Gabriel Attal : cette question intime de Yann Barthès qui l’a particulièrement dérangé


L’actualité politique est au centre de l’attention depuis

plusieurs jours. Ce dimanche 9 juin, Emmanuel Macron a annoncé la

dissolution de l’Assemblée nationale. Suite à la défaite de son

parti lors des élections européennes face au Rassemblement

national, le président de la République a pris une décision

radicale. Par conséquent, des élections législatives vont

avoir lieu les dimanches 30 juin et 7 juillet 2024. Ce

jeudi 13 juin, Gabriel Attal était l’invité de l’émission

Quotidien. Venu répondre aux questions de Yann Barthès,

l’actuel Premier ministre a été dérangé lorsque le journaliste a

tenté de le faire parler davantage.

Yann Barthès a diffusé une image prise

lors d’une réunion qui s’est tenue à l’Elysée il y a quelques

jours. “On voit de l’inquiétude et de l’effroi sur

le visage des ministres. Si on se concentre sur le vôtre, vous

voyez quoi ?”, a-t-il demandé à son invité.

“L’heure est grave. D’abord on avait les premiers résultats des

élections européennes. On a subi une défaite. Il y a eu ce choix du

président qui est une décision lourde, grave”, a commencé

Gabriel Attal. Le journaliste a tenté de le faire parler davantage,

rappelant l’importance d’être transparent avec les Français.

“Je n’aime pas trop raconter les

réunions”, a assuré le Premier ministre avant de

simplement affirmer :  “mais le président nous a informés

de sa décision. Ce n’est pas une réunion qui a duré très

longtemps”. 

Gabriel Attal : une personnalité politique qui ne se lâche

pas

Gabriel Attal a son propre avis mais

il est parfois compliqué pour les journalistes de le connaître.

Ce mardi 11 juin, il était invité sur le plateau de TF1

afin de répondre aux questions de Gilles Bouleau. Le Premier

ministre a d’abord assuré qu’il était venu pour s’adresser

directement aux Français.  » On veut continuer

à agir pour leur pouvoir d’achat, pour leurs emplois, pour

leur sécurité », a déclaré l’ancien ministre de

l’Education. Gilles Bouleau a alors tenté de faire parler son

invité en demandant : « Vous n’y arriverez pas seul,

avec qui allez-vous faire des alliances

?”. 

Gilles Bouleau était bien décidé à donner son avis.

Ce n’est pas de la tambouille, ce n’est pas de la cuisine

politique, ça concerne les Français « , a-t-il

rappelé. S’il espérait obtenir une réponse précise de Gabriel

Attal, cela n’a pas été le cas. Le Premier ministre a rappelé son

intention de s’adresser uniquement aux Français. Le journaliste a,

de son côté, rétorqué à son invité qu’il lui fallait une majorité

lors des élections.  « qu’est-ce que vous faites si vous ne

l’avez pas ? », a demandé Gilles Bouleau. Ce à quoi Gabriel

Attal a simplement répondu : « Mais on va agir pour

l’avoir, Gilles Bouleau ». 

Gabriel Attal : la stratégie du Premier

ministre pour convaincre les Français

La décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée

nationale a été une grande surprise pour les Français mais aussi

pour Gabriel Attal. Ce dernier n’a que quelques jours pour

faire campagne et obtenir la majorité aux prochaines élections.

Pour cela, le Premier ministre souhaite écouter davantage les

Français. « En partant toujours des Français, de leurs attentes

et de leur préoccupation. En allant les convaincre partout sur le

terrain » a-t-il affirmé face à Gilles Bouleau. Sur le plateau

de TF1, Gabriel Attal,

qui a pour habitude de ne pas trop se livrer, a ensuite affirmé

:  » Je ne fais pas de politique fiction, on

se bat pour convaincre, vous verrez assez vite les résultats et les

conclusions qu’on en tire  » .