Gilles Bouleau à la peine face à Gabriel Attal : cette question à …


Sur la plateau de TF1, Gilles Bouleau, le présentateur du JT a tenté de poser des questions auxquelles Gabriel Attal n »a pas concrètement répondu.

EN BREF

  • Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale, fixant les dates des élections législatives au 30 juin et 7 juillet.

  • Invité sur le plateau de TF1, Gabriel Attal a évité de répondre directement aux questions de Gilles Bouleau, notamment sur les alliances potentielles pour assurer une majorité aux législatives.

  • Le Premier ministre a affirmé vouloir s’adresser avant tout aux Français.

Emmanuel Macron a annoncé dissoudre l’Assemblée nationale. Ainsi, le 30 juin et 7 juillet prochain, les Français devront voter pour des élections législatives. En attendant, ce mardi 11 juin, Gabriel Attal était invité sur le plateau du journal de 20h de TF1, dans le but de s’adresser aux Français. Mais au cours de l’interview, le présentateur Gilles Bouleau a eu du mal à obtenir des réponses à ses questions. « Je mènerais cette campagne en tant que chef de la majorité, premier ministre (…) », a-t-il affirmé. « Avec toujours mon identité, toujours écouter les Français, essayer de prendre des décisions concrètes, régler les problèmes et surtout avec des priorités qui sont les nôtres », poursuit-il.

Gabriel Attal esquive les questions de Gilles Bouleau

« On veut continuer à agir pour leur pouvoir d’achat, pour leurs emplois, pour leur sécurité », déclare le Premier ministre. Gilles Bouleau réagit : « Vous n’y arriverez pas seul, avec qui allez-vous faire des alliances ? Ce n’est pas de la tambouille, ce n’est pas de la cuisine politique, ça concerne les Français », demande-t-il. Une question à laquelle Gabriel Attal n’a pas répondu. « Moi, je parle aux Français et je parle des Français (…). Je suis là pour m’adresser aux Français », explique-t-il sans réellement donner une réponse concrète.

Gabriel Attal prêt à agir pour obtenir la majorité aux législatives

« Il faut une majorité. Qu’est-ce que vous faites si vous ne l’avez pas ? » insiste le présentateur du 20h. « Mais on va agir pour l’avoir, Gilles Bouleau. En partant toujours des Français, de leurs attentes et de leurs préoccupations. En allant les convaincre de partout sur le terrain que les solutions que nous proposons sont à la fois les plus cohérentes et surtout les plus efficaces », s’exclame l’ancien ministre de l’Education. Il ajoute : « Le rêve qui est vendu par l’extrême gauche comme par l’extrême droite nous amènerait au chaos, au désordre et à la ruine« . « Mais que se passe-t-il si vous n’avez pas la majorité ? », tente une dernière fois Gilles Bouleau. « Je ne fais pas de politique fiction, on se bat pour convaincre (…) vous verrez assez vite les résultats et les conclusions qu’on en tire. Mais encore une fois, le risque est avant tout pour les Français et pour leur vie quotidienne » a conclu Gabriel Attal.