George Russell et Charles Leclerc exigent des sanctions à l’encontre des écuries fautives


George Russell a proposé à la FIA la sanction qu’elle devrait imposer à toute équipe de F1 reconnue coupable d’une violation du plafond budgétaire.

La FIA devait délivrer des certificats de conformité ce mercredi, mais a finalement annoncé en fin d’après-midi que ses décisions ne seraient révélées que lundi, après le Grand Prix du Japon. Vettel se dit prêt à revenir en F1 pour « une course à Suzuka »Lire plus

Red Bull et Aston Martin sont accusés d’avoir enfreint la limite de dépenses l’année dernière, ce qui les expose à un large éventail de sanctions de la part de l’organe directeur de la F1.

À la question de savoir s’il est important que la FIA inflige une « punition appropriée » à toute équipe dont les dépenses dépassent le plafond de 145 millions de dollars, Russell a répondu : « Il n’est pas de mon devoir de plonger dans ces détails. »

« Je vais attendre de voir les résultats de lundi, mais je sais juste que d’après notre expérience chez Mercedes, toute l’équipe a travaillé dur pour rester dans ce plafond de coûts. »

« Nous savons que nous pourrions être plus performants si nous avions plus d’argent à dépenser, c’est aussi simple que cela. »

« Je fais confiance à Mohammed et à la FIA pour infliger une sanction appropriée à quiconque sera reconnu coupable des accusations portées contre lui et cela devrait être assez simple. »

« On peut s’attendre à ce que le montant qui a été dépassé soit le montant retiré du budget de l’année prochaine et probablement un peu plus en plus comme punition. »

« Mais nous allons attendre et voir. »

Leclerc plaide pour la « punition » des équipes coupables

La FIA a souligné dans deux déclarations distinctes que son action est en cours et que les rapports sur des actes répréhensibles commis par une équipe sont des « spéculations » à ce jour.

Mais si les résultats de lundi mettent en évidence une infraction, le pilote de la Scuderia Ferrari, Charles Leclerc, est d’accord pour dire qu’elle ne peut pas être balayée sous le tapis et ignorée. L’Hypercar de Ferrari présentée à Imola le 30 octobreLire plus

« En parlant de nous, si nous avions plus à dépenser, alors, bien sûr, vous iriez plus vite sur la piste », a ajouté le pilote Ferrari.

« Donc si une équipe est coupable de cela, elle doit être punie. Quelle est la punition ? Ce n’est pas moi qui décide, mais c’est sûr, elle doit être punie », a conclu le coéquipier de Carlos Sainz.