les femmes seront-elles désavantagées par la réforme des retraites ?


Si vous vous posez des questions sur le fonctionnement de cette nouvelle réforme « Marianne » vous répondraNous publierons régulièrement les réponses à vos questions pour essayer d’y voir plus clair.Question : On dit que la réforme des retraites sera favorable aux femmes. Est-ce vraiment le cas ? DelphineRéponse : Bonjour Delphine, et merci pour votre question. Le gouvernement défend en effet son projet de réforme en le présentant comme favorable aux femmes et aux travailleurs modestes. Pour essayer de décrypter ce dont il est question, nous pouvons nous appuyer sur l’argumentation déployée par Olivier Dussopt, le ministre du Travail, à l’Assemblée Nationale ce mardi 17 janvier.

#DirectAN#QAG 🗣« Les salariés, les retraités vont connaître la meilleure amélioration de leur retraite grâce à cette réforme. Cette réforme va protéger les plus fragiles et va protéger les femmes. »

les femmes seront-elles désavantagées par la réforme des retraites ?

 Le contraire aurait obligé les femmes concernées à travailler jusqu’à 69 ans, si l’on considère que l’âge d’annulation de la décote aurait pu être reporté de deux ans, comme l’âge légal. Un argumentaire peu convaincant qui revient à dire  : « ça aurait pu être pire ».

Inégalités

les femmes de la génération 1969 devront en moyenne décaler leur départ à la retraite de 19 mois c’est parce que le recul est progressif et que beaucoup de Français partent en réalité après l’âge légalDe plus Pour chaque enfantRappelons que ces trimestres ont notamment été introduits pour tenter de compenser les inégalités de pensions entre les hommes et les femmes. En 2021, les retraites de ces dernières étaient, en moyenne, inférieures de 40 % à celles des hommes (1 503 euros brut contre 1 924 euros brut), selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques). Cette inégalité tend à se réduire, mais très lentement.

Une compensation en trompe-l’œil

Carrières longues cette mesure aura des conséquences limitées. Le gouvernement estime d’ailleurs que cela ne concernera que 3 000 femmes chaque année. Au mieux, cela ne change en fait rien pour elles, comme dans cet exemple curieusement mis en avant par le gouvernement et les députés macronistes  : « Myriam, née en 1972, est hôtesse de caisse et travaille depuis ses 19 ans. Elle a 3 enfants et s’est interrompue au total 1 an en congé parental. Avant réforme, elle n’était pas éligible au dispositif carrière longue et pouvait partir à la retraite à 62 ans. Après réforme, la prise en compte de ses trimestres validés au titre du congé parental lui permet de partir en carrière longue  : elle pourra toujours partir à 62 ans. »

Très heureuse pour Myriam, qui va enfin pouvoir partir à la retraite à 62 ans 🥲 #19janvier

Au pire, la réforme risque d’obliger certaines femmes à travailler plus longtemps. Dans notre article sur les carrières longues, nous prenions l’exemple d’une salariée ayant commencé sa carrière à 19 ans et qui l’a interrompue pendant quatre ans pour s’occuper de ses enfants. Aujourd’hui, elle peut partir à 62 ans. Avec la réforme, elle devrait travailler jusqu’à 64 ans.