Départementales. Maire et sénatrice réunis sur la liste Les Républicains pour le canton de Torcy


Publié le 5 Juin 21 à 12 :02 

Sur le canton de Torcy le maire de Bussy-Saint-Georges, Yann Dubosc et la sénatrice Claudine Thomas, représentent la liste Les Républicains aux élections départementales.Yann Dubosc, maire de Bussy-Saint-Georges (LR), et la sénatrice de Seine-et-Marne Claudine Thomas (LR) représenteront la liste Les Républicains sur le canton de Torcy pour les élections départementales. Soutenus par la candidate sortante aux élections régionales, Valérie Pécresse, ils veulent « Rassembler la Seine-et-Marne ».

Qu’est-ce qui vous amène à vous présenter ?

Yann Dubosc  : On se connaît bien et nous connaissons bien le canton. Claudine est une élue de terrain, présente pour les habitants et les élus. De mon côté, en tant que vice-président à l’agglomération Marne et Gondoire et président d’EpaMarne, je connais les enjeux économiques.Claudine Thomas  : On n’est pas candidats pour être candidats. On sait qu’on travaillera bien ensemble et que l’on peut être une vraie force pour le département.

Vous avez déjà chacun des responsabilités politiques, n’avez-vous pas peur du cumul ?

C.T  : Quand j’ai été élue sénatrice, j’ai quitté mes fonctions de conseillère régionale. Mais je reste proche du terrain. J’ai vu passer beaucoup de décisions déconnectées de la réalité…Y.D.  : Cumul n’est pas un gros mot, être hors sol est pire que tout. Être élu, c’est avoir la connaissance des problématiques locales. La présence de Claudine est une chance, elle peut faire remonter ces enjeux ou répondre à des questions, on peut avancer plus vite.

Vous voulez rassembler, pourtant les Républicains (LR) se sont séparés de la majorité sortante…

C.T.  : Le Département a joué son rôle pendant la crise et a répondu présent, tout comme Valérie Pécresse à la Région, nous ne nions pas le bilan.Y.D.  : La majorité LR reste la majorité. Beaucoup de vice-présidents étaient LR, le parti pesait lourd. Ce qui compte, c’est l’engagement, les visages, pas l’étiquette.

Quels sont les enjeux du canton de Torcy selon vous ?

C.T.  : Nous avons un canton diversifié à la fois très rural et très urbanisé. Il faut maintenir cet équilibre. Nous rencontrons les élus, pour entendre les besoins. Ce ne sont des enjeux du quotidien et c’est justement le rôle du Département comme la question du feu provisoire à Jossigny et tout le carrefour sur la D10 qui doit être sécurisé.Y.D.  : Il y a tout un volet de sortie de crise à penser. Les dépenses sociales représentent 50 % du budget du Département  : il peut agir sur le logement, sur le développement économique et investir pour l’équipement des territoires.

Quelles sont vos propositions ?

C.T.  : Nous finalisons notre programme. Le Département peut être un vrai partenaire si les conseillers sont investis. On peut pousser des projets comme les pôles santé, je l’ai fait pour Le Pin.Y.D.  : Il faut trouver une solution pour désengorger Collégien qui est traversé par 100 000 véhicules par jour, il y a aussi la question de l’entretien du château de Jossigny, c’est un beau monument qu’il faut préserver et faire vivre, rénover la RD10 sur Torcy, ou encore aider les petites communes comme Bussy-Saint-Martin à assurer la sécurité.