Deep time : les explorateurs sidérés n’ont pas vu le temps passer


L’expérience terrain de Deep time s’achève ce matin après 41 jours et demi passés dans la grotte de Lombrives en Ariège. Les 15 explorateurs ont eu 36 heures pour se préparer à la sortie. Place maintenant à l’étude des données.

Un peu amaigris mais heureux d’avoir relevé le défi. ce matin, en Ariège.Eux qui n’ont pas croisé âme qui vive pendant quarante jours ont été surpris de se trouver nez à nez avec Jérémy Roumian et Mélusine Mallender, au détour d’une galerie, jeudi soir.

Le directeur des opérations de Deep time et la directrice images, production et parité, sont venus leur annoncer que l’expérience était terminée à 20 heures précise, quarante jours tout pile après leur descente dans la grotte le dimanche 14 mars.Ils ont tous semblé sous le choc, pensant pour certains qu’ils en avaient encore pour une semaine. Pas évident de se fier à son horloge biologique interne sans le moindre indice sur le temps qui passe.

Mais depuis, Christian Clot et ses compagnons d’expérience ont eu 36 heures pour se faire à l’idée de retrouver la surface.Ce vendredi matin, ils ont eu droit à la visite de Stéphane Besnard, spécialiste des conflits neuro-sensoriels, et Quentin Montardy, dont les études portent sur les émotions. Les explorateurs ont répondu à une première batterie de questions, doublée d’une prise de sang dont les échantillons ont été envoyés à Foix pour analyse.

Jérémy, lui, a multiplié les allers-retours avec l’extérieur car il va falloir très vite enlever les 4 tonnes de matériels nécessaires à la vie du camp et aux expériences scientifiques suivies de près par le CNES, le CNRS et bien d’autres laboratoires dans le monde.Il a surtout rassuré l’équipe logistique basée dans une salle de la mairie d’Ussat. « Ils vont bien.

Ils sont fatigués, ralentis par le froid. Mais ils vont bien. »Ce matin. mais aussi à des chaînes de télé venues de Suisse, d’Espagne et d’Allemagne.

« Sans compter qu’on a eu des demandes pour retransmettre le direct de la conférence de presse en Belgique, aux Pays-Bas et même en Arabie Saoudite », confie Coralie Jugan, l’attachée de presse de l’expédition.Ensuite, direction la douche, à 10 minutes de là. Une douche chaude comme ils en rêvent sans doute depuis 40 jours.

.