoir le « traiter ». On voit le résultat ! » selon elle. Face à un tel coup de colère, son soutien lors du meeting de Valérie Pécresse pourrait être totalement remis en question. Pour le moment, la principale concernée n’a pas rebondi à ces déclarations.

A voir également : .