Full text of « Catalogue systématique et raissoné des curiosités de la nature et de l’art »


This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project
to make the world’s books discoverable online.

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that ‘s often difficult to discover.

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file – a reminder of this book’ s long journey from the
publisher to a library and finally to y ou.

Usage guidelines

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying.

We also ask that y ou:

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for
Personal, non-commercial purposes.

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google’s System: If you are conducting research on machine
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help.

+ Maintain attribution The Google « watermark » you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it.

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can’t offer guidance on whether any spécifie use of
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book’s appearance in Google Book Search means it can be used in any manner
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe.

About Google Book Search

Google’s mission is to organize the world’s information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers
discover the world’s books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web

at|http : //books . google . corn/

\

A/y /yçf

Digitized by VjOOQIC

Digitized by VjOOQiC

Digitized by VjOOQiC

CATALOGUE

DES ÇU RIO SITES
LA NATURE ET DE L-ART,

Qiri COMPOSENT.^LE CjiBJf^ET

OEM. DAVILA,

Avec Figures en taitU – douce de pluJUurs mor*
€€4Uix qui n*avoitnt point encore été gravis»

^ TOME TROISIEME.

.sr

^

A P A R I Sy

Chez Bri ASSON, rue Saine- Jacques, à la Science.

M. DCC. LXVII.
Avec Approbation & Permîjiom.

Digitized by VjOOQIC

LE PRÉSENT CATALOGUE

Je MJinbue aujfi

/ »Amfterdain » chez Cbànotioii;
jRoccerdam » chez Biman.
jLondieSf chez Paul VaillAHTS
\B9ikp chez SCBVIIOSAVSUU

Digitized by VjOOQIC

TABLE SYNOPTIQUE

pu TROISIEME VOLUME.

PÉTRIFICATIONS.

SECTION I.
f^^uiicATioKS ANIMALES. page 4

CLASSE L
ConAiLOÏDis OU Polypiers fossileSi^ S,

POLYPIERS DU PREMIER ORDRE,

C» u Corallitcs. 7

X. Madréporices. S

3.Aftroïces. i^

4* Tubiporitcs. 15

5. Milleporites. it-

6. Efcarites oa R&éporîces» 10
7* MàfcndritcsouCcrébrkcs. 11
t. Fongices. aj

$- ! – Fongites proprement dites. 15
1. Fongites «AlcyokisoaAIcyor

nites. i^

S* Hipporites. . 4a

4. Porpicesr 44

Digitized by VjOOQIC

iv TABLE

POtrPIERS DU SECOND OItDKL #r
CLASSE U.

TisTAcrrss ou Coq^uillbs fossilis. 4$
ORDRE L

UKirJLVBS FOSSIJLMS.

Fam. I. Lép^iditetouPacellites. $t

I. Haliocices. $4
}. Tubalitds & Vermiculites. 55

C^ i. Tubulites ^ Vcrmîculices. 5S

1. Belemnires, 6r

j. Orchocéraciref. ^5′

^ 4* NaDtilites & Cornes d’Ammon. 6f

G** i. Nautilites. ^9

1» Cornes d’Ammon ItfTes* .71

3* Cornes d’Ammon flriées. y%
4. Cornes d*Anioion niEiercu*

leufes. 8f

< 5. Cochlires. 89 ,G>* I. Cochlires loo^rcs* i^iJ*^

! – Néritires. 90

j. Trochilices. 91

tf. Buccinites. . 96

\ 7. Muricites, 104

S. Purpurites. 110

9. Globofites ou Tonnîces. m

X o. Turbinites ou Hélicices» 114

II. Volutices. 11*
11. Porceilanues. 114

Digitized byVjOOQlC

SYNOPTiQUE. 9

ORDRE II.

Bivalves fossiles»

fâ^. 1. Oftradtes. ix6

G^i. OftrâchespropreBiem dites.

« 7

j . Aneimi€s oo Térébratulices.

«35

2. Pe&mites & Peâonculices. 141
)- Cimicès. 149

4; Çarâhe$. 15*5

5. Têllinices&’SDlénites* itfi

– : a. ‘Dttâylîtes A( Pia-

okes» 1^5

ORDRE m,

MULTITAk^r^E^S FUS S ILES.

Fau. I. (iTitf/i^u^.) 1^8

2. PhoUdites. 1^9

}- Tuyaux mufci valves foHiles. 171

4. BaUnites. ^ 17)

5 . Pollicîpcdices. 174

6. Echinites. 177

( Groupes d€ Coquiiies dtdiffbftns:gtnr€S. ) 1 8 tf
CLASSE m.

Z OOPBTTOLITIS OV ZoOPHTTlS FOSSIUS. 1 8 8

-G« I. îiellîtcs. 191

X. Aftérîes» 8rc. 19^

|. Tcocidcei^ ftc. 19^

Digitized by VjOOQ iC

^ TABLE SYNOPTIQUE.

CLASSE ÎV.

CrUSTjICITES OV CRUSTAcilS FOSSILBS. 1#%

0’« I. Aftacolites. 10|

X. Gammarolitei. . xoj

)- Cancfices. xmp

CLASSE V.

ktîTTOLiTES OU PoiSSONS 90SSXL1S. JLtd

CLASSE VL
Amphxbiolitis ou Am?hibxbs rOSSXLBS* ^xt

CLASSE VIL
£ktomolxt*s ou Insbctbs VOSSXLBS. XX|

CLASSE VIIL
Orhitrolxtbs ou Oisbaux bossxlbb. xx)

CLASSE IX.

ZOOLXTBS OU QÛAD&ÛPEDBS BOSSILBS. XX4

CLASSE X.

AnTRROPOLITBS OU PiTlUFXCATXONS BW*

MAINES.

Purifications utcomuns.

SECTION II.

PAtriiications végétales*

*57

Çw 1. Dendrolitet.
9.. Phytolites.
|. Bibliolîtes.
4. Catpolites.

»47

Itn de la Tatk Sjnefttgut;

CATALOGUE

Digitized by VjOOQIC

=^==:^^
*^*

CATALOGUE

RAISONNÉ

DBS CURIOSITÉS

D’HISTOIRE NATURELLE

D V CA B I i^ Ê T
DE M. D A V I L A

t^e».

»J3

QUINZIEME PARTIE.

PÉTRIFICATIONS,

X minérali/ëe 8c détruite en
partie; une de Suéde, à petites étoiles ondu^
leufes, auffi nùnéral^ée» & une d’AUemagne
dans fa matrice fableufe.

17. Douze Adroites intereflans par leurs
divers accidens ; fçavoir, deux prefqu’entiére-‘
ment détruits^ dans l’un defquels les tubes font
en partie vtiides, 8c en partie remplis du cy-
lindre cannelé ^ dont Textrémité forme les étoi»’
les de rAftroïte ; dans l’autre, les tubes font
remplis & tapifles de petits criftaux defpath;
deux p dont il ne refle plus que les tubes, pe**
Dts y angulaires ^ fort ferres, Ic$ uns contre les

Digitized by VjOOQiC

,^ TE’TRIFICyAîtOiJ$.

‘■■ autres, , & dont les étoiles ont été pareillemetir

AsTKoms. détruites ; ce qui les a fait regarder par quel-
ques Naturalises conune des efpéces de Mille-»
pore;. * »

Trois, dont les tubes au contraire ont été
détruit^ y & dont il ne refte plus qu’un amas de
petites colonnes, cannelées, parallèles & liées
les unes aux autres par des lames tranfverfa-
les. Dans l’un de ces morceaux > les cannelures
des colonnes font aufli décruites, ce qui les
rend beaucoup plus grêles ; une de Norman*
die y crifiallifée en fpath, dont les tubes ainfi
que les colonnes qui les rempUflToient ^ font
plus ou moins altérées, mais néanmoins très-*’
reconnoiiTables : deux du Duché de Deux-
Ponts ; l’un en Améthifte ; l’autre en Agathe
criftallifée, où l’on remarque encore quelques
Âits des colonnes qui ont échappé à la def-
crudion ; un ^ dont la furface a été vitrifiée
en partie ^ peut-être par quelque feu fouter-
rain ; les parties de la mafle, où l’on ne voit
point les marques ainiî
nommés fans doute à caufe de leur ref-
femblance avec les Alcyons de mer y qui
cft telle que plufieurs Naturaliftes y
ont été trompés ; mais M. Guettard a fu* ^^^
très-bien prouvé, dans un excellent p^rânnuf^
Mémoire qull a donné fur ce fujet « ^^ Mém.dei’^
que la ftraâure intérieure dé ces fortes i?^ i.’p.t^

Digitized by VjOOQiC

j^ FrTnmcATiojNrs.

\ de corps étoic fort diâTérente de celle
fOTOxTis, j^3 vrais Alcyons, & qu’ils n’avoicnt
de commun avec eux que leur contour *
extérieur en forme de figue, de poire,
&c. Nous rangerons, fous la troifîeme
efpéce, les Fongites articulées, con-
nues fous le nom à’ Hippurius, & qui,
lorfqu’elles font entières, paroiflent
formées de plufieurs cônes ou cylindres
cnipilés les uns fur les autres. La quj^
trieme & dernière efpéce contiendra
les Fongites plattes & orbiculaires, en
forme de monnoie, auxquelles on a
donné le nom de Porpius.

Digitized by VjOOQiC

VE’TRIIFICATIONS. ^y

FOKCITES PROPREMENT DITES^

33* \J N grand & beau groupe de Fon^M en i
iûuqiuts, de refpéce des gros Œillets de mer y f omcxtis.
dont nous avons parlé arc. 99 de la première
partie de ce Catalogue. Il eft compofë de près
de trente œillets gros^ cylindriques, noueux &
comme réticules » ferrés les uns près des autres,
& étendus en fonne de BuifTon. Ce morceau,
qui vient de Lorraine, eft de la plus belle con-
fervadon, & porte fept pouces de haut fur dix
de large. La plupart des œillets ont plus d’un
pouce de diamètre.

34* Un autre de même efpéce, mais à œillets
au>ins gros^ plus nombreux ^ Se formant une
maffe d’un pied de haut fur treize pouces de
large.

35. Cinq Fongites de Suifle, de l’efpéce de$

ŒiUeis, dont une à œillets cylindriques 9 de la

groflêor du doigt, ftriés longitudimlement &

renfermés dans une direâion à peu près parai-

Ide dans leur matrice de pierre calcaire ^ qui

eft » aii^ qu^eux, parfemée de petits pores très-

nombrieux * ; une k œillets ovales, lamelleux, * iouti.pi.

phis ou moins longs, raifemblés auffi en mafle *i ^*\^^p,

£.41.

Digitized by VjOOQiC

^g prTRiricATioîrs.

s une groflfe tige d’ŒilIets, haute de ûx poûee^^

lomxTis. ëpaiffe de deux, ftrîée & lamelleufe dans teute
fa longueur > & formant vers le milieu une ef’-

■Knor.parc. péce de coude ‘ ; deux gros (Sillets à ftries
a.tab.5^.f.|. femblables, mais courts, en forme degobelet à

^ibkL tak rebords épais ^ y l’un efl de plus remarquable
^' » ^* ^* par quelques ftries craniverfales en vive arrête^^
& plufieurs petites valves dliuitre qui y adhé-
rent. Plus un groupe de petits Œillets de mer^
& d’Oftracites de Heidenhdm^^ en parce dé*^
compofëes«

36. Huit autres Fongkes en ŒiUets, dont
* ibia. tab. trois de Giengen ^ > une de Suifle, & une d*

*’*’ *^ Normandie, des variétés décrites art. précé^

dent; une des environs de Bafle, peu com^

mune, de forme finueufe & comprimée, àflrie»

longitudinales faillantes, fe protoi^eant :eii^

dedans des bords, où elles forment un double

4 ibia. tab. ^^S ^^ crenelures 4> ; une de la Birfe, de forme

JJ;A^^\ ^^oibiculaire, devenue liflc par le froctenacuti

^44» excepté dans fon centre qui eft ivi peu.eoUi^

cave ; & une Empreinte à*ŒiUcu

37. Seize Fongites de la même efpéce,. maîr
très^variées ; fçavoir, fept de Heidenheim:,.dont
trois cylindriques, légèrement. noueufes; deux
à étranglement dans le milieu, qui les rend

ilî^’ifn comme articulées * ; & deux branchues K
^^)hid. tab ^^ »^ ^ Suiffe, dont une de PfeffingeD i
i^£ a* ‘ noueuiè t î .
obldng & applan; une orbiculaire & un pieu

^ibM.fr I. concave * ; une i peu prèisdç même fonne ^
* chargée dé vermiculites i deux à rebord onde ^

Digitized by VjOOQiC

«ttie.à bords comprimes fort épais’; deux très- 1
concaves, en façon d’entonnoir ; une de même FomiTii –
femie, un peu comprimée ; & une peu con-*
cave y à bords finueux, imitant un chapeau à
demi-détrouiré. Toutes font garnies d’un pé*
dicule plus ou moins long ^ & viennent du
mont Randen.

41. Douze autres non moins variées ; fça*
voir j une de forme orbiculaire 9 un peu con-
vexe en-deflfus *; deux un peu concaves; une »x:aor.pm.
de forme obiongue, encore plus concave ; trois *- ‘^ ^’ ^ » ^
en Soucoupe à rebord onde ; une à rebord fem-*
blable^ imûs de forme applatie, & i très -gros
pédicule comprimé ; une orbiculaire ic con*
cave 9 à rebord fort épais; une ovale, compri-
mée ; & deux à rebord fînueux, formant des
efpéces de plis.

41. Quatorze Fongites de même efpéce»
dont une & fines imes, &c légèrement poin-
dllée^ une réticulée, & les autres des formes
& variétés déjà décrites : les nuances qui les
différencient font plus aifées à reconnoitre qu’à
décrire, & le détail en feroit minutieux.

43. Idem, à quelques légères dififêrences
près.

44. Seize Fongîtes de Suifle, très -variées;
f^voir y deux terreftriformes, orbiculaires » à
grands pores ronds & irréguUers, écartés les

mis des autres ^ > deux à cavité profonde de à « ibi^ ciW

Digitized by VjOOQIC

30 PÈ’tkïftCAftoiJè.

î rebord large, fe repliant un peu *en-deffous * ?

foNciTEs. trois à peu près coniques, en forme de Molette
« Knor. part, à broyer les couleurs *; une en Crtujù ; line à
*’»*ibKL*ttb. double umbilic ; une en forme de Pipt ; utie \
^’*’^’ ^’ umbilic fermée chargée de mammelons en fa-
çon de verrues, & de quelques vermiculîtes ;
une très-concave, finement poînrillée ; une à
ftries profondes ; une en Chauffe itHypocras;
une comprimée latéralement, & une vertîca-*
lement.

45. Seize autres à peu près Semblables ^ dont
» îbid. tab. deux à pédicule long, un peu recourbé * ; trois

*^* ^ ^* à bourrelets drtulaires qui les rendent comme
articulées ; deux à furface poreufe ; trois mam-
melonnées ; une tuberculeufe ; deux pointiH
Icesi &c.

46. Seize Fongîtes coniques de Suifle, si pé^’
dicule plus ou moins long, éc à umbilic plus
ou moins profond. Il y en a de ftriées ^ de poin^
tîllées, de réticulées, & d’autres i bourrelets
tirculaires plus oû moins faillans.

47* Seize autres Fongites ; fçavoir, huit co-
niques, dont une liffe de Normandie, 8e fepc
de SuilTe, cinq defquelles font à bourrelets an-
nulaires, une à groflfes ilries longitudinales, St
^ une à ftries fines femblables, Se à pédicule re-^

courbée

Une à étranglement vers le milieu ; trois k
chapeau détrouiFé & pédicule courte dont deux:

Digitized by VjOOQiC

\

Pï^TkïfîCAtïOïfS. ^1

pàmcîilées, & une umbUiquée ; une à chapeau < tnanguiaîre peu concave; deux i chapeau fem*^^^«"*«*: blable, mais dont les bords relèves forment trois cornes, 6c une granuleufe, à chapeau détrouflTë, ^ convexe en -defliis, précifëment comme dans les Champignons terreftres : fes bords s'avan- cent en ûûUie fur le pédicule qui efl large & comprimé. 4t. Douze Fongites de forme très-différente i fçavoîr ) crois de SuiflTe p dont une en forme de Molette ; one en forme de Coings à couchés cranfyerialeSy onduleufes comme dans PAgaric^ & à ombilic criftallifé ; & une cylindrique, s*élargiflant vers l'un des bouts qtii eft applati. Huit de Normandie y agatifiées, dont une groflê y à chapeau conique 9 élevé fur un pédi-* cule cylindrique, umbiliqué, de plus de deux pouces de diamètre ; trois en Entonnoir, dont une on peu comprimée, à rebord onde * ; une * Mém. 4û i pea près de même forme, mais donc la cavité li^'^J*^^ eft remplie * j & une non comprimée y â cavité "^i^j^V montrant une efpéce d^œil applaci dans fon cen* i4< ^- 4* tre ; deux en Molette *, dont une allongée y » md. pU fciéc en deux & polie : fa tranfparence laiffe'^"^*'* voir les fibres intérieures qui vont du centre à la circonférence, en formant une efpéce de tiflii fpongieux qui pourroit faire prendre ces pierres pour des éponges pétrifiées ; une groffe, cylin- dnque, noueufe, auffi fciée & polie ; une en Digitized by VjOOQiC jj TE'TRIFICATIONSL ! forme de Fufeau < y & une du Perche, en forme FoN«iTEs. jç grQ5 cloud dont la tête feroit comprimée ^. « Miffi. de Ces deux dernières paroiflènt être des pédî* 4^. x75i.pLCUieS. "- ^^* 49* Quatorze Fongites ; fçavoîr, quatre aga- » ttid. £ 4»^jg^çg jç Normandie, dont une en PriapoUte^ fciée en deux &c polie ; une tuberculeufe ; une en forme de Bélemnice conique » v^ peu com- primée, polie à fa bafe } &c une en Chauffe d'Hypocras. Une Fongite de Suifle^ en gobelet comprimé latéralement, â rézeau formé de grandes mailles quadrangulaires aflez profondes ; elle eft du genre des Pierres riticulaircs tubireufes; & huit Fongites oblongues, plus ou moins cylindriques ou coniques, dont une en Priapolite de Hei* denheim, à furface poreufe & comme vermou* e\âb*^i/f"* '"^ ' ' ""^ femblable, ferrugineufe, de Gîen- gen ; une de SuifTe, à fibres longitudinales, 8c criblée de petits pores irréguliers; une à pores ronds plus épars, un peu concave à Tun des «iiMi.£:^.bouts4 ; trois à pores femblables, dont une comprimée ^ & deux articulées ; & deux noueu- ks, à pores plus grands. Ces (ix dernières font du mont Randen. 50. Quatorze Fongites int^reflantes par leur variété ; fçavoir, deux agatifiées de Norman- » ' ^T' ^* ^*^» ^^^ ^^'^ cylindrique, pointillée ^ j flc une ann. 17 p. pi'. priûnatîque.Toutesles deux font fciées & polies» '"'^- Deux Digitized by VjOOQiC PM'TRIFICATIONÈ. 33 Doix en Priapdke, da mont Randen, à fuHàce poreoie dans Tune, grainelëe dans FoMoitKi% ramre» Dent de ^rme conîque ^ allongée, â fur&ce raboteufe ; une un peu courbe & noueufe, en fonœ de Corne; une imkanc une bourfe aUon* gée» non-feuleinenr par. fa forme, mais par le rézeau ^ larges mailles de fii furface* Onacre en forme de Racines, dont une de Ruffie, rare & finguliere par (es bandes annu- laires p à ftries longitudinales qui la font paroi- ne artîcnlée ; une de Suifle, à grofles articula- tions formcfli d'autant de bourrelets arrondis^, « Bontg. pL. & à rézeau formé de mailles très-fines ; une à *- ^* *** arnadations plus larges, moins Taillantes, hé-* lîflëes de tubnles comme les Âbrotanoïdes, mais plnscounes & plus éparfes ; & une à mailles ^ larges & arborifées comme certaines Cornes aAmmoo* Deux Fongîtes en Jlfo/r^/e, Tune à mailles arbori£ées, Tautre i bandes circulaires, ondu^ kdcs, difpofées de façon que les angles ùàU lans de Tune s'enclavent dans les angles ren^ trans de l'autre ; elle approche de ($lle qui eft repréfentée dans Bourguet *. ♦ 2Wd. r. i>

51* Dix*huit Fongîtes des variétés précé-
dentes ; fçavoir, deux en Priapolite, Tune de
Suîflê, noueufe *, & une du Lyonnois, tron- «Kiior.paft.
qnée ; dix en forme de racines plus ou moins ^^^^^^^^^^^
Tome III. C

Digitized by VjOOQIC

! noueufes, dont une agadfi^ de Noramtiëief
ÏQmiw.^ rëaeau arborifé, fciëc en deux & polie î6c
neuf de Sutflè, dont une articulée, deux à pro-
fond umbUic, une à pores îrréguU^S) deux rc-
* poiirg. pi.ticul(ées» à mailles quadrangulaires f, deux à
-».f.fi* porcs ronds & profonds, &l une de la Bitte ^
roulée, dont les ftiies longitudinales ont pref-
que entièrement difpani.

Une en Corne droite un peu comprimée;
cinq coniques, dont deux comprimées, à can-
*ibûL pi. %. nelures longimdinales « ‘yic trois réticulées y à
^ ^^* mailles quadrangulaires.

5 1. Vingt autres non moins variées ; fçavoir,
douze en forme de racines, donc quatre arti-
culées ^ deux cannelées, deux à, furface po*
leûfe y tfois réticulées, & une agadfiée de Nor-
mandie, à rézeau arbMifé.
; Trois Priapolites à âirface très-finement ver«
miculée, dont une double ^ très – iii^Uere,
«Knor.p*rt.4u^^i^ pourroit ranger parmi les Colites^, &
j. ttb. i€. £. 5 çjjiq coniques, dont une réticulée.
Bourg. pLi }- ^ 3 . ‘^^mgt-quatr,e Fongites de moyenne gran-
‘ ^* deur & petites ; fçavoir, une Colite poîntillée

& ag^ée de Normandie, deux Priapolites du
*Kii^.wcinont Randen *, une en forme de Veflè de
Se 1. * ‘ Loup, nommée Lycopcrdiit * ; cinq coniques,
uu^^’ic les autres en forme de racines 4bs variétés
déjà décrites, dont trois agatifiées, & une mi*
ncralifée en ier. Toutes ceUes*ci font de Suiflè*

Digitized by VjOOQiC

54. Qimize Fongites tubëreufes dé Sùifle, de is-
fonne courte de renflée, avec un étrangleifeent f onoitis,^
dans le millieu, plus ou moins large & profond ^

qui hk reflembler les unes à des Truffe^ y les
aoctes à des Feffis de Loup, à des racines de .
Gingemkrc, etc. Toutes font ftriées 8c ombili*
qnées.’

55. Idem 9 ^ quelques dttfSérences près.
56.GQq grandes Fongites; fçavoir, trois eà

Agaru y dotti une deSuiiTe, àfurface fupërieure^
chargée de z6ne$ Coticentriques 9 formées d^uti
nombre inâni de petits âlanlens pierreux, &in^
firieure, femée d’étoiles un peu ondoyantes * ; – iCûor. pm*
une de Giengen, à peu près femblable, mais à ^i^u^pW»
étoiles de la face inférieure plus petites : elle eft ^’ J* «^ J J*
de plus chargée de quelques vermiculkes, Se
nnoénfifée en fer ^ j & une du mont Randen ; % |i^ pi, ^^
fermée de deux larges champignons i ftries ^’ î**^ »’-
longitu(Knales, qui paroiiTem avoir pris naif^
iânce Tun fur Pautre.

Une qui 9 dans fon origine ^ étoit de forme
conique, tuais qui a été comprimée &c applatie
de faqon qu’elle a pris celle d’un triangle mixci^
figne ; elle eft femée de larges pores plus ou
moins profonds *; &c un large fragment mais
très-fingttliére en ce qu’elle eft jumelle, au
compose de deux qui k tiennent latéraleit^nè ;
elles font fi étoitement unies qu’on les preft-»
droit pour une feule, fi l’on n’en étoit déik-
buré par le dbuble ambilic & le double péidi-
cule qu’on y remarque» Les fept autres fonc
desenvîronsd’Autry-fur-Âifneen Champagne»
& de Teipéce de la dernière de Tartiele précé-
dent, dont une en Fuftau, comprimée latéra-
lement & i pédicule droit * \ deux en forme *\m.t.\i
de Concombre, à pédicule légèrement courbé ;
une conique allongée à gros bourrelets circu«
laites \ deux en forme de Bame» 6c une eli

Digitized by VjOOQiC

^ PVTRJFICATTON.S.

; Gobelet, différeote des preoëdeates par une
IoN«xT£$. cavité conique fort profonde.

‘ 66» Quinze Fong^ces- Alcyons j fçavoir, fix
Ficoïdes de Suifle, dont une à double umUlic ;
trois de Tounûne & une de Lorraine, à pédi-
PA* *^s?^ »‘* P’^^ ^ » moins long *. Trois de Norman-
«nn. 1751- pi* die de Tefpéce de Tart. 6z, donc une en for-
^ *’ ‘ ^’me de fleur i cinq pétales, portée fur un pé-
dicule aflez long ; & une globuleufe, paroif-
£uit avoir été roulée, où la place des côtes ^
^ des fibres & de Toeil, eft de couleur grisâtre
fur un fond blanc fale y & deux branchuet ^
de Suifle.

67. Vingt -quatre Fongites- Alcyons j fça-
voir 9 vingt de Suifle, dont deux globuleufes
i flries 9 partant de Toeil j une femblable à fur-
hcQ poreufe ; une conique j deux à grand um-
bilic ; une percée de part en part ; trois à om-

. bilic plein. Cinq Ficoïdes à petit pédicule* Trcis
comprimées fans pédicule ; une i excrefcences
tuberculeufes, & une à double umbilic.
Un Alcyon rameux de Giengen; une Ficoï-

. de de Touraine, & deux de Normandie de
fefpéce de la dernière de l’art. 6i, dont une
fans pédicule & à cinq côtes feulement.

68. Vingt-quatre autres } fçavoir, quinze de
Suifle, dont une pointillée à double umbilic ;
une conique ; une pyriforme ; une à fommet

x*ti^’ F^ élevé *i une i rebord arrondi & umbiliquée.

Digitized by VjOOQiC

tFTRIFrCATlONS. ^j
& dix Ficoïdes de dSiférentes formes.

Qnatre Ficoïdes de Touraine, & cinq de ÏON^iTlfn
Normandie : la plupart agatifiëes, dont une
feiée en deux & pofie.

69. Vingt-quatre Fongites- Alcyons j fçavoîr,
quinze Ficoïdes^ dont cinq de Suifle; quatre
de Normandie ; trois de Touraine j une de
Bourgogne, & deux de Lorraine.

Quatre Alcyons tubéreux, dont trois de

Suiffe *, & un agatifié, de Normandie. ‘ Boutj. pu

*- f. 14.

Deux globuleux ; un conique \ un de Nu-
remberg en Agathe rouge, dans lequel eft en-
clavé un mammelon d’Oiirfin, auffi agatifîë ^
Se un de BpU > totalement changé en Marcaifi-
te. Plus, dix boëtes de petits Alcyons de Suifle,
finement pointillés ^ avec un trou au centre
de la furface fupérieure, & un pédicule court
plus ou moins large, connus fous le nom de
Myndlius ; il y en a de ibériques * & d’hé- »iWd.FtM4
niirphériques ^ y d’autres en forme de Bayes VVbtd \.’e%
plusjou moins oblongues ^j d’autres en petit *^4jy^f^ ^^^
calice ^ ; d’autres tuberculeux’, &c. ^uM. f 6 .

70. Vingt autres j fçavoir, fept Ficoïdes de ^^^^\ ^l^
Suiffi^; qtptre Alcyons globuleux ^ ; un de Nôr- «^^ ?- . –
mandie un peu comprimé 5 à iuc cotes lôngi- ec^.
tud^les ; un de Suifllè, branchu, & fept tubé-
reux 9 dont troi^ ferrugineux, un agatifié, & un
avec un rézeau ^ dont chaque maille condenc

Digitized by VjOOQ IC

^y fE’TRIFlCATJONS.

;un mammetofi. Plus, dh-fèptboeces de Klyr«
^pHfiTis«tillites; les unes des variétés de l’article p^«
cèdent; les autres en forme de grains de poi de
^^^ rifle de Goriiiandé, dont Un a plufieurs dges

formée^ de calices coniques -, haiflànts les litis

des autres ^ étoiles en dédans > 6c dont lei
« Un. AflKso. bords évàfés fe touchant latératemeht ^ } une
«M;£ti. ‘aube variété à calices moins grands, tiioins
^ iUL e. il. évalës 9 mais plus nombreux & (flus ramadfés ^ ^

& une toitipbfée de trois calices coniques »

étoiles y jointe par les côté^, êc ^i fé ^àfleiti^
*^MLf.nibiisnt en un même point.

Sept Hî{qmxites deGothlandé, en fngmens,
^ ‘ dont deux en forme dé Coupe, à ftties longi^

cu^ales^ tant intérieures qu’extérieures, efpe-
« tbià, f. 2. ce nommée CalUc de Corail *- Trois en cône

recourbé, qui repréfente une corne de Bélier^

Digitized by VjOOQiC

FrTRtFlCJiTIOSX ^,^

aaôflânce & plus courbe vers la pointe ‘ ^ &;

deux de forme plus ëfEIëê^. Hx9pv&x«:

Un fragment (fHippurite repr^fentanc la^***
racine de firione 5, & trente-deux MycétiteSylll^^^^^^
dont quatre de Gôtblande, en calices coni-Baitij.f.7.
ques, i flries tranCverfales en forme de lîdes, fuppLCydop !
& à ftries fines longitudinales 4 j ^s.U6.,Vt

Douze de Suiffe, pointUtées ou rétîculéeé, iwd. Mrr. t.
dont trois minéralifëes ed Fer; & douze ‘HeirioViK*
de forme plus ^allong^, dcmt ùhe de $ttiBê/*4a;,^pL
pointilléc 5 ; trois à ftfies fines i de llfie dfepiA.V^V.*’
Sbeppei ; cinq d’Angleterre, dont une de for- ‘ *^isjixLffmQ.àts Lépas jfcrçh aufiinunUy
d(Mic un d’Italie, à fommet élevé, & à trôllis^
fort ferre ; mi de Ccvirtagpoa, dis forme à peu
près femblable, à treillis encore plus fin ^, & » Arg. Cbn»
UD itt Cbaumont, de forme âpplatie, .& àfkies f^^ ^^ ^
kngîtDdmales niihées.

Trois du genre des htpas cHamires^ dont
deoxde Ccurtagnon {a), de l’efpéce du Bonmtr
Chinois^ Tun chefquels eft épineux, & le troi«^
fione dlcalîey de même forme, inais phi&’
grande & tcès»évafée.

Cet article de Patelfites eft d*autant phis in«-
téreflfànt, qu’outre la variété qu’il réunit, le-
plus grand nombre des efpéces ifen eft poinl
commitn»

76* Trois Patellîtes de SttiiTe, du genre des^
bipms smUrs ; fçàvoir, un Lépas pétrifié, it
(ommercriflalbré en fpathv & à ftrîes circulaires.
granuleoTes ; un très»rare, à bafe circulaire, de-
forme tre$*applatie 9 encaftré par fa parrie con^
vexe dans une pierre fôparéeemleuxxmovceâus,.
dont Tun ofifre Tintérieur du Lépas, & L’aucr»-
kn Empreinte; Se le Noyau auffi pierreux d’ui»
Lépas à bafe ovale ^i fbmmet âc^ié^^ & àftries;;
tongirudinales»

ttfVToQS fes Coquillages qai Yieaaciit& Caurtst^B^
fcJtrhanmnnr^ £oArfofIiks«^

Digitized by VjOOQiC

^. PrTRIfl C4TIONS.

SECONDE FAMILLE.

H A h I O T I T E s.

i77.JL/£«x OrcîUes de mer hSAts^ très-*

Halioti- rares ; fçavoir 9 une des eavirons de Livourne » t
^^^* du genre des OreîlUs a trous, un peu fhiffe ^

mais confiervant £i clavicule & la plus grande*
partie de (a ^ale^ dont’ les trous, quoique >
bouches y ibot aîTés à remarquer^ sûnfi qu’une,
légère partie de (k nacre ; & une d-Italie, du
genre dks Oreilles fans irons. On a joinc àTun
& à l’autre la Coquille.analogue vivante ; it :
une Empreinte à*OreUlc à trous ^ que nous:
avons reçue de M. Bertrand, qui en parle dans .
Ton Diâionnalre Qryâblogique j comme ve«
nant de l’Amérique feptentriooale ^ nuûs que-
nous croyons faâice^ & que nous donnons,
pour telle. A l’égard des deux autres 9 nous les
garantirons véritables 5 quoique plufieurs Na-
turaltftea aient douté qu’il y en eût de celte’
famille.

Digitized byVjOOQlC

PTTM:îriCJTIONS.

îî

TROISIEME FAMILLE/

ïfi o V 9 rangerons dans cecce famille v !
ooD-icfilcinent les Tuyaux quioot uDrTuaDtiTXf
rapporc plus (cnfible avec ceux dopCcvuTit/*
nous avons parlé dans les Teftacées do
OKTv maU encore ceux qui oVuK ilo
comimin avec eux que la forme ciii>ar
laire; & qui en diff’érent à couc auiira
égard* Tels font les J8clâmniie$ fit; les
Onkç€ératii€4. NOttS dtviferons dose
cecie Êunille en trots gear^; (çavmr :

t*. Les Tuyaux fofflics, à peu près
analogues à ceux de mer que bous ton- p
noiflbns. On conservera le nom de Tu^
hulit€s à ceux qui fonç ifofés, & celui
de yermiculUei à ceux que Ton trouve
groupés.

z^. Les BiUmnkes ou Pétrifications
de forme coniipie ^ quelquefois à peu

D iv

Digitized by VjOOQIC

; grèscylindrique,^ fe terminant en pointe

TuBuiiTBs aiguë ou obtufe vers le haut, ayane
çvuTn. ve|ç je bfs. uqç ça^té plqs: qu nioios
profonde, chambrée, de forme coni-
que, comïnuniquant à un (i{4ioncule
ou petit canal qui fe prolonge daos
toute klengUtfdr de f axe de la Bélcnx*
Bite, en s’éiargiflant vers la pointes.
Les Bélemnicei fe trouvent rarement
entières > celltf» qUt font caifêes tran£.
vcrfâlement^ motïtrent des fibres oo
ftries qui vont idu centre à la-circonfé-
tcoJcc en forme de rayons. Là’ cavité
coinîque de ia’bafe eft quelquefois rem^
pUe de placeurs pièces « «rbicoîi^res,
concaves en-deflbus, convexes en-dei^
(us^e^ipil^es les ^n€^ fur les aq^rea, Se
qui parQidçQt SiVQir ét^ autant; de cioi-
^ ions perçues d’un petit Gphon t* Qn les
nomme Alvéoles i n^is fouvent,^ au lieu
4ç ççs, Alvéoles^ que Tçu t;rouvç aufC
ifolés, la cavité des Bélemnites ne çot\-
tient qu*un JsFoyau tcrrçux ou pierreux
qui a pris leur place. Souvent mémo
^fili ctQUvç abfoluiaent vokic^

Digitized by VjOOQiC

TJSr.TKiritATlONS: ^f

■ 3®* Les Çrthocéradiés oa Tttyaux clôt- –
fonnis ^ de forme droite y conique ou Tvbuutb»*
cylindrique, paromant comme arcicu- cuisxu.
lésa rexcéricur, & qui intérieurement,
qaoique remplis y îont chambrés ou
cbifbnoés con^e les Nautiles. Ce9
cJoîfons {ont convexes d’un x&té > cqn-
caves de raatre, 8e percées par an fiphon*
cale qui conunimique dNme chambre à . . j

f autre, tantôt par le miHeu, tantôt par ^

les côtés* LcfOn&océraiùe^ ne difFérenc
donc du Nautile que par leur forme
droite fie non contournée. Quelquefois \

Tunede kurseurémicéseft contournée
en ipirale, ou roslée en forme de croflè;
ce qai les rapproche encore plus du
Nautile : on les nomme alors Lichuites.
On les trouve auflî applatîs & compri-
més, La reûTemblance qu’ils ont alors
avec certaines queues de Crabe ^ leur cA ^^/

Eût donner le nom^ ^

[CA.,.

Digitized by VjOOQiC

j» tUPTRTneÂTXOKS.

GENRE PREMIER.

TVBUUTSS ET FmRMICULITMS.

– 78. Une Alite très-cbmpletee de vingt tant
TuBuiiTis Dtntaiites t^Antalitts ^ ibynant douze varié*
iT Vermi-^. fçavoif, fia Dentales foOUes d’Italie S

* Mer cac mé- ^^^ ^^ ^ ^^^ pOUCfS fc deipi deioQg ^ si ftdCS

£i ! ^j »^îoL’ ‘^’^^ »dinales fines & ^g^lfs ; vo de foctM

moins allongée 9 ^ fines longitudinales fines n

m is inégales, traverfées par ^’autres drcu-^

1 lires encore plus fines ; deux à ^roflès firie$

-ton». pf-& profondes cannelures *, & deux tronqués,

f. sS4- ‘ i cannelures femblaUès ^, chargées dans IHin^

spec. pi. ^plâm & SLAotif^,^’^’i^’*
maift à^ népmàWgaëv M^.’.i^^ 9 plus obloti^i
gue ; une idem, très-platte Se très-‘joliiYient ra«
«î&éaD^ç^oîr’pMiesLÎStiritgiMufes:^ artiori- «ïW. f. $it.

Cinq ferrugmeureff à dos ou épine peu fàil-‘ :
laateç’^^Ûnftr’itfJbR^ arbo^fées.
‘.i ûi,p ! .4uÇ)i boffe ^ à. dos arrondi *, .

^’*^ » Une ferrugincufe, de Franehe^omié, i

y flriçs fîires, qui vpnt du çeocrc i.k circoo^

*îbM.fi.î^(çr«AÇç 1 5; i dof çnqçr^.

Digitized by VjOOQIC

PrTRiriejTioKS^ 7j

Une rare de Lonxunë y femigkieufe^ côm»
fnmée, k ftries fines onduleufes, & à dos aigu ; CoaNis . ^
«M Uem, arborifée, de Franche-Comté *, & ‘C^îl^ %
Qoepaitic de Corne d’Ammon» très-curieufe w-^*«*
tn ce qu’elle eft encore revêtue du teft j de
la Coquille* ., *i

Six à fitîes onduleufes y avec une ^meiîm-
pie au do^^dont une de Lomûne^; une de *^^*t^
ferlée en deux, à codcainérariom crîfWÎifées p
& une Empreinte de Corne d’Ammon, i9

* SoMf. pL Suifle, dans du fchifle *, ■

^^^^’ lOj.Trente-frc^Cornesd^Ammonàfirieç
hffourchues & trifourchues; ffavoir, deux dé^
Suifle y ventrues s à une feule volute.

Treize k dos arrondi, mais: à pkdeurs voKi*
tes, donc neuf de Suifle, deux de JFianche^
Comté, une de Bourgogne, & une de Nor«
mandîe. –

– cCinq à dosarrondiy ù’Fépîftè êft^à ptb#
vîfible, donc une de LoiTfiàne, ferrugfâeufe^
jCiès’ivcncràe/ & rabqcFsatt une de Se^^oncar^
-niératibns, & quatre de Franche«Comté ^ dCt
ibnne ptastapplatie. – – ! : . ‘. ^ * –
. :Cinqàdos;ugtt,’dpiiCiinèpyri€tufedèM(>i^
mandie, une de lorraine-, ‘de ibrfii6^’\>ir?A\i4
eomprimée, nès^fingubVe ; tine.de’iSâtfli?^ &
deux de Fcanche-Comcé V de fc^m^tt^pfeEdê. ^
« — Deux à épipe crénelée, >dcffit une âsSiâffiB»^
& une de Franche-Comté. . – rz:; –

Didiix de Normandie, à 4s’âlomér^’^tt
une conferve fon teft. . ■ ‘■■’ ‘jj^b – rr-^

Digitized by VjOOQiC

TrrRincATtoifs: ^^y

ikLomdne ^ & deux de Suifle, Tàne defqoelies

cft lierm^neufe. Plus des Empremces de Corne Cd&nt*

-d’Aminon, de Suîffe., dans du fchifte, & une -‘^ »^^

SponJUoiàhc ou Vertèbre de Corne d’ Ammôn

de Normandie > pyriteufe, à décôuj^ures her-

borifëes^ -Bwiig.fi

104* Trente Cornes d^Ammon à ftries bî- 1»-^- i*l:
feurchues & trifourchues ; fçavoir 9 deux à une tab» m- f» t«
feule volice 8c à dos artondi^ dont une ven«
ttne de Suiffe^ Se uhe fetrugineufe, applade &
arborifee, de Fràncfae ouverte tkns fon^^****^*^**
bord, 8c laiflknt voîf fes concamérations & ar* »
tkulatîons criftaUîfées en très-*fiaes aiguîUei de
(fiaÙL Plus un joU groupé de Cornes d’Ammim
de Lorraine, de difierentes efpëces & gran«
deorsy iivec quelques-unes de leurs Emprein-
tes, & divers fragmens de Coquilles, aiiffi pé< -■irif r Ennes* 107» Deux grandes Cornes d*Atnmrmanc fur chaque orbe deux rangs de tubercules ^ &c deux tronçons de très- grofles Cornes d'Ammon, dont un -de Lor- raine 9 compofé detieux articulations féparées, s'engrainant ^ nfemble fuivant les contours des feuilles ^ & un de Franche-Comté, à coiv:a- mérations criftallifées en Hyacinte* 116. Trois grandes Cornes d'Ammon, tu* berculeufes, Tune de Sui/Te à dos très-large, dont les firies fintflent des deux cotés par des ♦Knor.part. tubercules élevés*. C'eft une variété des ef- 1. ub.4». f.i. p^^çj diécrîtes à Tartide m ; une de Norman- die y à grofles côtes tuberculeufes vers le dos ^ diargée en plnfieurs endroits de pyrites en glo* bules, & une de l'efpece de la féconde de l'arti- cle précédent, fciée en deux, Â concaméra- tions criftàllifées en (path. JDigitized by VjOOQiC r\FTRIFlCATIONS. %j 1 17. Six Cornes d'Ammon tuberculeufes j i fçavoir, une groflê, de Reudingue, de Tefpé- Çorni»^ ce de la première de l'article précédent \ une ^Ammqh., de Normandie, pyriteufe & arbprifée, à fpi« raie chasgée de deux rangs de gros tubercules pointus : elle conferve une partie de fon tell i une du mont Randeh, liiTe, fur laquelle, ou* XTt les arborifatlons qui font proprets aux Cor- nes d'Ammon, on remarque de fon jolies D/eui dritesj deux de Suifle, dont une à grofles ftrieji fimples y noueufes à leur origine & fur le dos, où elles forment un double rang de tubercu- les, fautre à dos arrondi & à ftries fines par^ tant cinq à fix enfemble de chaque mbercule. du centre, & une agatifiée, de Normamdiè. 1 1 S. Une grande Corne d'Ammon ^ de Lor- raine 9 de près d'un pied de diamètre, fëpar^ en deux parties, où Ton voit les concam^ra- tk)Ds criftallifées en quartz. 119. Deux grandes Cornes d'Ammon, de Normandie ; Tune à grofles ftries relevées çn boffe fort. écartées Tune de Tautre, & à épine faillante entre deux filions * : elle porte quinze ^ lj^^ ^^^ pouces de diamètre, & une fciée en deux & «**>– ^^^^*
p ! )lie, à grofles ftries trifourchues, tuberculeu-
fes à 4’origîne des fourches, i dos arrondi &
arborifé. Son diamètre eft de treize pouces.

I lo. Deux Cailloux de la plus grande rareté,
connus^ aux Indes fous le nom de Salagraman^

Digitized by VjOOQIC

J^ PETRIFICATIONS.

jCe font deux pierres d’un rouge noirâtre, de
Cornes forme orbiculaire, applactie, a5^nt vers l’un
p Ai&MON, jg jç^j^ bords une ouverture dans laquelle eft
h double enipreinte d’une ofpéce de Corne
V d’Aminon, qui a ^té détruite ; Tuné de ces
pierres eft encore remarquable par une bande
circulaire ftrîée, & une autre empreinte exté-
rieure, à moitié détruite: Tune & Tautre paroit
fent avoir éiflé roulées, & elles fe trouvent
éflPeflivement dans les cafcades de la flviere
de Gandica au Bengale (a).

(d) Les’ Indiens o|)t forgé mille fables far’cccce pierre j^
^ Itii tendent un culte particulier ; ce qui^cani^ fa ra-
^ xet.é dans le pays mêpK ; bien loin de la. v^die au«
étrangers, ce n’cft quavecdps peines infinies qa*on ob-
tient de la voir, dans h pcrfualîon ou ils font que leur
Bieu Itïoh proÈin^, s*il cmt toucha par des peiionacs
4’unc autre ReUgion ^ue la leur. Le pçfit nombre de
celles qui ont palTé en Europe, ne font dues qu’aux
Gentils, qui, depuis kdr tonverfion au ObtiftianiTmey
ont Élit le façtifice 4e ces piçrtes. Yoye^ far le 5^ un pyriteux &c an crif- ^

tailifé y fîx Noyaux de Cids de Lampe.^Aont
deux de Normandie, un de Lorraine * ^ un de «bouiç.^l
Suiffe, &è un de Franche-Comté, &c. – *^* ^’ *’^-

1^9, Cinquante-cinq Trochilites :.fçavoîr,
un Cadran y foflîle, d’une troifiéme variété ;
deux petits Sabots fbililes, d’Italie, à fines
fines circulaires^ umbiiiquës & nacrés ; un des
environs de Dax de forme applattie ^ aufii um-
biliqué ; deux de Pont-le-voye * ;* trois Culs de – a». Con-
Lampe, de Touraine, à pas des orbes granu-^ ‘^ ‘*^’ *^*
leux, dont un foffile, & deux pétrifiés * ; deux – uft. rak
de Bretagne, & deux de Normandie auffi »^*’^’^*
pétrifiés î un de Lorraine, ferrugineux ; un de
Suiflè, dans du fchifte; un Noyau pierreux, du
Piémont * j cinq autres variétés de Noyaux, -Bayer. ut
& le refte des variétés déjà décrites dans les5’^’*î-
deux articles précédents.

Digitized by VjOOQiC

^S PrTBflPlCATlONS.

■, I I II., « -.la

SIXIÈME FAMILLE.

B U C C I K I T E s.

130. O^ôixANTÈ Buccînites, formant près de

BucciNi- trente variétés ; fçavoir :

TES.

Treize Buccins à bouèhc entière^ dont Un
deCourtagnon, à bmche prêfque ronde; trois
petites Oreilles de Midas ^ de Chaumotic, k
ftrîês fines. drculaîres, à iëvre intérieure gài*-
hie d*une dent ; trois Buccins liflTés, dé Grigrtoil,
à lèvre extérieure en bourrelet, &c intérieure
garnie de quatre dents; deux idem d^Italie,
mais de forme plusrenâée ; un de Notmandie j
pétrifié y à côtes longitudinales peu prononcées,
à (Iries circulaires, & pas dés orbes applatis,
& trois y foffiles, des environs de Dax, ^ bou-
che prefque triangulaire, à lèvre intérieure
retrouflfée y garnie de ttois dents, réticulés &
umbiliqifés. Plus ^ deux boetes de très-petits
Buccins, foffiles /de Heidenheim ; les unsum-
biliqués, les autres non ^ dans un fable formé
de leurs débris.

Quarante-fept Buccins a touche échancrée,
dont fix petits, liffes, de Chaumont ; trois
d’Italie, ventrus, à lèvre extérieure eh bour-
relet.

Digitized by VjOOQiC

PE’TRIFICATIONS. ^y

relet, & intérieure retrouflee garnie de deux .
dents } quatre de Courtagnon, à ftries longi- Buccini-
tudinales, à lëvre intérieure année de quatre ^^s.
dents j 8c à bouche confervant encore Ton
émail; quatre de Chaumoot, de i’efpéce nom-
mée Yvoirc ou Mitre jaune  » ; deux d*une autre ‘ s^Ha, rom.
variété, des environs de Dax* j trois pétrifiées, tl Vî*’*^
du Piémont 5 j deux foffiles, des environs de, ^’^^j|l* J’^^*
Dax, à ftries circulaires, à bouche garnie de ‘ ^^ »^ft- p^ »
dents & umbiliqués \ deux du même endroit ti^
(ans umbilic & à deux cordons tuberculeux
vers ie haut de chaque orbe ; deux d’Italie ^
i cotes longitudinales & à H ries circulaires ;
un idem, d’Angleterre } trois du Mont Vinchio,
de forme ventrue vers le bas & â robe réci*
culée ^ ; deux auffi du Piémont, de même for* 4Knor.part.
me ^ mais à rézeau plus fin ; un idem, à ftries ** « ** ^* ^’^’
circulaires & à lèvre intérieure retrouflee ; un
d’Angleterre, à côtes longitudinales > ondu ! eu-
fcs, & îrflries fines circulaires j deux d’Italie,
Uflês; un idem ftrié y à lèvre extérieure Tail-
lante & dentée, & intérieure retrouiTée ; un
idem, i cotes tuberculeufes & i ftries circu-»
laires ; un Minaret d’Italie > à côtes longitudi-
nales, à ftries fii^es tranfverfales, &fix autres
Buccins d’Italie > dont quatre ftries & deux ré*
ticulés,

131. Soixante-huit Buccinites, du genre des
Buccins abouche échancrée, formant trente au-

Tome IIL G

Digitized by VjOOQiC

^8 PETRIFICATIONS.

lires variétés : fçavoir^ fix pétrifiés, du Pîé*

^ucciKx-niont, dom deux de Câfcale très-ventrus, à

T£s. lèvres dentées, ieparées vers le haut par une

« Kuor.part. efpéce de gouttière ^ ; deux â peu près de même

i^.ub.ji.f.t£^^j^^ des environs de Turin, mais â orbes

moins tencius & mbercufeux ; un i ftries cir-*

culaires & un à cordons granuleux.

Deux de Grignon, liflfes &c foffiles, ainfi
que tous les fuivants ; deux autres qui n’en
difierent que par quelques Ibies longiradinatea
fur le premier orbe ; quatre iJim de Courta«
gnon f coiifervant leur couleur fauve } deux
« Ai]g. pi. Mitres du païs d’Aunis, liAes * j neuf iJem de
^ » * ^* Grignon, donc fept petites ; quatre iiUm de
Couitagnon, à ftries fines drculaires canelle ;
deux de Chaumont f à ftries longitudinales ;
deux de Grignon, à ftries circulaires & à lé«
vre faire en atle; deux de Chaumont, à ftriei
femblables ^ à lèvre extérieure moins faillante ;
quatre Minarets ^ de G>urtagnon9 àc6tes Ion-
* Lift b gî^^^^^^^ ^^^2 écanées Tune de l’autre ^ ;
10)0. f. 4. ‘ cinq de Chaumont, à côtes plus ferrées ; deux
de Guyenne, à clavicule en mammelon ; un
de Grignon ^ de forme moins allongée ; deux
d’Italie y à tête fort élevée ^ & à côtes > formant
un rang ‘de tubercules fur chaque orbe ; deux
Buccins de Courtagnon, à cotes tuberculeu*
fcsdc ii lèvre intérieure armée de quatre grof-
fes dents ; un du Poitou ^ à oibes Ibiés & re^

Digitized by VjOOQ iC

kvés dhM cordon de Bnef crenekire»; unei
ancre rwàité des environs de Daz ; un Bue- Boccixi«i
dn de Guyenne, de la forme de$ Minarets, ^’**
nuk i céce moins élevée, ic plus renflé de
c«rps } deux iiein, de Courtagnon, à côtes p
femunc dans te haut de chaque orbe une cou-
foime de tubercules } deux idem, de Cbau«
mont, à côccrs phis dHlances, terminée» dans
le haut des orbes par un double rang de petits
tubercules ; deux idirn du Poitou, mais à cô-
tes plus nonibreufes ; trois du Benjr, i câte$
ftriées, formant un rézeau épineux vers le
haut de chaque orbe ; deux du Poitou, àré* .
seau femblable, mais mieux prononcé ; deux
de Guyenne ^iftrîes longitudinales ^ chargéff
dans l’un de trois rangées de petits grains | flc
deux Strombites ^ {a) d^Italiè, dont une k ftries
lonj^dinates^ & l’autre tuberculeufe. Pius^
deux petits amas de Noyaux de Strombhes »
des environs de Turin, dans leur matrice.

131. Six Buccinites rares» du genre Jes Bue»
dns àfetUe queue: fçavôir, deux uniques toU
files, d’Angleterre » confervant encore leur
couleur fauve 9 a ftries Circulaires inégales

(4) Nms wnfcrvoos le nom de StmMteî aux Bac«
cins bffila de (orme plus allongée, plus mçnif e » moiof !
rcoflée da imliea, 6c donc les (pirates moins proâi^dil
toat en dmiiaaaat cemmt celles desTtochilices.

Gij

Digitized by VjOOQiC

j^O PETRIFICATIONS.

.’cntr’elles, & quelques plis longitudinaux ca

., BucciNi- forme de rides ; deux Buccins, fomles, d’Italie,

^ïs. – à fines contournées, chargées dans le milieu de

– Knor. part, chaque orbe d*un rang de tubercules * > &deux

i.ta .p. .1. jjg3^jg^5 ^ jç Champagne, à côtes applatties, à

lèvre intérieure garnie de quatre plis ou dents,

laiflant derrière elle un umbilic ^flèz profond.

133. Cinquante – fix Buccînites du même

genre, formant trente-fix variétés : fçavoir,

(bpt Buccins 9 foffiles, de Courtagnon, dont

deux lifles, à tête peu élevée ; un idem y à tète

.encore moins élevée ; deux idem, de forme

♦ Lift. tab. plus courte & plus renflée*, & deux ftriés

^* ‘  »* dans les derniers orbes.

Deux de Grignon, à flries granuleufes, à
lèvres intérieure & extérieure dentelées. Se
celle-ci chargée d’un bourrelet ; deux autres ré-
ticulés, à] lèvres comme les précédens, &c â
queue un peu retrouflfée ; deux de Bour^ogrxe,
grauuleux par compartimens 9 à queue retrouf-
fée, mais plus cburte que celle des précédens;
deux de Courtagnon, à tête élevée, & à deux
rangs de petics tubercules fur chaque orbe ;
deux du Piémont, /de forme un peu renflée,
réticulés & umbiliqués ; un des environs de
Dax, à orbes- tuberculetix j deux de Guyenne
àpeu^près fetiiblâbi^s^.un des environs de Dax,
i ftrîes tranfverfales, accouplées & tubercu-
fcufesj à bouplîe .dentée j &. lèvre extérieure

l-

Digitized by VjOOQiC

rFTRIFrcATlONSi, ôf

éniflant en un large bourrelet dentelé ; trois !

dlcalîe, dont deux de la forme des précédens, Boccini-

fc un à ftries longitudinales & trafikverfales, ^’*’

granuleufes aux points d’interfeâioh % une au^

tre varictë, des environs de Dax; un idtm’

d’ItaEe; deux Scrombîtes, de Courtagnon^ ^.

i pas des orbes bordés d’un cordon de ftries

fines ; deux dlcalie, à fines longitudinales,

peu prononcées dans Tune} deux, des en ^ :« –

virons de Dax, dont une à ftries inégales gra#

nuleufes, & une réticulée, toutes deux à or^

bes chargés d’un cordon de tubercules ; qua-^

tre de Coortagnon 9 -.à ccnes longitudinales Se

lèvre extérieure formant une efpéce d’aile, ‘ ‘ .\

doot le prolongement s’ëtèod jufqu’à la clavi*

Cule. *, ^ ‘ – Arg. pi.

Onze Strombites d’Italie, dont une lifle ^ une ^^’ ^* ^*
granuleufe j une réticulée y deux finement
firiées; une k réaaeau très-lin ; trois à uckvang ds
petits cuberculfs.fur dhaque orbe ; une à côtes
longitudinales Ariées^’ .& une 1 pli eh vive/ * -^^
arrête fur ibimiiea de chaq genre que les précédents, formant dix – huit
t variétés : fçavoir, un du pais d’Aûnis, àfhîes
‘ circul^res fore disantes, à pas des deux pre«
miers orbes applattis, creufés d’un (illon, &
à tête granuleufe ; un du Maine, à ftries cir-
culaires femblables, Se applatiflement du pre-
♦Knor.part* mler orbc cn vi ve-arrête *;undu païs d’Aunis,

L

^ Digitized by VjOOQ iC

FrTRlFICATIONS. 105
«Pane antre variété ; un Lardée Courcagnon, 1
k deozrangs de clouds, l’un vers la tête, ■ l’autre Momcirn
vers le bas; deux des environs de JDax, à lè-
vre intérieure retrouflfée ^ à un rang de doùds
vers le haut (enlement ; une Aigrette du Pié-
mont; un du païs d’Aunis ^ à ftries circulaires
Se orbes couronnés de tubercules pointus ^ de,

rdpéce nommée Fondre ; une ^utre variété 9
des environs de Daz ; fix Foudres de Courta-
gnon, liflèsy à lignes circulaires canetle ^ ; *tixp^%y
deux de Bourgogne, 4e l’efpéce du Beis veint\ ^ ‘^’
une autre variété, du paisd’Aunis ; deux de
Gnirtagnon, defeTpéce des quatrième & cin*
quiéme de l’article pcécéderiti; une autre va*
riété, de Chaumont * \ un d’Italie, de- forme * ^^^
pins effilée ; un de Grignon, de formé effilée
par le bas, large dan? le haut » â orbes cou*
ronnés d’un double rang de tubertulei ; un de
Chaumont, de formé peu diflSirente, mais à
trois rangs de tubercules ; deux du Poitou, â
tête élevée, de orbçs couronnés de clouds 5 qui
(é prolongent en forme de câtes ; deux de
Courtagnon /; à côtes mieux proQoncées & à’tu*
hercules moins fafllans. Plus» deux Ijfoyaux
pierreux, dont un de l’e(|)éce de celui de Tart»
précédent, &c iiii du Véronois, ‘ qui pareit
provenir de Tefpéce nommée Foudre. ‘ i

137. Dix – fept Murex, fbffiles, du genre
des Rochers à paise queue ;. {(avoir, un des

Digitized by VjOOQiC

lO^ PrTRlFJÇ4TIÛNS.
environs de Du > à cordons circulaires enber»
lioucxTMcukux, & à crois rangs dç bourrelets tongU
mdinaux y iw% d’Italie » l’un de Tefpéce aom-
mée CWom de Suifç, Tantrt à deu tangiB
de luUrçules plats 6c poiMis* fiv le corps^
dont fe pins élevé fe prolonge for tous les or-
j^*^JJ^l>es, 5< à i{ueueuQpeurecroirfee*jdfi«de ^. k>c Jm». Çourtagnoa, de forme i peu pnès Cmkhhlt ^
^^^* detts^ gr^ndsd’Iulie, peaaaimmns, à tète éter

vëe ^ à orb^s^iironaésdegrosclQuds, .&( OQii^
fervent encore leur ccnkiit ; deics de Grigoofi,
k cUps k>ng}tudiiis]estraii£hasitt$& àftries cîr^
-i^.Mrt*ciii^rcsi md’Italiet i c&t^ dwgroflgs*; deia
des tnviroMdeDax^àcotes peupcmottcées^
i pgsdfftgibes ^pplatt^s, cùastmsih de t^dier*
culest le 4 ftrîfs d’îoégfite gÉoffcur ^ une ancre
variété de Bourgogne. ; une de Toiffaine \ im
Mureiç dfis «iviroos de Das » peu comsuin ^
parfHffunt cwMnc cbagrkié^ k orbes cœioon^
ses d« tubercules» dont le prolongement s’é*
ttad vers ta €lfe8( vers b^queue^ uadeChau»
monc à pçu pf es (enviable ^ & na des envi*
cons de Dax 9 ^ trois cordons ttdïCfculettx
fiir le prenûer orbe, doncle plus élevéCe pso*
kmge fiir ks oibes fuivaflss. PkB^unNoyaip
pierreux 9 dç Teipéce deeelui de l^rc. i)^.

138. Vtngt-trois Cafques^ formaat quatorzf
variétés .{ j dîx*buit fiofites, d^ur un
tifle 9 d^I(alie j 4b fosBoe très4>aiiiri)ée } deux du

Digitized

by Google

VUmmàM donc on 4c Câfisale ^9 & i’niiM dtt«
Uom Vi«6iii9 ^ 9 oa dicali?, à Itàw diCtllai-MvftMivM
les ( un du Piémeot, à ftriei Sms cktvl^s^ lA^^^*^
fie à ^Moecordoc» (k tiib?rcalç$ fur Jcp^re*- ^KMr.ram
mkr 4Kb«» do« le irfW’^lcHé k prrioxige fut ** ** « ^
les oibcs fiiivants ^ } (law 4r CHgDon ^ â >Aog.scQU.
flsksic iub^toiies (rmUaMii » OMJs i qwueP^’^*

mlés, i deus ft^m tuberovlnufes vmie^ liasit
Al fceflaier oi4»e, ficà^kinc cocdèktMi genai-
leufei^ 4|iiî if pr0]eQgwt jiifi:)tt »à Jadnrinie;
dfttide ChwpsoAC» à Mt^ûnes taxdvptùk*

AittMtes verf b» .baut dhi pimûer orbe t chns
un léger enfomeoient, botdé de deux ram^
4e ^ts (itubencules^ un peak à pe« pr^s de
Mme foroae^ maisià lévît extërieuee Samkmaîr
fdet^ fis .i â >côtes ooa in*
^enMipues » tthargJ^esNdtun feul sangide «ûr
hercules, qiû leptidlQngejurqufàila cbvioule.

Un d’ScaUe » nthercoleux & ibSibe > naii
dwt k N^yttu éft agaiifi£ 6( ^db^tMC à ém
matrice; un du Piémont, auffi agatifié» dons
£i «jitiice^ te tmistle Saw>yç, pâriliésV donc
«B iftdd & deox tnhcxculeax.

X}j9. Itflfe auffi > à aite moins
girande, ne $*^tendânt que jufqu’au troîfieme
orbe 9 vers lequel elie-eft ëchancrée, afaifi que

* kum. ptrb versla queue * ;il approche de refpéce nommée
‘ Tow%€r€lU ; & un des environs de Soiflbns, à
oibes chargés de gros tubercules ^ à aile large,
épaifle, s*étendant )u(qti’aa quatrième orbe,
échancrée vers le |iaut & vers le bas, mais un
peu frufte’: Ton nôyaû eftagatifié.

I40t Huit Murex (oflïles ; fçavoir, quatre
peu communs, du genre des Rochers fimple-
ment tf^, dontun des^’Àivirons de-Daïc, dd
l’efpéce nommée TAU dtSirpem^ à atle ëpaiflè
& en bourrelet, s’écendant )ufqa’au fécond
orbe 9 Se à couronoe de tubercules fur le pre-
mier orbe, laquelle (e prolonge iur lés fot^
vans. ‘ ‘ .

^ Trois d^Itai^e, de Tefpéce des Lambis, dont
un gros y à orbes coturonnés de clouds, très**
faîUansdans les deux pcemiers, m»l;..à-demi-

♦ tUL tab.^^^° »^^^ ^^^^ ‘^* fùivans par le bord des or-
5. f. 1 6c 1. bes inférieurs, & à lëvrê épaifle, ayant -une
ann.9.ioc.5f*. Me, à deux rangs de, tubercules fur
le premier orbe ; & deux Noyaux dé Figue,
pierreux » venant de Suiffe, formam deux va-*

riétés*. -Bourg. pU

K^^®^

\

Tome III.

H

Digitized by VjOOQ IC

■■■■■^«■^■■■■■■■■■■■^-■^■■■■■■— ^MÉ—^
■ ■ * tti(ë qUéiië rèttcmffée ;
deux 4 bttacte feiilWâblé, niais i réiéiii rtdîfis T« »iKii
pronoticé & non gtanàleax ; dbdk i oifbtfi ten- « **
fiés ft à (hiti ditohure^i ktiCinr enn^dtèS db
krgt» câiMdttres ; déûx à Ati^ pldi fohfë$;
deux à ftries lai^eâi A CàtnHëHilre;^ éttàttti, à ^
l^Treextérrarr en bourreliet ; de éévtx, i firief
Cl cannehifes fines.

Deax deGhgnon» d^ime autre ymété ; dait
d« Piémont p à Érièf fifaei circuf aites ^ âr de
l’efpécedes f% dephffou’; dent dii Langnei^
doc 9 d^nhe aocre Tariéié ; une de Botirgognè|
i orbes «pphitîsy à un* petit rtnftctnent près le
long dé ta fjpirate * ; une des environs de Soif^ «sébt» toa;
fens^ ( ! e rtênw efpëce^ qur, quoir|ae foflSlô,^^^’**-^-**
ainfi que le-; prëcédences » a fon noyaa ttès^^»
finement agadâé ; deux Noya\ix agatiîîës, fétn*
Uablesydëpomllés de lia co doQi
l^e pep commune, a o»hf?;s bftnsit^f^, t^haigél
^a^s leu; milifii d’un rMS dç grw («j^ei>çi»^«
iç., att^iTpus^ die 4^^ çordog^sf r#)9ideuY ^ 9(
une dont les orbes moins bonobés font char|;é|
d« deu9c ratugs da oi4^«C & un gros Noyau . ^

de vb des environs de Paris.

Digitized by VjOOQiC

jtji’TRi^ic^Tiaift^

ONZi£M£ FAMILLEi

Ko t. V w I T 4i ê^

I5î-Nl

I SVF Voliicite^» du: genre des Cormu^

VoLVTiTit formaoi fepc variétés: {çwéix^ deus Cornets

foffiles ^ d’Italie ^ dotit uft très *- ;gn«d à foA**^

met peu élevé, ^i|iaro)t en» de Fe^écc dts

x.^’i^. ^’^«« ^* *««rr«^ ♦ *c 1» grand kiomty^

« ^Mercarai. élevé *.

m. Deux de Chaumont ^ 2 tête élevée^ dooft les

orbes font applattts & ftriés drculairement^dcux
du pais d’Aunis, à peu près fendylables, mais
dont les fines s’écendèrft fur toute la robe » &
crois des enviroàr deTsAi^fétriBés » de fub-
ibuice félénUeufe, dtoni tsa k ibmtnec très*
élevé, un à tére mdtm élevée, & un à tête
apptatrie » à pai desoifefes un^peti concaves fit
à clavicule élevée.

1 56. Quarante Volutîtes formant du-huît
variétés : fçavoir> dix Cornets, foffiles, dont
un d’Italie, àfommet très-élevé, à orbes bordés
– Xhocpnt; d’un cordon granuleux ^^ deux auffi dltafie, des
t.uh.iuî.4. ç^yjroj,, ^e Bologne, à fommet moins élevée
jt pas des orbes plus applattk, te du reftefem*
blables au précédent ; un dltalie, & deux de
Chaumont de la féconde & troifieme efpéce

Digitized by VjOOQIC

it raracle précédent ; deux de Grlgnon, à

fctc peu élevée, à pas des orbes on peu coft- Volwtitm

aves &c ftriés circuliireçBepc, 4^ à^si^ ^e Poot*

le-voyc ë’onc auttre variée *. -A*’^*^

Deux Cornets pétrifiés, de Lorraine ^ donc
tm à tête éttvée, dans fa marrice plerreufe »
& un i céce applattie auffi dans fa morice.

Qnatse Noyaux de Cortiets, , don( déi)x fi^«
ngîneiix ^ d’Angleterre, \\m à tête ^evée.,
fiotre i lètt appl^^^i^ i un pierreux et ffotr
naûfie * 1 8c un agarifié, de SoilTons. * xwaifik.

Quatre Vôhitîcei, fofliles, é\JL genf ( des * ^**
Bottkaux y dont deux d’Italie, de la fotmedes
J ! >réys J^cr, & deux dçs environs de Dax, i
fines fines circuWTed 8; ÇQnfbrvanc une pot^«
don de leur couleur.

Dix-ntuf Cylin4nt^s du genre des OVivts,
dont rej>t foflSles, de Qiautnont ; tTQÎs de Cpur-
ra^non, 4cfbtm^pluse;ffilée*; deuxdeprès de
w .. . ‘ quaqre pouces de long; une du^ Poitou^ de
refpëce dt/aSo(iris^rÇon(çtvdnt fa couleur fic
fes taches çn forme d’ifeqx,} elle àdheif k^ fa
matrice ; deux Porcelaines bombées » duPoU
-Arg.pLi>tou^ une autre variété de Pont-le-voye ^; ime
^-*î- des environs de Dax ^ de forme pluç î^e ;

-Kno^.patt.^lne autre plus petite *i deux de Touraiu^f
g.ub,4i.f.tf. Qygçre féléiiiteufes dés environs de T^rin|
 »-ittà.£4* dont une affez grande de forme oblojiguç *j
f lUdf. x* deux d’une autre variété *, & une de Teipécç
*des Thorax. * – * L

Une d’Italie, foffile, de Tefpécc des Ptùe^
lag^s À tête de Strptnt ; fix petites foflileSy
de Pont-le-voye, dont und des lèvres finit en
tranchant; fixdeGrignon, d’une autre variété ;
& vingt-quatre autres très-petites.

Dix PorcelaincV foffileS^ flriics, dont une
4e Chaumont \ de forme oblongue > à firies cir –

Digitized by VjOOQiC

PFTRIFJCATtONS.

iiy

cultes, fines & égales ; deux du même en-
droic^ à ftries femblables, mais inégales entre VoncituLi
elles ; trois auffi de Çhaumont, réticulées, & nxxis.
quatre de Cotntagnon:» des deux variétés de
refpéce nommée Pou de mer^

Digitized by VjOOQiC

i,tf te^tMneÂtï&Èi^.

ORDRE SECOND.

BIFALFES FOSSILES.
PREMIERE FAMILLE.

ÙSTKJLCttMié

; J?^ ous pttrngemns tâfcxt &mille en
OsTiLAcz. trois genres y dMit te prMlMf concien-
« ^ dra, (otfs le mMêOfinHUii proprement

dites ^ routés eefle^qtff Ont quelque ana«
logie avec les Huicres marines des trois
premiers genres : nous rangerons^ dans
le fécond, \t:^Gryphiies ^ dont nous ne
connoidbns aucun analogue ; & ^ dans
le troifieme, les Anomites ou Tirihra^
tuRtes ) donjt on a depuis peu quelques
analogues, mais dont la quantité in-
connue e(l prefque aufli nombreufe que
celle des Cornes d’Ammon.

Digitized by VjOOQiC

■ ., ,i .^ 1m ■ ^ >i.’.» ■■ .gsa !

GENRE PREMIER.

OSTRACITES PROPREMENT DITES.

15Ï. IVeoF Valves d’Onracitet peu coiDmu- 1

nés : fçavoîr » une pétrifiée venant da Cabinet Omemy*
de Sâia^ de forme orbiculaire, large & appla* ^«s.
tie, confervant encore fa Nacre en quelques
endroits, Se qoi parott être de refpëcê des
Mcrts-VcrUs * une foflile » d’Itafie, de refpéce «siu^com.
des Pelures if oignon; deux petites pelures ^^^ ^^’^
étoignon de Courtagnon, confervant leur Na-^
CTt; une très-rare, des environs de Dax, de
Pef^ce nommée Opfeum tortuofum : elle diftre
fort peu de Panalogue vivante.

Et quatre à charnière platte plus ou moins
large ^ garnie de plufieurs (ilîons profond ~&
parallèles » dont une foffi^e, venant de la Sa^-
Moniere deGiengen en SiKaiye; elle eft remplie
du (able mêlé de Coquillages où elle a été
trouvée^; une du Mont Andona en Piémont, «tnor.pirt;
fragile y nacrée » fe levant aifément par écailles, ^ ** »- »>- ^-**
êl- à charnière large comme^la précédente j &
deux pétrifiée^?, dont une à crenelures outil-
lons de la charnière j plus^larges, plus diftants
& moins nombreux *, & une à peu près fcwir * Uû» «*-
blabte, cfaaigée de Vernriculites. ^^^’

Digitized by VjOOQiC

jx^ VITRIFICATIONS.
« ‘— — — 159. Sept Oftracites orbîculaires à plis crian
OsTRACLfiuIaircs & en ag-zag vers leurs extrémités, &
***- de i’efpcce nommée Crête de Coq : fçavoir,

quatre pétrifiées, donc deux grandes de S’uifle,
à plis larges & fort épais., dans Tune defquel*
*rnor.p«t. ^^^ « ^^ Valves fé féparent * j une de Lorraine,
^ub.57.f.i. 4 piÎ5 moins profonds 9 & une de Normandie,
– Bourg. pL à plis minces 8e faillans *.
*7- 97- Trois ayant déjà un degré depétrificatipn^

dont une de Champagne ^ â plis peu élevés &
tuiles, &c deux groupées, du païs d’Aunis > à
plis farges & évafés.

160. Huit Oftracites, de Normandie & de
Lorraine, de forme longue & étroite, à plis
triangulaires moins faillans, à engrainures eo
zîg^zag moins profondes, & de l’efpéce nom-
mée Rajlellum : fçavoir, deux très – grands,

-Lift. ub.5Ï^ »^ ^ » ^ ^^^ extrémité en pointe *, & l’autre
-^r^’o^’û. .arrondie i un de forme encore plus large &
pi. i^. f. 4. plus raccourcie, dont les Valves fe féparent.

Six de forme applatie, & à peu près fem»

*Bourg.pLblables à VHuitn – ftuiïlt *, deux defquels

^KTOiit’^t. ^^^^ groupés, & un Noyau de RafitUum, où

i.tab.^.£7. l’on remarque l’Empreinte des deux enfon-

cemens où étoienc les mufcles qui attachoient^

ranimai à fa Coquille.

161. Neuf Oftracites, de forme allongée >
Il bec recourbé, creufé en canal & à valves
inégales : fçavoir, une très-grande des envi-

– rons

Digitized by VjOOQiC

PrTRIFICATI&NS. i^^

tons de Pézénas, où il y a un banc de ces Huî-
tres de près de trois pieds & demi de hauteur ^ O^tRÀctt
on la nomme la Monfirueujtk Celle-ci dont ^’^*
les valves font fort épaifles, & qui eft très-pe-
£uite, a près d’un pied de longueur ‘ ; deux des >AidtoY. mur.
environs de Bafle > moins grandes > & dont « ‘îj^. »*’* ‘^
une a fei valve$ détachées * ; deux dltalie, à, Knor.wttc.
valves plifTées comme dans la Crétt de coq ^ ; **}*{{;,’?’ ^-^*
deux de Guyenne 4 ; une de Provence ^, & une 47- f. i & i.
du Canton de Berne, dont le canal du bec eft 3t.f., ^^t ‘
fort profond, de la longueur du doigt &à ca-, o ! f ! ‘îf ^^
nelures tranfverfales bien prononcées ^.

i6x. Vingc-une Oftracites : fçavoir, une ‘* ibid. ub;
de Guyenne, de forme orbiculaire 9 à valve
inférieure convexe, feu’dletée, chargée de quel-
ques c6ces tuberculeufes tuilées, & fupérieure
platte, Amplement feuilletée ‘^ \ deux d’Anjou, ^Bayet.otra;
de forme à peu près femblable, mais ertcore ^^’ ^’ ^’ *-
plus globuleufe, fans tubercules ^ &c appro«-
chante de celle des Gryphices, dont elles diâFé-»
rent principalement et^ ce que leur bec, au lieu
d’être recourbé, eft un peu applati ; deux de
Lorraine ^ plus larges, moins bombées, & donc
Tapplatifll^ment du fommet eft encore plus re*^
marquable.

Quatre v^ves d’Oftraciteç d’Italie 9 de forme
mince .6c orbiculaire | ftriéçs & à bords crene*»
lés < ; un amas d'Oftracites au(Ii dltalie > de ^
Tefpéce de la première de c^t article, groupées i.Mb. y». f.A
Toiàc IIL I

Digitized by VjQOQlC

Ijo PE’TkiFICATIOItS.
iavec un* bouquet de Bulanites ou Glands de
OsTRAci- mer foffiles.

« ^* Une de Normandie, criftallifee ; une des en-

virons de Dieppe, de forme platte & irrégu*
liere ; une du Maine 9 de Tefpéce des Huîtres
communes y huit de Courtagnon, papyracées»
dont quatre de forme oblongue, convexes en»
deflbus, plattes en-deflus, & plifTées comme la
Corbeille; les autres n’en difShrent qu’en ce’
qu’elles font de forme orbiculaire & fans plis.

Une petite Oftracite nommée Etu de Brdt’^
ttnbourg ; elle eft placte en forme de monnoie ^
percée de trois trous qui lui donnent quelque
reffemblance avec une tête de mort ; deux de
ces trous repréfentent la place des yeux, & le
troifieme celui de la bouche : elle vient de Tlfle
ISwotti près de Beckaskog en Scanie. Plus y des
Oflracites de SuifTe, dans leur matrice pier«
reufe ; 8e plufieurs Empreintes d’Huitres, dans
deux pierres fciffiles de Reutlingue.

163. Quinze Oftracites; fçavoir^ quatre en-
tières, dont une des Collines d’ Afli 5 une de
* Monte-Mario, une de la perte du Rhône dans

le Mont Jura, & une ferrugineufe de Lorraine.

Sept valves d’Huitres à bec creufé en canal,
dont une grande du Montferrat, une de la Sa-
blonniere de Giengen en Souabe, unetfAri-
gnano» deux de Poggibonzi près Florence^
groupées enfembie avec de grandes Balanites,

Digitized by VjOOQ IC

TlE’tRÏÉÏCÀtiÔNi i^|:

^ deux d’Italie, de forme étroite i allongée,

fomme les moules, & confetvant encore leur ôstkAcU

ûacrc.

Deux dé forme orbiculaîte, de la Vallée’
d* Andona, & trois dans leur matrice, dont une
de Giengen, & une de Saxe, dans uhe pierre
(àblonûeufe : la dernière eft du Mont Pilate ;
£i forme approché de celle des RaflcUâm ou
Ruiteaux*

164. Treize Oftracites ; Tçavoir, quatre en –

forme d*Oreilles ^ à bec en fpirale, recourbé en
dehors, dont deux de Normandie, à valve in-
férietu-e relevée dans fon milieu d^une côte tja?
là rend pre’fque triangulaire * ; une petite, ar- i ifc,aij. ^L
rondie en-deflbus, & une de Lorraine, àp-* ^i^^^^l^^
platîe. tali.^ï, )k

Une Oftràcîte des environs de Turin, à valve
convexe, garnie de plis onduleux en forme de
rides i trois ibflilés, de forme brbîculaire, de
Pefpéce dés Huîtres fiuilUtiés y dont Une d’Ita-
lie, à feuillets couchés les uns fur les autres %
& deux de Courtagnon, à feuillets parallèles,
faillans & frangés ^ & à bec recourbé de côté ** ^ ^tiiL f.4;

Une crande Oftracite épinéufe du Cabinet ^S* * ^^^
deSébà, arrondie vers le bas*, is’étréciflant vers 5$ & S4«
le haut en forme de Pef^inite, & qui paroit
être Tanaloglie de THuitre épineufe de Mal-
the* ; quatre épineiifis de Lorraine, de forme * j^^ ^
applatie, légèrement convexes en-deiTous, & tQ^f.i;»

Digitized by VjOOQiC

,3t PETRIFICATIONS.

f ■ ■ ■ concaves en-deflus, dont deux a épines qm^

OsTMGt-quojque caflTëes, font affcz (aillantes j^ & $*é-

^ lèvent en forme de tuiles > & deux épines

couchées fur les feuillets dont les valves font

compofées. Plus une boëte de petites Oftra
lour cr^nel^

169. Cinquante^quatre Anomites liiTes, fotv
nant phis de quarante variétés ; fçavoir, cinq
Anomites globuleufes-^ dont un Noyau & troiis
taôétâi K ♦Rhofs.patfc

Digitized by VjOOQIC

13^ fETRiriCATtONSi

Neuf cle forme orbîculaire plus ou moîm
OsTKAci%applatie, dont huit variétés^
‘**- Quatrede forme obtangue renflée, dont cha^

♦Knor.parccune cft uné Variété * \ fçpt de vojtmt forme j^
1^ ^^ * ^^’ ‘ ^ mais avec un applaciflèmenc plus ou moii;:^ mar-
qué vers le bas, dont fix variétés.

Douze â double enfbnçemem hitéralj de
forme plus ou moins bombée & plus ou liKMns
large, donnant dix variétés, Tune defcpiellesL
eft de plus remarquable par plufieurs taches,
blanches qui, vues à la loupe, paroiifent foir-

* Baycritab. mée de cercles concentriques * j cinq è double
BoiirgrpL )o. enfoncement femblable, mais avec une lacune
^* *^’ peu profonde dans le milieu de T^^pplatiflê*^

* lift, tai^ment * j dont quaitre variétés.
4i>.fiç-«^- Pix à côte plus ou moins faiWanle qui Jefe
rend prefque triangulaires & à trois UcMnes plu)

* Bayet . tab. OU moins profondes y donnant fept variétés * \^
li.1^ 1*9 ! ‘ ^^* ^ ^^^* ^^ forme placte, à quatre lobes ^ doni

r»urg. pL )-. une^ feule variécé ; chaque variété eft dans une
boete partKUlfere, avec I0 nom du pays, ou déforme très-
iinguliere, que nous avons reçue^de Malche;
elle eft â ftties tranfverfales en forme de rides,
& nous paroit appartenir à quelque Anomice de
ce genre.

171». Trente- OftréopeftiiMtes pe» commu-
nes 9 donnant vîngt^deux variétés ; fçavoir, cinq
de Normandie y agatifiées, dont une polie d*ua
côté 9 & une Singulièrement contournée.
Deux enveloppées. d*une efpéce de rézeau
I noueux 9 à mailles d’inégale largeur 9 qui leur
donne la forme de pruneaux fecs. Elles vieur
– nent de Scey fiu: Saône en Franche-Comté ^ ou
on les nomme Poulettes entoilées^

Peux de Lorraine, dont une^ ventrue, i
♦ Lift, ttb.gfo’^^^s ftries * ^ & une de forme oblongue peu
44^ £4* – élevée, à ftries fines*

Une de Malthe, à*ftfies longitudinales, très?
fines, à plis onduleux tranfverfaux ^ & à deux
çQCQs longitudinales ^ Isuftanc ua ûlloa profond

Digitized by VjOOQiC

PE’TRÏFIfATION-S, X59

dans le milieu de la valve inférieure: * ; une !
valve à peu près de même forme, remarqua- Ostea«i-
ble en ce que Tint^rieur, qui çft vuide, offre ^V un. tàu
une avance f^ilUnte en vivç arrête, q^ donne ^î?- ^-**’
probablement aux Noyauk connus fous le no|n
i’Hyfiéroluk^, ( a JimUitudw cum pudcnda
mdicbri) la forme que nous leur voyons. Elle
eft recouverte en-dçhors d’uqe incrqftation gra-*
nuleufe très-fine.

Une HyfUrolithc ferrugineufe des environs
de Coblentz, à ailes peu évafées, & lacuneufe
vers le bas * ; deuy Oftréopeâinites du Poitou, ♦koot j»aft^
de forme très-applatie, orbiculaire d^ns Tune, & « ^’ ^*’ ^ ^
largç & évafée dans Tautre j A^ux, d’Alface, ^j/j^’^^;^
dont une à cannelures loi^îtudinales profon-wb.j.f.4,
des *, & une à cannelures fem^lables, mais « tm. «^
^oins prononcées & ftriées en même fens. ^^  » ‘ ^’

Onze de Suiiïè^ de forme applatie^ à côtes
longitudinales j laiiTi^nt entr’elles des cannelure»
larges & plattes, ftriées tranfverfalement ^ donc
Vine à quatre côtes y deux à çinc^ ^ trois \ftt,f t

trois à fept, & deux à huit.

Deui^ de Malthe, dont une réticulée & une
finement ftriée ; & une de Flandres > à groflès
ftries. Ces trois dçrnierçç. font 4^5 variétés dé-
crites à l’article précédent^

17}. Soixante & deux Oftrébpeftinîtes for-
mant (rente-hyit v^étéç ; l^avoir, fept 4^

Digitized by VjOOQ iC

I40

TrTRIFTCATIOKS.

! forme ôrbiculaire, renflée ^ (ans lacune » dont
ÛfTRici-fix varîÂës.
***’ Deux de forme obtongue, renflée, dont une

feule var iécë } ime à téger appladffement vers

le bas.

Huit à lacune plus ou moins large & profbn«-

de dans le mlKeu^ formant autant de variétés^

« Muttcfiib Dix â trois lobes j dont fept variétés *; huîe

iift’.aib«45*5.aufli à troîs labes 9 m^ dé forme mince &e

**Hciw.udi.pl2ktte, dont fix variétés*.

taK^f. 10. Vîngt’fix de forme oblongue ou ôrbiculaire

– ibid. f. g.applatie ^ dont huit variétés ?. Plus y deux Of-

‘^ ^ ^tréopeôinîtes dans leur matrice de Silex; u»

«tb. î.f. Il ce amas de plufieurs autres petites avec leurs Em-^

m ttb. 445.preintes, dans une Pierre calcaire ^ » 8c qua-

* Biiii^.pi.i^tre Noyaux d*Oftréope6Hnites, dont un de

^^S^Y^yf^ forme oblongue à très -petites lacunes; diie

5«î>;iî.f.4-. Hyflcrolithc rare, à ailes fort filantes &c ren«

4ogetb.iab.^. flees, & deux HypiroUtlus ferrugmeufesS lune

‘>Mâf.Tcfin.defquelles adhère à fa matrice. Chaque variété

«ab. %.i.xK – fg trouve avec fon étiquette^ dans une boëte par*

ticuliere*

174. Quatre groupes d’Oftréopeftinkes >

dont un très-grand^ de Lorraine, un de Suéde

& un de Suifle, compofés de petites, & ui^

de Lorraine, formé d’autres plus grandtes^

L’intérieur de la pliipart de celles*ci eft tapi(fê

de petiti criflaox defpàth^

Digitized by VjOOQiC

tS’TRlFICATIONS,, 41

Une bocce de petites, comprimëes, de Saint –

Gall ; une de petites, do Véronois. Ost&agx^

Quatre agatifiées ^ de Normandie, deux def- **’*
quelles font dans leur matrice; trois lifles ^ d’A-
r^nano, de une Empre’mte ferrugineufe, de
Heidc:ihcim«

Digitized

by Google

j

141

TE’TRIPICJTIO’KS.

SECONDE FAMILLE.

PeCTINITÈS et p£CTONCULIT£Sé

U. 4 Ï7J- Une très-belle & gtande Peélinite fof-

PicTiNt- file j des environs de Dax, du genre des Peignes
à oreilles égales^ ayant déjà un degré de pétri-
ficarion 9 mais confervant encore fes couleurs ^
à côtes larges & applaties ^ laiiTant entr’elles
♦Knor.jMitt.des canliélures un peu plus larges**. Cette Co*
«c « **’  » ^* * quille peu commune eft de la plus parfaite con-
fervation.

176. Une autre gfûhde Peâinitedu même
genre ^ à côtes moins larges & cannelufet plus
profondes : elle adhère à fa matrice de Marbre
gris^ & eft encore remarquable en ce que fest
deux valves paroiflent avoir glifTé Tune fur
l’autre avant leur pétrification, de manière que
Tune montre fa partie convexe eii entier, &
l’autre plus de la moitié de fa partie concave^
Ce morceau curieux a été trouvé en Norman-
die.

177. Une grande Pedinite à oreilles > de
Tefpéce de la Coralline y dont elle ne diilëre
qu’en ce qu’elle eft beaucoup plus grande, &
que les tubercules des côtes ne fe montrent
que vers le haut d’une des valves ^ où ils fonc

Digitized by VjOOQiC

PJttRlFICAtiÔNS. tj^%
Ôès-gros : ils font à peine fenfiblies fur Tautrie \
valve. Ce morceau rare qui notis a été envoyée PtcxxHi*
par M*^ Gagnebin, a été trouvé dans une^***
Carrière de Pierre fabloneufe^ au lieu dit la
Ckaux^DabclU y Bailliage d’Erguel ^ à une lieue
de la Perrière, dans le Canron de Bafle.

Î78» Deux Peâinices tares, dont une de
Suiflë, ‘très*grande ^ criftallifée en-dedans, à
côtes & cannelures larges^ & très-bombée : cette
Peâinite monftrueufe, dont nous ne pouvons
donner au jufte le-f M^.^. de Normandie, à fines larges & Qiîdtttltnfe*’ ;
4^5. f. 17- * une foffile, de TouFatoe y (txMMt d’uUem^
t ! S ! 4i ! f^^ la pçécrfdeme ; une du Lyonnoi&y caMar-
.fjM.c^. bre noir y k firiet bngicudinaJes cràsi^fiaKs^;
une de S. Gall, adhérente à Cà matrice de
grais, dans laquelle la valve ieftf rieutt eft enr

»Boiiiïç.trfwg«^^^ » ^^ V^^ Noya» de Camke; une

&^- (‘ iif. des enniiroes de Meffine^ de Te^ttee des. C»^
quitUt Je S. Jaiquê^^ & de la variété de la
cin^piiéme de l’art* 179. ; un Bimikr^ de Lor->
raine, de refpéce 4e la féconde de i’^racle
iloey uae. petite S0I4 » f^file » d’U^kt ^ de Tei^
péce dfe la ptemierr’du mâtnfi article ; une de
la veriëccd^ lafeconde de iWiale 1 8 1 ^ adhé-
rente à fa matrice, & con&rvam mSi faLCPiH
leur f fii; une valve anifi feffile » de V^^e
de la dernière derachcie 179 % diargéede quel-

* Knor.pirt.qtt«* gla»ds de mcT ^^

fc Sb ! lî.î:;: ^ Neuf Peaonculitcs^ dont une du Piémont,
à-cAces 6c cannelures Longitudinales» cliaigces de*
WuD fines en môme finis ^ qui parei£Emt eoinnie
– fieelëee, fur- tour cellptdes cannelurer; une
du Marne, à câtes.& cannelurca Ifirges, chae^
gies deftries tcanfverfalès fines, iaillautesen^
vive^arréte; une du Piémont» i cannelures pro-
fondes & coves. étroites tuiiées^ deue autres.

Digitized by VjOOQiC

PÈfktfteAtîàHl t^M

Varfjtësi
lances. ‘-*-.’;-.

. Huit pétrifiées, do*t deux à ^écs fines^cnr*-
tulaires « des^ eAvir^^ df Turin ;; mJe d’AUe-
«nagne, de forme ^mbée, à (Irîes itz^i^v/^rfii^
♦ ibkU tah, ^^5 P^** ferrées * ; une de Suifle, ^uilatér^I^
fof.i^ f^ il^ries fines ttaorverTaies; une de Ncr^iaftdie «
^ fines a-ai^v^fiaks àpphtks i une ItflTe ^ de

Digitized by VjOOQiC

PltTttilFtiÂTtOllS t^i

%i«eâ-^ qbâtofêe fbflilbs > ètf ëTpéces wcift^

une de la VaÂét^’Andôtià, tiTièée Viilthiô;
4f«b 4e iWahie ; 4k}A 4lb ^viîOlH 4é Ren-
tier ; ‘dêiilit de Oana^h } ntie ti Jûhau^
iftbftt i unexîe ]K>r)éanGfi$, adiMréflt^ àfîiMâ^ – ^ ‘ \
tnce de gr«i, 8c âetU pentes àt GrigaonJ

O^Étré foffilleâ 9 de CÛrme apt)Utie ^ ââhé*
itHices à leiM- Ke^tmpiett^etik, xfoM deux Ifflef-^

en^ofts ^ Bôlbgftê»

^itt^i^MMèfi 9 4 flti^ cîMrtdà^rek, fVne
àt SwSk ) l’atitfe de iMTfkne ; ëeu dé lydi»-
noisy â fines longitudinales cfès^fiiMs, &adhl«-
tiwk$ i tettf H^riieè 4e Mi^brè noi^} iine
‘4rAif^kimifè’^ehSi^, i ^tt^es ilries tohgl-
^idili^ ^d’^iti^le ^ITeut ; ntit êe NortMii-
dië, clM«llîfêè, à Anes trânfverfales .dpt>W-
-fc» 5 titïb tf Angleterre, py tîteufes.

H^ Noy^k piétrtex, dont tin de i^^’;
&deux d’Allenuigne y de forme boinbëé^^
4e S. GaH ^ & un de Meudôn^de foi^iiè* an-*
fî&tiè; & trois dltâife rbnfert^ant une palm
du teâ/ctiftalffil&. iPh» ^ deux petits ifknas de
Camites ddm«teilr thatilce^ niti d^Ar^nafUî^
Panire de S. Gafi.

K iT

Digitized

by Google

j^2, rrTMiFiCÂTioirs.

189. Ving^lec Gvnices : fçavoir, dtiMieuf

iCMuingé du genre des Cames a iafes rondes iniguliêresy
dont une foflile y de Court^rnon ^ de fonne
bonibée ^ i ftries tranfverfales en façon de
rides 9 & jettëes par ondes ; deux idem ^ de
Grignon^ cohfervant leur émail*

Cinq de Chaumont^ dont deux liflfes ; one
de Tefpéce nommée BilU d^yvotre ; une i ftries
*uft. ^-tranfverrales applacies ^, & une à ftries fem-
^* Uables 9 minces & en yive-arréie.

Trois de Courtagnon, de forme applatie
ic à ftries fines cranfverfales; deux de Nor-
mandie 9 pétrifiées j à ftries tranfveriales & de
forme bombée; une petite idtm^ de Suifle.

Cinq Noyaux pierreux » dont un de Suiflê ^
de forme bombée, & quatre petits du Piémont,
de forme applatie.

Sept Camites.du genre des Cames, à bajis
wdles régulières 9 dont une de Chaoniont^de
Tefpéce nommée CorbeUle^ remarquable par
une dent fort faillante fous le fommet \ une
pétrifiée des environs de Turin, i ftries tranf-
Teriales appkties, & deux Noyaux pierreux,
de Lorraine.

190* Vingt-huit Camites : fçavoir, quin29e

.du genre des Cames àhajes ovales régulières ;

dont quatre fofliles de forme plate, i ftries

cranfverfales applades^, trois desquelles font de

Courtdgnon, & une de Chaumontt

Digitized by VjOOQIC

Vae-de Normandie, à. peu prè& dis mèoie i
fonne, pétrifiée; une î^^/7z^4es environs 4«tTur. CàMivo^
m ; ohe dltaKe, MU.0 > i ilries fines. n^an£-
veriâles en forme de rides $ deux d’Ai^leterr#,
pyriceufes^ & fix Noyâuz pierteux > donc ua
d’AUetnagptie» quawde SitiiTe^ l’un deTqueb
eft arboriCé^ &,uq deXoiraine^

> Trehee Caifeiites dt». geh^e des CamêsHafis.
waUs irriguliertis^ 4c>pt une Ibflilô^ de Cour*
ts^ioon, à grofles ftrïes tranfverfales en.forme
de rides; une de Grignon^ à./lries tongitudi»
nales & tranfverfales comme dans TeTpéce
Doroniée Rayon dt mid ^ dont elle ne diîSere
qae par (a forme ovale & plus^ppltde ; crois
de Chaumont > à grofles ftries cranfverfales ap«
platiesy & i dent fort £ûUance fous le fommet^
qui eft recourba en-cEedâois; une de Courra*
gnon ^ à denc failhnte â peuj>rèsfemblable,
mais à ftries^înes tranfverfales. en forme de
lîjes, fie à ftries longitudinales écartées y par-
tanc du fommq^. comme, autant de rayons ;
une autre à flries ‘cranfverfales femblables ^
mais fans ilries longitudinales & fans dent
iaillante; une pence de Chaumont, à fommets
très*recourbés en-dedans \ une de Suifle, pé*
trifiée, à ftries longitudinales, adhérente à fii
matrice ; une de Meudon ^ à flries femblables,
mais beaucoup plus fines, & trois Noyaux
pienreux, dont un de Lorraine y de forme bomy

Digitized by VjODQIC

– t9t.Troisg^aiidetC«Étffcas4efetiMbottb’
hëe^ fç^éir j HM Sâi^tenft » dès ^nVit-ohs
de Tucîki^ Aefi^ett df UfeciMlede i’àràdè
%B^ ; fQtkc feffle, de Céurmgtidn, de T^^pécé
de la feîâëme et Y^rédk ptfëcédeM > (k^ne
de ^ife^f&rifiée, h hék «taies ^ég^Ue^s,
ifltîeâ iéngitodiiiales & tfknf^eHalet -, formettt
«neefpëœ de témiu I^i^^ un tfàs-t>èaii
gRMipe ^ Cftâikes criftalUTéei » d’katiè^ ék
«rDor.pare. dîtf&isntes ebéces. }

.’i)(»eo»]ifiS(f*?’

Digitized by VjOOQiC

fE’TRIFlCATlONi^ jff

, 1 _r \i \’ liiii É \iU iiir JnrkÉ^ ïniiV uifi ■- ‘ »^

■ ^1 PI- III. I a

qtJtatrieme famille.

C A R 1^ I t É s.

des CdBttTf pm/n^meh JHti : K^Ai^oir, Hiie (bf- Cauxti»;

âe y de CkiiQmotit ^ de V«l)»ëcl^ A en pofTéde une par*
Êùtement femblable»

Digitized by VjOO^iC

.PE’TRIfI.CAT10,if9i ^y^

TROISIEME FA Ml LLE,
Tut AUX MULrirÀLVES fossiles.

1 1 o, iy EUX Groupes de tuyaux mulcivalves, _

foffiies y dont un de Champagne, à tuyaux de Tutavx*
la groflêur d’une plume à écrire & au-deflbus,
prefque cylindriques ^ fort ferrés les uns
contre les autres dans une dîreâion â peu près
verticale, 6c remplis pour la plupart de la ma*
trice de Grais qui les enveloppe. Laf partie fu-
périeure de ceux de ces tuyaux qui n’ont point
étécafles, eft fermée d’une efpéce ll’Opercule
hémifphérique qui eft engagé dans l^intérieur
du tuyau. D’autres font voir leu[ orifice par-
tagé par une petitç^doifôn lottgitudinale ; ee
qui ne permet pas de douter qu’ils foient de
Fefpécc des tuyaux multivalves, où Ton re-
marque les mêmes caraâeres; & un de la
même Province, à tuyaux à peu près fembla-
bles, mais de la groflêur du doigt ou environ,
dans une matrice de fable mêlé de gravier.
Ces tuyaux ont une de leurs extrémités fer-
mée par deux efpéces de valves bombées, fem-
blables à celles des Pholades multivalves, lef-
quelles font encore chargées de deux pièces

Digitized by VjOOQ iC

:rhomboïclalçs> Tune fur les fotxunets^ Tantr^
Jvtàvs* en-deflbus; ce qui les Eût refTembler à une vraie
Pholade ^ dont la partie la plus pointue feroit
engagée Se cachée dans le tuyau# Plus ^ deux
gros tuyaux de cette efpéce ^ ifolés, &c doxHt
louces les pièces font biea confervées»

Digitized by VjOOQiC

frtRï^iCATIONS^

17J

QUATRIEME FAMILLE.

B J Z A K I T JE s.

lu. ^EPT Groupes de Balankes, foflile» : m

^ravoir, trois d’Ârignano, dont un compofé BixivNitM
de deux gros Gands de mec de Pefpece nom* ‘

méc TtaéanH, I*«n defquels porte plus de deux > Knecpan.
pouces & denfii de haut, & près de deux pou- *-‘***- ^’- ^’^
ties de diamètre dans le bas* Les deux autres
Groupçsfoot de refpéce nommée TuUpt^ dont
un mêlé d’O/b-ackes *. . . % mj^ f,,

Deux de la Vallée d’Andona, compofés de ^ *-
plusieurs glands de mer à pétales épaiflès,
chargées de firies longitudinales bien pronon*
cées, 8c de f-efpéce nommée Chchctu : Turi
& Tautre font joints à des Peôinites * ; un, ^^^ ^^
Groupe de Glands dt mer tuliptt ^ dltalie;^4«
un de glands de la petite efpéce ^ à bouche
ronde, moins ouverte, & de refpéce nommée
Gland dt mer rayi^x ils viennent auffi dira- 4 Baycritib;
Se, & un groupe de Balanites, pétrifiées, de ^^^- ‘Jj
SuiiTe 9 adhérentes à leur matrke pierreuTe ^. %^ 14*

* ^ Knorr. pan»

%, tab. )4< f*5« ^V^MA flMdf.4, Digitized by VjOOQiC t74 PFTRiricJTIOKS. C IN QUI E me: FA M IL L E. P O L L I C I P â D J T E s. ^^)^uoiQU£ nous n'ayons point les lottxcxfl- vrais analogues foffilcs des Conques ^ anatiferes & des Pouce*pieds, nous avons cru pouvoir ranger ici une Pé- trification finguliere qui a quelque rap- port avec Tun de ces Coquillages : c'eft le Concha telUnoîdes que Ton trouve tantôt pétrifié ^ tantôt foflîle, & qui confifte en deux valves à peu près triangulaires, ou en forme de demi-cœur, lifies en- dehors, ftriées en -dedans, leiquelles paroiflènt avoir fait partie d'un Co- quillage à plufîeurs pièces. Ces valves iié différent des deux principales de la Conque anatifere, que par leur épaif- feur qui^ dans quelques-unes, eft très- confidérable : elles ont d'ailleurs la même convexité &; à peu près le même contour. Ces traits de reflemblance, Digitized by VjOOQiC VPTRIFICATSOlfS, xy^ joints au défaut de chalmiere, & aux cntrcbaillemcns des deux valves, lorf-^^^^""^ qu'on les applique Tune fur Tautre ( ce qui paroîc démontrer rabfence des au- tres pièces ) nous ont porté à les re- garder, non comme le vrai analogue de la Conque anatifere, ainfî que le conjeânre M. Bertrand dans Ton Dic- tionnaire Ory Aoiogique^, mais comme « Aa mot appartenances à une Coquille de cette ttfmT*^* famille qui nous eft encore inconnue. A regard de la petite pièce longue & étroite, repréfentée dans la planche 5 3, n^. 3 5 5 du Traité des Pétrifications, fous le nom de petit Os Koor.pârt. deSuifle, encore plus large ; un de Lorraîfte*,*i u5d.V. lî* & un de SuîiTe 5, d'une auçre variété ; tm du 1 i^î^i. £ ^, Lyonnois, dans (a matrice ^ 6c trois petits de Normandie» agatifiésA . ^ibia.f.s. Neuf Turbans à couronne, de forme rbi- f. ^^^\ ^ * ^** cidaire un peu applatie 9 dont un d*Alface ^, > jcnor. pt^t*
deux d’Italie «, deux dé Suiflè 7, deux de la côte *- « i^i^^’^^
Gïroroandel, & deux foflîles, d^Angleterre, »*■ ^-. la|[)te$ > une avec une por*
riofl df fofe teÔ çhaiogéi en fpath calcaire } un«
criilaUifêe v isp quartz tranfparênt; une corn*
primée, où lés cinq double» tangt de creneio^
tes font peu ^ntbles, mais dom tous les panb. fa matrice * ; une du pais d’Aunis, à pétales
*- ‘** plus longues; deux de moyenne grandeur, à
pétales larges Se moins longues, .dont une du
pais d’Âunis^ Se l’autre des Carrières de Doué.
Une de la Côte Coromandel^ peu commu-
ne, à deux échancrures vers le haut, mais
dont les pétales ont été détruites en fe pétri-»
fiant. Cett^efpéce fe trouve fur le bord de la
mer i près de Tranquebar y dans le même en-
droit qui donne les Cancres, pétrifiés fi coimus.
Quatre petites de Suifle, de Tefpéce nom-
#BoQtg. pl.^^e Beignet ou Médaille * f &c une de même
f &. î. H’» efpéce, mais un peu plus grande.

^30. Dix Ecbinites de ditférens genres : fça«
voir, deux Mammillaires, Tune de Sicile,
l’autre de Lorraine ; un Turban cifeli; un Afi-
U^fc dans fa matrice; une Têtu de mon^ de
Malthe; à^^vix Spaxagoides j; un Brijfoïde ; un
JSouclier, de Lorraine, & un fragm£ox petites Etoiles à cinq rayons en

fttOK ^ Z^jtf ri, pétrifiées, adhérentes à leur Sr£iuxi$%

matrice de pierre jaunâtre ârenacée, où Ton

voit aufli les rayons de quelques autres dé mcme

tfpcce qui ont ctc tronquées *. ‘ ^.^^^^ -.

iiy. Une Pierre (embWWe j^ mais où il né fe »*.tafc.4i*\€.t\t*^Eruroques éioiUes, de di^entes grofieurs
fS.f.4io*4n-^. longueurs, SC à colonnes plus ou -moins
^’7′ Mcnîrchr angulaires ^ ; une à*£ntroques éioiUes, à co-
-nn* ! ^ ^^lonrie comprimée fuîvaftt fa longueur « 7; une
itf. f. y àiEntroques étoilicsJfbuufes j ou garnies d’ap-
i.tab. }$. ! « &- ub. i^.f. i .

£47. lïhmagmfique ibixv/ePmrv,. ! colonne ixs.f. 1/ ^
radiée, trMvé dans les environs de Berne: il
eft encaAré en* pafrtie, :& (iiivant ù, longueur »
dans un t>lôc de Matbrt ^e neuf pouces & de-
midelongrur fiipc dedeôii de large. Le Lis, qui

N îij

Digitized by VjOOQiC

Ij8 PE^TRITICJTIOjrS.
i a quatre ponces de long depuis fon foimnet

TiLOCHYT^i jufqu^à rendrok où il adhete i fon pédicule,
eft comprimé & ne montre que fix de (es rayons
partant deux à deux du fommet de la tige 9 &
un peu écartés vers le haut ; quekpiesruns de
ces rayons font m^me garnis de leurs pattea
ou grifl&s auffi comprimées^ & femblablfc

tes j trois d’Entroques radiées ^ garnies de quel- >^

ques branches ou vermeilles ‘ j dçifr petites *}^^’ ff^

Encrinhes de Tefpéce de celles de Tart. 246. 4, ^4 ib&i. £^’

Quatre boëtes d’Entrdljues radiées, dont là
circonférence a été pr^fque rorale^ent détrui-
te, & qui ne préfentent plus qu’un Noyau faip
en vis de prcflQÎr,. avec I9 portion de la cic^
conférence qui a échappé i la defirvâioi), faite, ^^^ ^
en manière d’écrou ^, 8c quatre boctesde TVd- i’Acaa.d««fc
dûtes de diverfes grandeurs f, s & n. * *

153. /i£fjR j à peu de difKrence près. ft.?^.

Digitized by VjOOQiC

lOf PS’TRIflCAttOlfS.

^i -^

PÉTRIFICATIONS ANIMALES

DE LA QUATRIEME CLASSE.
■’ »

Crustacxtes.

o u s réunirons fous ce nom les dif-
^Ckusxaci* férentes çfpcccs de Cruftacëes pétrifiés,
/affiles ou empreints fur la pierre ^ tant
celles qui appartiennent au genre des
Ecrévijfes, que celles qui font congé-
nères aux Crabes & aux Cancres. On
nomme celles du premier genre AJla*
colites ^ celles du fécond GammaroÛieSy
& celles du troifieme Cancrites. On
trouve auffi, dans cette claiïe^ plufieurs
efpëces dont tes açatogiies nous font
totalement inconnus : nous les range-
rons parmi celles dont elles approchent
le plus.

Digitized by VjOOQiC

Ffrç7«de Pap.
penheim^ un peu moins grande que 1^ -précé-
dente, avec deux En^éihtés de petites Erof^

* ibid. u^les de mer fur la même Pierre *- Ces petitft
ttb,î\ff.*î.’^ Etoiles de mer ont été prifes par quelques Au-
teurs pour des AracknidUus ou Araignées pi^
trifiics. . — .

‘ 258. Deux Empreintes de Cherriltes, da
^ -ttia.tib.jn^e endroit, Tune de forme plus dffit^^^

* ibiâ. uurautre plus large ^ ; routes tes deux coafervent
** ‘ ** une portion de leur teft.

259. Sept Aftacolités; Tçavoir, le ca6]oe &
one portion des pinces d’une Squitic pétrifiée,
de Dîeulouard; quatre autres fragmencs de
pînces, dont trois de la Cite Coromaiidel,
8c un de Dieutouard ; iuie queue d*Kéct^fle
pétrifiée, & les Nageoires de la queue d’une
autre, dans une matrice de Fierve micacée.

Plus, la moitié fupérieure d’une pedte £cfe-
vîflfb, dans fa matrice de Pierre ^ii&le, de
Pappenheîm.

S.60. Une Aftacôlîre rare^ft curîeufe, que nous
avons reçuede M. Brander, de la Société Royale
de Londres, fous le nom é^Entea Antroj^o^èr*
phyus. Sa &r(acefupériéureeft routée & com*

Digitized byVjOOQlC

m£ fivifée esr çri(î4trii^(f^^4*ane^e^e de

« Mfiii. de »^^*^^^^’^ ^^^^^ ^^ ^^^ ^ ton$^ ) mais^lUe mi
tv^uLdessç. diffère en ce qu’on ctôxi auffitematquer qUel-
7.f.&. ques anneaux à la parde p’oftérieare» ‘

164. Deux autres Etnpre ! nr^smoînsgrM4e5#
Tune en creux, l’autre en relief, de CnifUd^W
-iMcL pL >. du même genre \

266. Six morceaux remplis’ d’Empiting fitfMuf ite largo.

Digitized by VjOOQiC

jBrrkt/tçATiONX ^oj

^phis d’une viqgcainé d’Empreintes det

pem^Cruftacées., «pi» Mi Guectard préfume AtTAcoi*^
écre des Ckeyretits-* i mtis d’une efpéce qui ^V’^^ai. dt
aou». cft (ans douce inconnue ; car elles diffé*- Ti^^^^î?
rent k plofieuts égards des véritables Emprein«-

»A«g.ScîlU.&C’\

i. 4. ‘** *’ Une de Normandie, de deux pouces de dîa*
mètre, polie d’un côté ; un fragment d’Epine ^
compofé de trois Vertèbres pétrifiées & un peu
comprimées, de la montagne de Saleve près
Genève.

Un fragment de Poiflbn pyriteux \ une pe-
tite Maciioireagatifiée, de Normandie, de for-
me triangulaire, aux deux côtés de laquelle cm
remarque les alvéoles des dents.

Trois Dents de ia fcie d*ùn Efpadon.^ l’une
defqneiles a>lhére à fa matrice de pierre cal*
Caire, remplie d^OolUes*

Une Pent de forme conique, renflée dans

fon miUeu, un peu courbe vers l’une de fes

-t^ubTxiff^I^trémités, & qui parott provenir d’une efpéce

fAa^^^^ àe\Cackalot’i i ^ Couronne d’une dent ma-

;^ »[- i7if.FLlaire, «ndiûte d’^m émail bteuâcre;^ ; & deux

Digitized

by Google

TrTRlFICATlOïrS. tt^

fiagmens d’Os d« poiflon, dans leur matrice i

de pierre calcaire. Ichwou^

192. Cinq Os pÀrîfiës, que nous croyons
provenir de quelque Cctacée ; fçavoir, quatre
grandes Venebres, dont une de SuifTe, & trois
noirâtres des environs de Dives en Normandie »
deux defquelles font polies d’un côté. La plus
grande de ces vertèbres après de quatre pouces
de diamètre : la plus petite n’a pas moins de
deux pouces; & une portion d’Os, pyriteufe
& polie.

293. Deux maflTes d’Oflemreiiâroiis le peu quc^ » »‘
aous en avons dans les deux articles

fuivans.’

fiée & enclavée dans fa nMtrice de Pierre -iH
plâtre des environs de Paris. La Mâchoire in-
férieure conferve cinq de fes dents molaires,
dont les racines fonf ^* »n »i7i4. -*97* Trois Ardoifes de Glaritx, dont une
|^ii4.pi.is-poite ITinpreinte crt relief da Squelette d^im
reptile qui parok être une efpëce d’Orverr ou
A^Anvoyc^z tête eft triangulaire & recourbée
eu arrière » îufques vers le milieu du Corps ; {«
queue fait auffi plufieurs plis qui fe croifenty
& elle finie en pbince comme celle des ferpents:
en un mot ce Squelette a beaucoup de rap-
port avec celui du ièrpenc Ctcilia ^ donc Daniel
-: ^.Pi.5’vj^Meyer a donné la figure *^ les dtfux autres
Animaux avec Ardoifes préfeRteoc l’um le creux, Taulre le
te » nm«Î- r^B^f d’une Empreinte femblable, mais nH>ias
foi^g^^im. ^^^^^^^ Pï*^ f « P^ P^ »^^ portion de mâchoi*
sch^». Pbyf. rc X Hippopotame, avec quelques-unes de fes
i;ii/^*^ » dents» dans une mafrice femJ^lable à celle de
i’^ticle précédent*

Digitized by VjOOQIC

PÉTRIFICATIONS ANIMALES
DE LA SEPTIEME CLASSE.

gggeagBB gsggaegi

E U T O M OU I T E S.

V/Tn trouve fort peu dînfcAcs pétrî- 1
fiés, ou f’ pour mkux dîrc, on hc trouve Ehtomos
que leurs Empreintes en creux ou en «  »**
relief fu^certaines Pierres fcifSles : tels
font du moins ceux dont nous allons
parler.’

* 198. Quatre [Empreintes d*une efp^ce de
Grillon, & (îiivant Scheuckzer d’une Z7«/Roi«
ftile, dans autant de pierres (cilTiles, d’CEhnia-;
gen; deux defquelles font peu communes^ en ce
que Tune ofie le relief^ & Tautre l’Empreinte
en creux du même infeâe. Les deux autres qui
font en relief font de la même grandeur que
celles que nous citons *- – schendiu

r – herbtf. dilitr«

199. liUm. ttb. f . f. I.

300. Quatre autres Empreintes d’Infeôes £ ! ^’,f^*’
de la même Carrière d’OEhmngen : Tune eft

Digitized byVjOOQlC

âîf

êltfUttfïilYidifB,

celle d*une Tipuk ^ l’autre celle d une Chènùk
Ç£NVoMd-ou Kerde terre \ la Urdifiëmis pàriôrtr être retté
iuTEf; .^J»^^ j^i^ Moucheron ^ & la dehiiere de deux

OttUans > de Pefpéée dé rtox dé ràr tfcle pté*

cèdent > iur là même Pierre^

PÈtRlîPiCAtlÔÎÎS

Digitized by VjOOQIC

PÉTRIFICATIONS ANIMALES
DE LA HUITIEME CLASSÉ.

Ornitholîtss.

ES pétrifications fontlcs plus rares «■

LXTIS.

de toutes, à moins qu*on ne veuille y Ornitmo*
ranger les Nids d’Oifcaux, les plumes »*' »
& autres parties de. ces animaux » que
Ton trouve incruflées par les eaux de^
certaines fontaines ; m;iis ces incrufta-»
tions ne font point des Pécrifîcationy
proprement dites, & appartiennent à
une autrç clafle*

301. Un bec d’Oîfeau^impttmë en refief dans
00 fchifte^ de ReutUngiifs* Ce bec eft tin peii^
eficr’ctuvert^ftrié ta- de/Tus» 8c porte «palorze^
i^es de l que l’on
trouve dans la terré, fouvent à des pro-
fondeurs confîdërables^ font quelque-
fois/?//n/£/^; mais ceux qu’on rencon-
tre le plus ordinairement^ ont en partie
cûnfervé leur nature & leur couleur^
& ne font que peu ou- point altérés,
félon la qualité des matières, au: milieu
defquelles ils ont féjournë ; tels font
les Osfojjîlesy V Ivoire fojjîle^ kc.

Lorfque ces Os ontx^té minérali^
par un fluide cuivreux, ils eh .ont pris
une teinte plus ou moins force de verd
ou de bleu j de- là les Turquoifes. Parmi
celles- ci, )es unes ont confervé leur
blancheur primitive en une grande par-
tie de leur fubftance : od les nomme

Digitized by^GoOgle

ilors Mens de Turquoifes $ d’autres ^
quoique plus colorées, oûc acquis pcU ^ portant
près de neu^pouces de longueur, fur trois d*é-
paifleur & fix fic denû de hauteur^ Elle eftcom-
pofee de quatorze plaques plus ou moins tvLr
tieres » médiocrement altérées ^ happantes à la
langue, &(^tenant très* peu les unes aux au*

^e$ – T *Knot.pâtt,

304. Une autre un peu moins grande trçu-» ^^chem.’phr^
vëe à Rheînfelds en Souabe, auffi altérée que fiq »*c-pi.j#*
la précédente y nuûs dont les plaques ont moin^ ‘
de dîfpofition à fe (éparer* Plus, rextrémitéin*>
fcrieure de Vhumtrus de quelque grand animal
di&’rent de TËléphant.

pij

Digitized by VjOOQiC

XXÎ PrTRIFICATJONS.

‘* 305. Une très-groflfe dent molaire d’un ani-

ZoQii^UUi* mal inconnu, trouvée au Canada* Cette denc
porte fept pouces Se. demi de hauteur fur ilx
de largeur & trois & demi d’épaiflcur ; fa raci-
ne, dont les crocs font relevés de plis circulai-
Tes, a pris une couleilt roufle ; elle eft fembla-
ble a une du même endroit, dont M. Guet-
-tacd a donner la figlire dans les Mémoires de
* An. 1751. rAcâdémie {Ipyale des Sciences *- Plus, une

pî. «« u, 1. jç^j j^Qij^i^ç 3g^2 femblableà.cellc de l’Elé-

phant, envoyée de Sibérie en 1761. On les
^omme dans le païs Mamous^Kuochen.

3e6Xinq morceaux d’Ivoire foffile: fçavoir,
lin fragment de défenfe d’Eléphant ^ prefque en-
tièrement dénaturée, & convertie en une fub-
^Mce fragile & très-bhnche c(A adhère fone-
itient à la langue. On y remarque encore les
couches addicionneUes ^ les fibres & le grain
de Tivoire.

^ Une portion de défenfe d*un jeune Eléphant,
trouvée daï» le Duché tie Blanckenbourg, à
trois cens pied^ de profondeur ; elle porte onze
pouces & demi dé long, ic eft un peu courbe.
* . . Ce morceau né pàroît étte que la partie de la
défenfe où fe trouve la cavité, & ne forme
qu’une efpéce d’écorce de deux à trois lignes
d^épaiflfeur, dure > Jaunâtre, , concave & mé*
diocremcnt altérée.

Digitized by VjOOQIC

rPTRIFICATIONSi ^^^
Un morceau d’Ivoire foffile, blanc, des en«

▼irons de Bsdle, compofé deplufieurs couches Zooutss;
très-diftinâes, dont les intermédiaires font plus
altérées que les extérieures*

Un de Sibérie, duquel une partie eft de cou*
leur jaunâtre. Se de la dureté ordinaire de VU
voire, tandis que l’autre eft friable, blanchâtre,
& adhère à la langue } & un du Véronois, tel*»
lement dénaturé qu’il s’eft réduit en plufieurs
fragments très-blancs, couverts de petites her«-
borifations brunes : il adhère très-fortement
à la langue.

307. Six dents foffiles, peu communes; fça-
voir, une grofle dent molaire de quelque ani-
mal incoilnu, pétrifiée : elle eft compofée de
plufieurs tubérofités de forme conique, Uflfes,
confervant leur émail j quatre defquelles font
plus grofles que les autres : elle reffemble beau-
coup à celle que nous citons*. *Arg.oryû.

Deux dents molaires, foffiles, de Rhinoct’ P^- »*- ^- «-
Tos, l’une de Canftadc, l’autre de la Côte Cq-
romandeL

Et trois dents inconnues, dont une molaire
foffile, de couleur roufle ; une incifîve très-
longue relativement à fa racine, trouvée à la
CoteCoromandel : fa fubftance eft entièrement
noire & très-poreufe; & une canine*, blanche,
à petites herborifations bleuâtres, adhérente à

P iij

Digitized by VjOOQiC

3t30 l^E’TRIFICATIONS.
f ‘iune portion àt mâchoire pareillement heiborî-

2oouT£«.fée. Cette dernière vient deCanftadt.

308. Huit autres dents, foffites ‘, donc la plû«
part nous font inconnues : fçavoir, quatre en«
core enclavées dans leurs alvéoles, deux def-
quelles ont une légère teinte de verdâtre ; une
auffi colorée en verd & adhérente à fa ma-

■^ trice de pierre à plâtre ; une arborîtée, de Canf-

tadt : fon intérieur eft calciné, & adhère forn.

Plus y quatre amas ou groupes de Numifina-
les, dont un des environs de Noyon, & un
d’Allemagne ^ ta reflemblance que ces NumiC-
maies ont avec des grains de froment- lorC*
qu^elles fe trouvent cafTées latéralement*, a faifr
donner à ces groupes le nom de Pierres frum^tr^

Digitized by VjOOQIC

TPTRÎFtCATIONS. ^3^

SMires* : les deux autres groupes formés de pe- * Mmcm^
tices Numifmales aflez feinblabies à des len»iac.irp ! ^iSf
tilles 9 ont reçu celui de Pierres lenticulaîres ou ^J^f^’^ ^^
de Pfuuites. Ces derniers ont été trouvés daosf^-^-^V

Boon» pu f —

les environs do Bayonne, fur le bord de la£ 3H^ sm*
mer, où l’on en voit des maffes confidérables.

^%o. Idem 9 à (pielques petites diflfiSrences
près.

321. Douze P terres frumemairesy formant
dix variétés : fçavoir, quatre à grandes Numif*
maies renfermées dans une pierre brune ou
grife, dont les feâions imicent des vers, ce
qui les a bk nommer Lumkruites ; deux à Nu»
mifinales moins grandes, dans une pierre noi*
re, du Mont-Pilare} une à NumUmales encore
plus petites, dans une pierre grife, du même
endroit ; deux à Numifmales de difierentes gran^
deurs, Tune eft de Marbre gris^ Pautre de Mar-
bre couleur de cbair. Ce dernier morceau eft poli
prefqueen entier; deux du Mont^i^Randen»
mêlées Tune de Conchites, Tautre de Pedon«
culites^ Se une agatifiée, de Soiflbns.

321* Six amas d’OoUees ou Pierres ovaires ^
de différences groflbuis > fçavoir, un d’Italie,
où ces pierres font de la groflèur de petits
pois, 8c nommées de-là Fifoliies * ; un où -y^etcme*
t\\^ font de la groffeur des Orobes, ce quig^^.’J^
leur a fait donner le nom d*Oroèiies;un i grains
de la jrofleur du MiUct, noimaés Cenchritesi

Digitized by VjOOQiC

%^g rrTRIFICATIONS.

une plaque de Marbre remplie de grains noTrs/
fetnblables à ceux du Pavot^nommésdelà Méco-
mus j & deux amas de très-petits grains nom-
més Hammûesy l’un jaunâtre, du Mont-Ran-
den, Fautre blanc mêlé de fragments d’Oflra-
cites » des environs de Bafle.

^23. Huit. autres amas d*Oolites, formant
autant de variétés : fçavoir, un de PifoUtes,
d’Italie» un d’Orobitès, cm deMéconites,& c’inq
d’Hammites de difierens dégrés de petiteflè &
de diverfes couleur^.

324. Neuf petits amas d’Oolites ; fçavoir,
un de Pifolites, d’Italie; un d’Orobites, de
Giengen ; un de Cenchrites, de Suéde; trois
d’Hammites ^ du Mont-Randen ^ & trois de
Méconites, dont un d’Allemagne, un de l’Ule
-de Gothiande, & un roulé de la rivière de
Birfe ; ce dernier’ imite la VariolUe.

32jt Six pétrifications inconnues ^ dont une
de Lorraine, une de Dalécarlie» &c»

Digitized by VjOOQiC

PE’TRlFtCATlQHt %^f

^jy^rrjçrj-j^^rjTjoçr^^

SECONDE SECTION.

VÊTRIFICATÏONS FÉGÉTALE&,

XtEs Végétaux ou parties àt Végé-
raux que Ton trouve dans le icib de la
terre > à des profondeurs pluSQimioioç
grandes 9 font ou réellement changés en
pierre ‘, bu minéralijes, ou fîmplemenç
fojjiles ^ c’cft^àniireydans leurnitat .na*
turel y peu ou point altéré : fouvent auflî
l’on ne trouve plus que les Empreintes
quils ont laiflTés fur des pierres ordinai*
rement de la nature des Schiftes.On peut
remarquer /«eiT pailant » qu’il n’efl: pas
moins rare de irencontrer les vrais ana-
logues du RégnoLvégétal, que ceux du
Régne animal. Quelle que foit la caufe
de ce phénomène 9 nous diviferons les
Végétaux, fous quelque état qu’ils fc
préfentent, çn quatre genres que nous
établirons, non fur les caraâeres fpécî«
fiques qui diftinguent une plante d’une

Digitized by VjQOQlC

xyZ rrTRitttAtïdîrs.
autre, caraâeres qui ne font que trop
{burent méconnoiflables dans les plan-
tes fbffiles, mais fur les pa):tîe$ mêmes
de ces plantes en généraL
Nous avons donc>

1^. Les Bois ou DendroUte^^

‘ z^. Les Plantes proprement dites ^
011 Phytûîltcs^

3^. Les Feuilles ou ^£3Zû>/^ej«

4^. .1^ Fruits oi) CàrpolittSé

Digitized fcjy

Google

rE’TRIFICATIOHâ. ^^^

GENRE PREMIER.

JDENDRÙlItES.

316. V/N£ pottion de tronc d’Arbre eoo^rev j

ment agacifiëe ^ portant dix-fept ppuces de haut DiNom*«

fur ^-htâc de circonférence > polîe aux deux ^^^■«»

extrémités & en didérens &ns, pour en mieux

£ûre vw ies^fibries intérieures & les certlcs con*

centriques qui marquent kscroiflànces du tron&

Ce beau morceau » qui cil encore remarquable

par an nœud affcz profond ^ nous paroît avoir

beaucoup d’analogie avec le Chine j mus nous

n’affirmerons point qu’il en foit ^ deaainte dt

nous tromper & dlndtiire les autres en erreur»

^ly. Quatrcf grands morceaux de bois ^ dpot *
un de Lorraine 9 mînéralifé, ferrugineux ; deuit
pétrifiés y & un agatifié. Ces crois demiets font;
des mieux caraâérifés par leurs fibres & Uwtt
éclats. .

3ï8t Trois autres, donc un de Lonaine^^
très-ciirieux en ce qu’il eft agacîfié en partie ^
& en partie pyridfé. Ce morceau . s’étant trour
vé placé dans les premières couches d^une mir
ne de Charbon de terre, qui font toujours crèi^
fulphureuTes, & chaînées de pyrites; la ma^
tiere pyriceufe s’eft inférée dans les inceritices

Djgitized by VjOOQ iC

14^ PX’TkïFICATtONS.

: des fibres ligneufes. On voit l’effet du foufie
Dend&o- arfcnlcal qui a corrodé ce morceau de bois
« ^**’ tant qrfil a trouvé des parties diflblvables : on
voit auflî que les particules criftallines qui re-
iiftent aux diffolvans les plus adlifs, fe font raf-
femblées, Scont formé de petits criftauxrouges
r—-‘ ‘ & noirs. Le Soufre arfénical eft apparent dans
… ce mdrceau; un de Sibérie ^ auffî âgatifié, à

mtefftices des fibres tapiflees de pedtscriftaux,
te un d’Allemagne » entièrement s^atifié.
– 3 29J Cinq gros^ morceaux de B-
licéis des libres tigneuiès ; & deux:fi^gmetitsde
thM ! K:-qtâ pai^oiflèntcqmmèrooipos par éclats.
330. Six autres; fçavoir, un très-fingUliêr,
«ft céf’ Se un d’un tiflU
fin fie ferré.

333. Sept morceaux de Bois j fçavoîr, trois
agatifiés, dont un très-beau, de Neikr-Pako\r
en Bohême, poli en partie y à veines & tâchée
noires, bleues ^ toûgiei & blaticbes ; un dé coU-
leurs moins variées, & un èomme le premier
de Tarticle précédent.

Un criflallifé, d’Alface ; un de Lorraine,
pétrifié i auquel adhéra une portion de Corne-
Tofrte III. Q

Digitized by VjOOQiC

241 FE’TRIFICATIONS.

d’Âmmon; & deux d’Allemagne, changes en
^DxNbRo- charbon par les feux foûterrains, Tun defquels
UTEi. gft friable & fe levé par écailles ; l’autre eft

plus compare & filamenteux.

334. Six autres agatifiés; f^avoir^ crois d’ Al*
lemagne, donc deux en agate rouge -brune,
veinée de blanc, 8c l’autre en agate blanche
veinée çà & là de noir, polie d’un côté : le
ûffvL fibreux de celui-ci a beaucoup d’analogie
avec celui du Sapin.

Trois de France, poUs en parde, l’un pom-
tiUé de blanc fur un fond gris, l’autre veiné
de fauve & de gris » fuivanc la direétion des
fibres longitudinales » & le troifiéme veiné de
brun & de gris de lin. La partie de ce dernier
qui n’efl point polie efl chargée de plufîeurs
* noeuds, & fi reflemblante à un morceau de bois
nouvellement dépouillé de Ton écorcè, qu’il efl
difficile de n’y être pas trompé au premier
coup d’oeil.

335. Dix morceaux de Bois ; fçavcor, deux
agatifiés^ dont un d’Allemagne y poli û^anfver-
falement, fie fuivant fa longueur, lequel nous
paroît être un morceau de Sapin ; un des en-
virons de Soi (Tons, poli en différens fens, dans
l’un defquels on remarque le tiflii cellulaire de
ies vaifTeaux.

Un de cinq pouces de long fur un de dia*
mètre, à fix pans irrégulieis, poli l l’un dt$

Digitized by VjOOQiC

PrTRIFICATlOKS. 3t4J
bouts, & qui paroit n’être autre chofe qu’une ;
Cheville changée en agate fine dans Ton cen* Dsui^to^
trc, opaque dans fon contour. Ute^.

Trois plaques ^tirées d’un même iporceau
de Bois agatifié, d’Allemagne > veiné de blanc
& de rouge fur un fond brun, & dont on peut
faire une tabatière d’autant plus curieufe que
les veines de chaque face imitent affez bien
une fauterelle; un morceau de Horimberg t ‘

prefque agatifié.

Et trois du Piémont^ dont un pétrifié, de li
Ferrere } un de la Morra> à criftallifations fines
& granuleufes dans les i^terfliçes des couche^
ligneufes, & un minéralifé ^ ferrugineux, du
même endroit.

336. Douze autres morc^eaux ; fçavoir, cini)
agatifiés, dont deux d’Allemagne, veinés de
blanc fiir un fond rouge-brun ; deut de Fran«
ce 9 polis tranfverfalement, & un morceau de
Sapin des mieux caradérifés.

Deux pétrifiés^ dont un de la Morra, Se un
de Horimberg ) celui-ci a de Tanalogie avec le
bois de Poirier.

Un de la Ferrere y en Silex ; un de; StoU£# ^
gard ^ changé en charbon ; un Vermoulu des
environs de SoiflTons, prefque entièrement re*^
couvert d’une pierre lableufe > &c deux de h
Morra^l’un minéralifé ^ femigineux, l’autre
lûtumitieuxi pyriteuxé

Digitized by VjOOQIC

iij^ TETRIÏICATIÔHS.

et II i 337, Quinze morceaux de Bois ; fçavoîr j
Di>f DRO- cmq agatifiës & polis en partie, donc quatre
«  »– d’Allemagne, & l’autre de France.

Un de Normandie, qui nVfl agatifié qu’en
partie.

Deuxpëcrifiës, du Piémont ^Tun de Manui*
zana f Tautre de la Morra*.

Trois auflî pétrifiés, dont un de Bohême;
un de Sto\itgard & un de France ; le premier
* a du rapport au Tilleul, le (econd au Bouleau ^
& le troifieme au ChaAne^
 » Deux Vermoulus comme le fecOnd de Tar-
ticle 329» dont un d’Angleterre, & Tautre
de France.

Un de Normandie, bitumineux, pyri*
teux, & un d’Angleterre, foffile> pénétré de
Bitume, & noir comme l’Ebene.

338. Seize autres morceaux ; fçavoir, cinq
agatifiés, dont deux d’Allemagne, un de Bohê-^
me, un de Hongrie, & un du Soifibnnois.

Un criftaltifc, de Hongrie.

Sept pétrifiés, dont deux d’Allemagne, Atxxa
de la Morra, un de France, un de Bohême, 8c
un de Horimberg.

Un bitumineux ^ d’Agliano en Fiémont ;
unfoffile 9 d’Angleterre, & une Rizolite dans
une Pierre calcaire, d’CEhningen*

339. Dix petits morceaux ou plaques de Bois
agatifiés, polis d’un c6oé, & intc reliants par

Digitized by VjOOQiC

rtTRIFICATIONS. ^^y

lear variétë. Plus, deux morceaux pétrifiés,’

donc un vermoulu, à criftallifacions intérieu- Ps»ko*
T€S, & un remarquable par un clou qui s’y* » »‘* ^
trouve engagé.

^40. Quinze autres non moins variés, dont
huit polis, un couleur de Succin, ;^deux ver-
moulus, &c.

On a joint à cet article un Noyau ctiftalli-
fé qui s’eft moulé dans un de ces morceaux
vermoulus, & dont la forme tortueufe & plifr
fée eft exaâement femblable i celle d’un Ver
déterre.

541. Huit plaques de Bois agatifié, polies :
des deux cotés, & de grandeur propre î faire
des Tabatières.

342. Huit autres à peu près femblables.

343. Idem.

344. IJtm.

345. Une Tabatière de Bois agatifié, non
montée» ainfi que celles des iix articles fuivans,

& dont les plaques très-bien aflbrties font de la I
plus grande beauté. Leurs grandes taches bru- /
nés fur un fond ro\igé fanguin, n’imitent pas
mal un tableau de Rembrandt.

346. Une autre Tabatière » à veines blan-
ches & incarnates jetcées par flammes fur un
fond rouge-brun,

347. Une autre poincillée de blanc & à gran-
des taches de même couleur, fur un fond bnuu

Q «I

Digitized by VjOOQiC

X^6 PPTRIFICATIOKS..

34^. Une à grandes taches brunes & grifes,
M^dit^de diverfes nnânces, jett^es par bandes ondu-*
*^^**’ leufes, & traverfées de traits blanchâtres diffié-
remment inclinés, qui imitent le gfîvre.

349* Une brune veinée de gris ^ qui provient
du tronc d’arbre, agatifié p de Tart* } i6«

350* Une noire.

^ ; I – Une moins grande que les précédentes ^
faite d*tine Racine agatifiée ^ dont les vdnes
tortueufes 6c les noeuds inlitenc celles que l’on
remarqué fur les Tabatières de bois d’Erable*

3 5:1. Onze Tabatières, de Bois agadfié,
montées en cuivre dor£, toutes variées. & de
choix, Jefqudles ieront détaillées lors de la
Yente.

Digitized byVjOOQlC

TE’TRIFICATIO NS. ^jçy.

GENRE SECOND-

Pmttolites.

3 53. f jl ;ROlS morceaux tares 6c curieux : fçâ- \
voir, déui portions de Tigeis d^une efpëce de Phytow-
plante ihcomue, dotit là fmr&cé eft fiUônnëe ^^^*
tout à retitotir4e plis profonds ^ 4c partagée
en deux endroits par’d^ articulations quî^
comme lé remarque trèsi-bien Scba *, peuvent *^^^ ^^
les faire. regarder comme congifteres amr Êo- yjf*^^’ ^^
féaux : Tun de ces morcé^aux eft de la grai^eur
de celui que nou^ citons^ Tàurre porte pltos
de neuf pouces de haut fur fept de circdnfé*
rencej tdusdeUx font comprimés fuivant leur
longueur* Le troifiëme n’en diffère qu’en ce
qu^il eft moins comprimé & fans articulatîcMis^
354. Quatre grands fragments de fchifta^
fçavoir, un noirâtre & cuivreux, de Pefter-, .
nitzen Saxe, ayant d’un côté des Empreintes-
en creux & en relief d’une Fougère à longues
feuilles *, & de l’autre des ^^olipodes ; un » schenchx,
grisâtre, de Kellerthal, avec des Empreintes ^«TJ«f- &c. des mêmes en-i^
droits ^e les précédentes.

Plus y deux Ti|pes »^ dont une comprimée le
çuivreufe, de Kellerthal, qui paroît provenir .
de qudque efpéçe de Rofeaux ; elle éft un peu
granuleufe & a quelques iiUons longitudinaux
qui ne pairoiffeiit être dur qif^à’la co^pret
fion qu’elle 9 (buferte dans la tetre^ & une  » »*

dans (a matrice de Pierre calcaire ^ d^OEhnit}-

g en.

Digitized byVjOOQlC

rr^

n$.

GENRE TRÔISliMî:

« :’]£ ï B f. i 6 L I T E 5.

360. JCTuit Biblîoluts où ô-àgnicnb dèt^ier-

BiiLiou-j.gj calcaires, portant divérfcs Empreintes de

feuilles ;.fçavoîr, fept des Carrières d’OEhiiin-

j^Jj^^^j{J*’gen, dont ùnç de Chêne ^ une de Peuplier %

ttb. ij.f.7. une de Saute, une d’Aca,ci^% une d’Aune^ &

i.ub.5.B.f.’une de Vigne : ces dêux-c’i (pht fur la même

^’ * scheuchx. Pierre ^ ; une* de Poirîçr ^/ & une de PkhtsSn4 :

^; ^^' » ^*- la dernière eft un ‘im^ ;dé feuilles de Char-

4. f. 7. ‘nie ^., &c. dans une pterrè, du Piémonï,

». f. 1. j (J I . Six variétés de feUillfS empreintes : fça-

4* H* y* voir ^^ une d Erable, dans une pierre calcaire,

d’CËhningen ; une de Peuplier ^ dans une pierre

fcidile, du même endroit ; une de Tremble,

& une de Mûrier, dans des pierres calcaires

grifes, de Suiflfè; deux de Poirier, dans une

pierre fableufe micacëe, de Vinterthour, &un

amas de feuilles de Saule, dans une pierre fem-

blable, du même lieu. > –

362, Quatre autres variétés de feuilles em-
preintes, dans des pierres fciffiles, d’CEhningen,
– lua. ttb. dont une de Saule à feuille étroite ^; une de
♦^’-* Sycomore, une de Céterac, & une de Peu-

Digitized by VjOOQiC

pliét. Ces deux dernières fdâc dàm un même;
morceau. – ®*«ucili^

365. Six autres feuilles einpmmè$> d’Œh-‘^*** *’
tiingen, dont une de Pas^d’âhe * > «nide Vi- jjj^^^
gne, une de Frêne, & «ne d’Ontle, à petites »^. 1 x. f. j.
^uillesy dans une même (lierre y une de Poirier^ i. tab.^ c. f.
& une de Lilas. i

364. Six autres du^métpe endroit ^ dontTune
de Tilleul *, une de Laurier, une de Saule, ib^^î*,*:^
une de Poirier^ unedlBrabfe > & uue de Peur
plier. .:;..’ . : ., /

3^’). Huit MtreK fimiUe^i dontune de Chê-
ne, dans lan^m^^îfrrerciffile, d’XEhniagen,
où fe trouve^IaulS TEnApreinte d’un petit ^ViCf’
cin; une de Hêtre, une de Saule, une de I^oif
rier, ‘ une de Tithymale, une de M yrtbe ^
une de piaittun^^&c une de Cormier. .

36i^]iiiit4Mitrj^&%uilles;^^ayoir^ fepi d’CEh-
oingett ^dant un^ de Poirier ^ ; une. de PIan’*^*£^|i; **^
bmiy& ufie d« Gr^ffu/iydAiis hmemepierre^
une de Chêne, Se. une de PcMricf > au/l^jdans
la même piefrre;; une jde Pécher ^&j ^ ^^

Peuplier., . > » ., . V . ! . ^. .

Une de Poirier ^.avec.desCochlites & une
Tellinite, dans une pierre fableufe niicacëe^
de Berlingen. Plus, deux petits amas, l’un de
feuilles &c de petites branches changées en char-
bon, dans une pierre fableufe, des environs de
Baiie, l’aûcré de diverfes feuilles dont il ne refte

Digitized

by Google

Ij3t JfE^TRIFlCATlONSi
;plu$ que quelques nervures dans un argiUegrift;

– liMiOLi- d’Angleterre.

**** 367. Six autres Empreintes; fçavoir, une

rare 9 d’une feuille de. Laurier dans du Marbre
blanc 9 de Bourgogne. ^ –

Quatre dans des pierres (biffiies, d’XEhnîn*
gen, dont une de Tilleul ^ une de plufieurt
feuilles de Rofeau, une de ‘Wmthertour.
‘ 968. Qnq Empreintes de feuilles^ fice$} fçavoir, une Em-

preinte de Silique ^ dans une pierre fciffile,
d^CEhningen. Cette gonfle ou fiiique a trente
lignes de long fur huit de large, & eft divifée
en neuf pièces, chacune defqoelles ofire un pe-
tit mammelon comprimé qui paroît être U
graine. Ces itiammelons font difpofês akema^
dvement^ conune on le remarque dans les Silx *^^

des Buccins i longue
queue, lo^

de Vefpéce du Fufeau, i o i, i oj
de l’Ivoire ou Mitre

jaune^ 9t

du Minaret, 97 > 9*

de la Mitre, 9*

desOteiiiesde Mid^is, ^(î

de la Quenouille, loi

delaToardeBtibét» loj

de rUmque ^ ‘ 99

Bufbnites, tiO, 215

montées en bague, * aitf

fiuHe, (la) * 180

Digitized by VjOOQiC

ALPHABÉTIQUE. ftir|
C.

V^ADITES, lOO

Calices de Corail > ^2,

Camitcs du gcme des Cames â bafes rondes

régulières^ 1 49-1 51

des Cames a bafes rondes

irrégulieres, i j x

des Cames à bafes ovales

régulières, M*» M^
des Cames â bafes ovales
irrégiiliexes 9 15}

de l’efpéce de la Bille d’ivoire » 189
delaCorbeiHe, if%

du Rayoa de miel » 151
Cancrîres, xoz, to^

Cardites du genre des Arches, 159

^dés Cames tronquées ou ^
Conques de Vénus 9 15J1
i«l
des Cœurs {iropremeitt, ;
.*«^» 155

de Tefpéce de TArche de Noc, 1 60
des Bqucardes, 157

de ta Came en bec de
fluCBf itfi

du Oseur de y énus, 155
delà Levantine, \6i

delaVîeiil^ridée, iHd.
Carpolircsj ij8,iS4

Canrû^hillites, 194,

Cafquès. V. Echiniusic Murîciees.

Digitized by VjOOQIC

I

Cençhrites, ^Ht^iS^^i^

Cércbrites foflSIes, ‘ 21

Cochlites du genre des Limaçons à bouche

ronde». 89

des Ncrites. V. Ar/ntt/«.

des Szhois:V*Trochiiius.

de refpéce du Dauphin » 89

de TEperon, itid.

de Marron rôti » itiJ*

avec la nacre » itùl.

Corar d*Ângaille « ( le ) 181

Colites 9 34

CoUicsJine tefibus, Langii » 100

Comécites, < ^ » 1 ) Concha tellinoides. V. TcilinouUs. Coquilles foffiles. V. Ttjlacius* Corail blanc oculé folCIe » t rougefofliles 7 Corallites » ihii. Coralloïdes y 6 8c fuiv. Cornes fofliles» ijo Cornes d'Aœmon» 67 avecleieft, 75, 74 > 7^»

I 78-81, 87

iijes, ^ 7»

â dos crénelé » ibid.

à épine tranchante» 71

comprimées, 71

ventrues» ibiJ.

firUcSi .7*

i deux rangs d’épines, 7 j

âdeu]( niions, 73, 7}

ai dos aigu j 75 7^

Digitized by VjOOQiC

À L P H^ B Ê t orQ U E. iV$^
Cotncsd* Am.JlrUcs, à dos arrondi; 7k ^ 74*^
à dos entier, 71

à épine crénelée» 73-77
i épine (impie, 73

i ftries bifoQrchaes,74-78
â ftries qoadrifourchaes »

– i ftries iitnpies, 71-74
â’ftriestrifoorchues» 74*

âonfillon; itiJ.

comprimées, 75, 7^, 78

▼encraes^ 74,76

nmbiliquées, 7S

iutercukufis ^ gr

â carène, 81, 8i

i deux Citons, 82,87

f i, dos applaci, 8 1, 8£

âdosarrondi. Si,* 83»

85,87

idosétroir, tt

â dos large, 83,8^

i épine cachée, 8 1

i épine crénelée, 81,8^

à épine granaleufe, 8t

â épine tranchante, 81,

84, 85

à ftries bifourchues, 8 1 –

85

i ftries qaadrifoorchues,

‘ . 81

–  » â ftries fimples, 81 87

i ftries ccifourchaes, ibid.

Digitized by VjOOQiC

t^; T A – l t

Ca(nmi*km.iuhfudâtffts^

comprimées » ta » 85
lilTes, 81

ventrues 9 81, 84
gœbiliqaées > 85

érsbes pétrifiés » 107, 208

Crâne humain foflile, 131

CrapAttilines. V. Bt^mkês.

CuU de lampe foffi’es. V.Trochilius.

Cunnolites, 45 > 4′

Cylindrices. V« F^lmim du genre des Olives.

D.

JL#ACTTtITES, lf(

Dendr^Iitesi 238-24^

Dentalif es » 58

Dents foifiles d*aoif]iaax inconnusj 228^229^

23a
de Cachalot, 218

de Cheval» 230

d’Eiépbaoc, 227, 228

llu Grondeur. V.Bufonites.

jde Rhinocéros, 229, 230

de la Scie de TEfpadpn, 218

JPiCHINITES, 177

Jk geiite des A^açliers, 1 8 2- 1 84
«lès Apurons^ 179, 180

Digitized by VjOOQiC

ALPHASétîQirE. ïêf

tàntntes da genre des Cafqoes, 17^, i Se
des Cceiirs marins. Voy.
Echin0Spaeégkes.
desGîreâax, tt^

des (Eufs marins. V07.

EchimhBriffita.
desTarbans^ 177, 17S
de refpéce du Beignet, 1 84

de la Tète de more, 181^

desTurbaus à corolle, 1 77,

178
des Turbans à couronne,

ibid.
des Turbans à grains de
pente vérole, Md.

des Turbans à mamme-
lons. V.Echinitcmam*
miUaire.
des Turbans i panneaux,

177

des Turbans cîtelc*, 177,

178, 184

desTurbans miliaires, 1 77,

,84

du Turban Maure, 178

Echinite nvec Tes dents, itiJ.

avec fon Empreinte » 179

^vec (es oITelets, iHik

avec fes ptquans, 178, 17^

avec fes verrues » 17 !

fibulaire, ito

mammillaict,.’ 178» 184

Digitized

dby Google

fit . T AB LE

lÈchino-briffites» l8i, it4

Echino-fpatagites » 181

Ecrévillè pétrifiée » 203

£ca de Bractenbouig, (P) 1 50

Ecaflons d ourfin pétrifiés 9 185

hexagones, itid.

pentagones, MJ^

triangulaires 9 186

JEiapreintes de Cofxii//8î, 84,8(^,88
d*Haitres, 130

deLépas» 53

d’Oreille de mer (faâice)

d’Oftréopeâinites» 140»

d’Oar(în«^ 179, ii6
de Mammelons d’ouriÎD,
ii6
de Piqnansd^oarfin, 179,
185 9 18$
de Peâoncalites, 1 47
dePinnite» 1^7

de Tellinoïdes 9 176
deXurbinites» ii^^iio

Empreintes de Crufiacics, 105 » xo6, 107
de Cancre, 209

de Chevrettes ; 104

4 d’Ecrévifle, Uid.

^ de Queue d’éaévifle, 103

dèLangoulle> 205

Digitized by VjOOQiC

ALPHÀBÊtïQUE i^
Empreince$ d’EioiUs Jk rnir^ 19 1, 204

Empreintes à^IiifeSes y

Je Chenille 9 114

de Grillon, 215^2^14

de Moucheron, 114

deTipule, ibid.

Empreintes de Plantes ^

de Caille lait» 149

de Filicules, 248 » 149
de Fougères, M-7-M9

de Polipodes » itid.

dePolitricy – ibid^

de Prèle ou queue de Che-
val, i4t,x49
de tiges de Rofeaux, iHi.
de feuilles d’Acacia, i j o
d’Aune, 150,251
deCécérac, 150
de Char me, 1 5 o»

15Î
de Chêne, 150,

151
de Cormier, 251
d’Erable, 150,

de Frêne, iji
de Grdmea, iUd^
de Hêtre, 151-

dejonc, 153

.de Laurier, 15 1;

* 151

– deLiks^ ;ijf

Digitized by VjOOQiC

deMyrthet z$i
d’Orme, 151,
251
dePas-d*âne,i5r
dePê«bec« ilfid.
de Peuplier, 150-

de Plantain, i>i^.
de Poirier, itid.
deRofeau,Z48,

^ . de Saule, 150-

de Sycomore, ! 50
de Tcrébinche,

de Tilleul, 251»

de Tichymale,

de Tremble, i$9
deVigoe, 250,

deSîlique, 25^

KiUpreÎBWI do Pçfypurs,

…, d’Aftroïtes, i)

deFongitcs, 27

de Fongite œillet, 2 comparé au Myrobolu, 155
À laNoix mofcade» i j –

rAttlCAAÔtlTËS » 101, 107 9 idl,

de i^efpéce da Poupart > 10 8 ‘
Gâteaux. V. Echinius^
Globe» (le petit) tS«

Globofites ou Tonnîtes > m

du genre des Toûties i bouche

échancré » ihiJU

des Tonnes à bouche

entière» i^ii/*

des Tonnes l petite
oueue» 1W4

de Tefpéce de la Figue > 1 1 x ‘

des Harpes » ^ Ibidi,

de U MufcadeouNoix

de mer> iiid^

du Papier roulé» ibii^

Gloflbpettes» 110» 114, 11$

Croupes de Coquilles de diffibensgeores» 1 16^

Gryphites» 1×6^ 13)

avec le tell f 134

cannelées # 13I

comprimées» 134

lilTes, ijj, 134

ridées » i^iWé

ftriées# 134

7pme ///. S

Digitized by VjOOQiC

7 ; *

»

H.

LAUOTITIS, 54

du genre des Oreilles i trous » /^i^
‘^ ‘- ^^ : (‘ ‘ ^esOreUW^il^MliDOliv^J*^-

Hericicès. V* Turiinitis^ ;’ /; .:

I^llQurites, . . Mi

entiers^ 41,

epfragoiiViry i^iV/.

Hjft&orûcs,/ 1,9

atgfaiulesaiLflv» J40

apecitmaîUs» 139

rOLITES, %\^

– du Cachalot » 114

;,. dÂGoujon, 113

,> -‘..-:, . d« Harengv * »*

^, dt’b^Mitfdrtttv aiEo*

de la Perche, 1 1 8

‘f.\-, de la Sardinpv ‘ xrj

d*T9cbv iix

‘ : dab^Tfiiiitrt ibid.

Ichcjijprpondiles. V. F^rukmA àt pùiffons

Jonc çoratloïde » 15

Ivpir^ f oflîle, ^^,, ni 8, 129

Digitized by VjOOQiC

I

ALPHABÉTIQUE. 175;
L

i^ AMPB antîqae fofllle » 95

ncerne d’Ariftoce pétrifiée^ 178

tipadice» ou Paiellices / 52.

du genre des Lcpas cKambrés^ ‘ 5,1
des Lépas entiers > 5 1 » 5 5
des Lcpas percés au iom-
met, 5j

derefpécederAftrolépas, / 5*
du Bonnet Chinois » 5 j
des’ Bonnets de Dragon, 5 a
dès Boucliers y iUJm

des Lépas en bateau, itiJ^
lLiciSa99ns de mer ^ foffileSb V. Cochli$€s.

terreffres, foffiles » tfx

pétiifiés, 95

lis dé pierre. V. £ncnmê€S à colonne radUc

&itoilû.
Lithofirotiap ly

Lithaites, 57 > ^^

Lumbricires» 135

Lycoperdites» 14» 55

M.

.A^ik^iiomtfs àc pkrties de Mâchoires pé-
trifiées, ii6’i\f
de Cachalot, 114
de Grondeur, 115
^ id’Hipp^poiane » ixt

Si]

Digitized by VjOOQiC

t

^j6 T A B L fe

Mstdrèpôre oculé foffile,

Madréporitc abrotanoïde, 9

en buiffori, **^«

étoilée, «t9

M^mousKuochtn » i ^ *

Mabcandrite foffile, ^ ^ *^

Manches de couteau foffiles. V. SoUnites.

Mandibules» *^^

Mcandrites foffiles, ai

Méconites, *3^

Millepowtes, if

agarics, 19

en buiffbn, 18

orbiculaires, ihid.

Mulcivalves foffiles, 1^8

Muriciies, ■ ^, , -, *®*

du genre des Rochers a booche

des Rochers i pattes ^ i9f
des Rochers à pecice
queue ^ io(

des Rochers fans queue«io4
^ It refpcce de l’Aigrette, 1 04, 1 05
de l’Aîle large. V.^/k-
tins.
du Bois veiné» 105

desCafques, ^ 106
de la Chauve-fouris » 109
de la Culotte de Suifle^ 1 06
du Foudre, 105

desLambis. V.^/tfme5.
du Lard, 104, 1^5

du Rocher tdaDgukire,i94

Digitized by VjOOQiC

ALPHABÉTIQUE. %ti

Maridres de Tefpéce de la Tète de’^

ferpenc, f Voy.
de la Tour- X Alatius.
relie. 3
Muifiulices da genre des Moules cylindriques»
V. Da3y liées.
des Moules propremeoc

dites, 1^5

des Moules triangulai-
res; V. Pirtnitts.
et Tefpéce de la Gueule de rouris^i(5
de la Moule des Papous »

,Mycéntes^ 4}

Myccillices» ‘ 4X » 4^

N.

JNavtilitis, 67

avec le teft & la nacre, ^9, 70
du genre des Nautiles cham-
brés, nid,
Nériciccs» 90
del’efpécedujauned’œufj, ibid.
du Mammeion » ibid.
des Teft icules > ibid.
Noix pétrifiées » ^55>^5^
Noyau criftallifé, formé dans les bois ver-^

moulus pétrifies » 240, 245

Noyaux d’Anomies » i)-5 » Lj^^

y t auffi HyJUro&ta. >

d’Arches, hià

deBélemniees« 6^

Siij

Digitized by VjOOQiC

-^78 TABLE \

Noyaaz de Boucardices, 159

de Buccins, loi
dpCamiccSs I4