Des "gros progrès" l'an prochain pour ne pas revivre 2022


Après une saison 2021 encourageante, conclue à la quatrième place du classement général mais avec une victoire et une pole position, cinq podiums et le plus grand nombre de points inscrits depuis la saison 2012, McLaren est tombé de haut cette saison. L’équipe britannique a assez mal négocié le virage du nouveau Règlement Technique, squattant le fond de grille en début de saison avant de revenir peu à peu vers les avant-postes, sans pour autant reproduire les performances de l’année passée.

Mais cette progression a eu un prix. En effet, McLaren a dû sacrifier certaines parties du développement en redirigeant ses ressources pour améliorer la performance de la MCL36. Et alors que le développement des F1 de 2023 a déjà débuté, l’équipe a conscience qu’il lui est impossible de revivre une situation similaire à 2022 si elle souhaite se rapprocher de Red Bull, Ferrari et Mercedes.

notamment la question de conserver le concept ou d’en changer, le directeur d’équipe Andreas Seidl a répondu que la réponse serait « un mélange ».

« Puisque le Règlement Technique va plus ou moins rester le même, il est assez clair que ce ne sera pas une révolution totale », a-t-il ajouté. « Mais, en même temps, en reconnaissant que les équipes devant nous roulent plus d’une seconde plus vite , il est également clair que nous visons de gros progrès en matière de développement. »

Les McLaren MCL36 de Lando Norris et Daniel Ricciardo à Monza

James Key, le directeur technique, a quant à lui indiqué que le fait de débuter l’année 2023 avec une voiture compétitive faciliterait les choses. « Je pense que le niveau affiché par les équipes du top 3 montre ce que l’on doit être en mesure d’atteindre », a-t-il expliqué sur le site internet de McLaren. « Si on commence la saison avec une voiture compétitive, on peut adapter ses plans de développement à partir de là et faire moins que ce que nous avons fait tout en étant plus concentrés sur les points que l’on juge les plus prolifiques. »

« C’est là où nous voulons être l’année prochaine, parce que nous ne serons pas en mesure de maintenir ce niveau de développement agressif et complet. Nous pouvons apprendre beaucoup de choses de cette année et l’équipe a fait un excellent travail pour arriver à ce résultat. »

McLaren n’a pas encore complètement délaissé 2022 toutefois, puisque l’équipe prévoit d’apporter quelques nouvelles pièces avant la fin de l’année. Elle a d’ailleurs repris la quatrième place des constructeurs à l’issue de l’épreuve de Singapour, avec son premier double top 5 de la saison.

« En ce qui concerne les packages d’évolutions mis en place, nous avons eu une approche agressive », a précisé Key. « Pour chaque étape dans le développement, nous avons beaucoup travaillé et elles ont une durée de vie de cinq ou six courses. Chaque package a fonctionné comme prévu, nous faisant gagner plusieurs dixièmes de seconde sur la performance à chaque étape, donc nous en sommes heureux. »

« Nous travaillons actuellement sur un autre nouveau package, il y aura ensuite quelques autres mineures pour les courses restantes. Je dirais que nous avons apporté beaucoup sur la piste et que nous en avons tiré ce que nous voulions. »