Faut-il faire monter la sauce d'un OM-PSG ? : Saison


  A bien y regarder, Rongier n’a allumĂ© aucune mĂšche, pas plus que MattĂ©o Guendouzi quelques jours plus tĂŽt. 

Quel est le contexte ?

il avait Ă©voquĂ© le match contre Paris je sais qu’on peut faire quelque chose de trĂšs bien. Ça va ĂȘtre un beau match Ă  jouer et on va tout faire pour le gagner. Je crois en mon Ă©quipe et je suis sĂ»r qu’on va prendre les trois points ». VoilĂ  un joueur qui essaie de se convaincre, qui se motive, et qui espĂšre contaminer son vestiaire. Rien de bien mĂ©chant. Mais pourtant, cela s’est vite transformĂ© en « Guendouzi lance les hostilitĂ©s » pour le voir finalement « recadré » par des consultants en plateau alors qu’il n’avait rien demandĂ©. Et Rongier ? Alors qu’il est interrogĂ© sur la qualitĂ© de l’effectif du PSG il rĂ©pond : « Chaque annĂ©e, c’est un des meilleurs effectifs d’Europe. Ce n’est pas nouveau et on sait qu’ils ont Ă©normĂ©ment de joueurs de qualitĂ©, des individualitĂ©s qui peuvent faire la diffĂ©rence Ă  n’importe quel moment. AprĂšs, collectivement, nous on est forts aussi. On a de trĂšs bons joueurs individuellement, mais collectivement on est forts et c’est Ă  ce niveau-lĂ  qu’il faudra rivaliser et mĂȘme ĂȘtre meilleur. Je pense qu’on peut les dĂ©stabiliser, notamment si on arrive Ă  avoir le contrĂŽle du jeu, parce que c’est une Ă©quipe qui n’aime pas dĂ©fendre. On sait qu’ils sont trĂšs dangereux offensivement, mais si on arrive Ă  avoir le contrĂŽle du ballon et la possession, ça va les mettre un petit peu en difficultĂ©. Ce sera un de nos objectifs ».

Faut-il faire monter la sauce d'un OM-PSG ? : Saison

Et si c’était tout simplement la vĂ©ritĂ© ?

Rongier se croit collectivement plus fort ? Et en plus il dit que Paris n’aime pas dĂ©fendre ? Mais sauf que. il a raison, tout simplement. Les mĂȘmes qui vont tomber sur le milieu de l’OM pour ses dĂ©clarations critiquent Ă  longueur d’annĂ©e le PSG et Pochettino pour son manque d’animation collective. Et dire d’une Ă©quipe oĂč Ă©voluent Neymar, Messi, MBappĂ©, Di Maria qu’elle n’aime pas dĂ©fendre, est-ce vraiment faire une rĂ©vĂ©lation fracassante ? Depuis le dĂ©but de saison, Paris n’existe que par ses individualitĂ©s. Ce qui ne les a pas empĂȘchĂ©s de faire 9 victoires en 10 matchs de Ligue 1. L’OM a beau avoir des valeurs plus collectives, et fort heureusement car le club phocĂ©en a Ă©tĂ© privĂ© sur plusieurs matchs de ses deux meilleurs Ă©lĂ©ments, cela n’a fait que 5 victoires en 9 matchs. Ca, Valentin Rongier ne le conteste pas. « Je n’ai pas dit que le PSG ne faisait qu’empiler les stars. Je dis juste que je pense que collectivement, on est meilleurs. Avec les individualitĂ©s qu’ils ont, il faut se mĂ©fier Ă  tout moment, sur n’importe quelle action, sur chaque dĂ©tail. Mais c’est vrai que depuis le dĂ©but de la saison, ils ont aussi montrĂ© sur quelques matchs une force de caractĂšre aussi. Ils ont plus de ressources que seulement des individualitĂ©s » explique-t-il d’ailleurs quand il est relancĂ© sur le sujet. 

Il n’y a plus qu’à.

Alors non, vraiment, la dĂ©claration de Rongier n’est pas Ă  ranger dans la catĂ©gorie de celle d’Artur Jorge et son « on va leur marcher dessus » en 1992 ou mĂȘme le « on veut les exploser » de Zambo-Anguissa avant le OM-Lyon de 2018. Vouloir monter la dĂ©claration de Rongier en Ă©pingle, c’est ĂȘtre aussi ridicule que Rudi Garcia la saison derniĂšre, qui avait affichĂ© dans le vestiaire visiteur du VĂ©l une pauvre dĂ©claration de Pape Gueye « si on peut les priver d’ĂȘtre champion on va le faire » pour motiver les Lyonnais. Car aprĂšs tout que veut-on ? Un joueur qui dit que c’est perdu d’avance, alors que le stade sera Ă  guichets fermĂ©s ? Guendouzi et Rongier ont eu raison de communiquer, d’assurer au public qu’il y a une chance de faire dĂ©jouer cette Ă©quipe parisienne et qu’ils feront tout pour la saisir. Ce n’est pas manquer de respect au PSG, Ă  ses joueurs, mais c’est une volontĂ© de les faire perdre dimanche. Cela s’appelle l’esprit de compĂ©tition et il n’y a rien Ă  redire lĂ -dessus. Il n’y a plus qu’à ce que la prestation sur le terrain soit en adĂ©quation.