Disparition. Le décès de Jean-Philippe Bedez, ancien directeur de l’IUT de Mulhouse


Directeur de l’IUT de Mulhouse de 2007 à 2013, ancien vice-président de l’Université de Haute Alsace, Jean-Philippe Bedez est décédé subitement ce dimanche 22 janvier, il aurait eu 70 ans cette année.En novembre 2019, il avait réuni au campus de la Fonderie, sa famille, beaucoup d’amis et de nombreux collègues, pour sa cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite par l’ancienne présidente de l’UHA Christine Gangloff-Ziegler. Une distinction particulièrement légitime pour un homme qui, tout au long de sa brillante carrière, s’est fortement impliqué dans son métier d’enseignant en sciences physiques.Né à Colmar en 1953, originaire d’Orbey, titulaire d’un DEA en électrochimie obtenu en 1976 et lauréat du Capes la même année, il a enseigné au lycée de Thann. Deux ans après l’obtention de son agrégation, il a été nommé en 1996 à l’IUT de Mulhouse.

Responsabilités pédagogiques

Il devient vice-président du Conseil de l’enseignement et de la vie universitaire (Cevu) de l’UHA en 2003, sous le mandat de Guy Schultz.En 2007, il est devenu directeur de l’IUT et l’année suivante, il manifestait dans la rue aux côtés des étudiants et des professeurs pour défendre les moyens des IUT, menacés par la mise en application de la loi LRU (Libertés et responsabilités des universités).Il a accompagné la réforme de l’université pour répondre au schéma européen LMD (licence, master, doctorat), s’est engagé au sein de diverses instances (conseil scientifique et pédagogique de l’IUFM d’Alsace, Cevu de l’Université Pasteur de Strasbourg…) Il a occupé le poste de vice-président en charge de la vie étudiante et des politiques culturelles de l’UHA en 2012-2013.

Disparition. Le décès de Jean-Philippe Bedez, ancien directeur de l’IUT de Mulhouse

Impliqué dans le champ social

À l’automne dernierJean-Philippe Bedez a aussi prêté sa belle voix de basse à divers groupes musicaux Les Brigands, donnée à cinq reprises au cercle Saint-Martin de Masevaux. C’est après l’ultime représentation, ce dimanche 22 janvier, qu’il s’en est allé. À son épouse Dominique et à tous ses proches, le journal présente ses sincères condoléances.