Delphine Wespiser se confie sur l'euthanasie et révèle avoir demandé (en vain) à une infirmière d'abréger les souf...



La légalisation de l’euthanasie en France fait débat depuis de nombreuses années. À 86 ans, Alain Delon, lui, est favorable à cette pratique qui permet de mettre fin à sa vie en étant préparé et décidé. Comme il l’a récemment confié dans les colonnes du Journal du dimanche, l’acteur « ne veut pas finir dans un lit d’hôpital ». « Je veux surtout avoir la paix. Je n’ai pas peur de mourir. C’est normal, on y va tous. Mais j’ai peur de souffrir », a déclaré celui qui « trouve que la vie est devenue insupportable ». « Elle ne me fait plus envie », a-t-il ajouté. Ce vendredi 3 juin, les chroniqueurs de Touche pas à mon poste sont revenus sur les déclarations de la star de cinéma au sujet de sa mort. L’occasion pour Delphine Wespiser de livrer un témoignage sur un membre de sa famille.

Delphine Wespiser s’exprime sur l’euthanasie dans TPMP

On a envie que ça s’arrête et que ce soit le plus doux possible »/h2>
Émue, Delphine Wespiser a alors évoqué son grand-père, qui a énormément souffert dans les derniers instants de sa vie. Prête à tout pour lui venir en aide, la chroniqueuse est allée jusqu’à demander à une infirmière d’abréger ses souffrances. « Ça durait tellement… Je suis allée chez une infirmière et je lui a dit : ‘S’il vous plaît, entre nous, il n’y pas moyen de l’aider ? Parce qu’il a du mal à respirer’. Elle m’a dit : ‘Non, on peut juste faire une sédation donc lui donner des médicaments’. Je lui a dit : ‘Mais ce n’est pas possible, vous ne pouvez pas laisser passer ça’. Et elle m’a répondu : ‘C’est la loi, on ne peut rien faire' », a raconté la jeune femme, qui a décroché sa propre émission sur C8. Et de conclure avec tristesse : « Aujourd’hui, c’est ça en France pour des millions de personnes. »Touche pas à mon poste, à retrouver en intégralité sur l’application myCANAL.