Ile de France  : une appli pour contrôler la consommation d'eau


Quatre millions de Franciliens consomment quotidiennement l’eau acheminée par le Syndicat des Eaux d’Ile de France (Sedif) et son délégataire Veolia Eau Île de France. Mais seuls 13 % d’entre eux règlent directement une facture et ont donc un lien direct avec leur fournisseur d’eau. En Ile de France, où l’habitat collectif est répandu, l’eau est la plupart du temps payée dans les charges, limitant de facto, les interactions.

Pour créer un lien direct, le Sedif et Veolia Eau Île de France viennent de lancer mi avril une application téléchargeable baptisée « Mon Eau et moi », dédiée à tous les consommateurs de l’eau francilienne, au-delà des seuls destinataires des factures. Elle comprend toute une série de services et de conseils individualisés  :, conseils pour économiser l’eau et facture en ligne, information sur le prix ou la qualité de l’eau dans sa ville (avec dernières analyses à l’appui), actualité des travaux en cours… L’usager peut aussi interagir pour renseigner le Sedif et Veolia sur un incident, une fuite d’eau repérée dans la rue.

600.

000 capteurs

« Historiquement, nous ne nous adressions qu’à nos 600.000 abonnés, mais nous nous sommes aperçus que l’ensemble des consommateurs souhaitaient des informations. Cette application permet de devancer des appels, et d’agir de manière plus citoyenne en évitant le gaspillage des ressources » explique Arnaud Farjat, chez Veolia Eau Île de France.

  En outre, certains usagers méconnaissent le parcours de l’eau, quand ils n’ignorent pas carrément que l’eau du robinet est potable… L’angoisse d’une contamination au covid-19, qui a pu émerger au début de la crise sanitaire, s’est en revanche « très vite dégonflée ». « L’information a été bien diffusée et les gens font bien la différence entre eau potable et eaux usées » estime-t-on au Sedif, comme chez Veolia Eau Île de FranceL’application est alimentée par les 600.000 capteurs de relève de Veolia Eau Île de France, qui mesurent aussi bien la qualité de l’eau que le débit, la pression, le taux de chlore, ou la température.

Le Sedif fait réaliser 400.000 contrôles qualité par an. L’appli continuera d’être enrichie au fur et à mesure des possibilités offertes par la collecte de données

8.

000 téléchargements

« Nous sommes plutôt satisfaits des premiers résultats car en trois semaines, nous avons obtenu 8.000 téléchargements, dont un tiers ne provenait pas de nos abonnés » indique de son côté Sandrine Meynier, en charge du service aux usagers au sein du Sedif. « Il est important de parvenir à créer un lien avec nos consommateurs, car nous sommes un service un peu invisible, enterré, mais qui dispose tout de même de 8.

700 kilomètres de réseau  ! »La question du service rendu aux usagers, qui consomment 248 millions de mètres cubes par an, est d’autant plus cruciale que le Sedif doit bientôt se prononcer sur le mode de gestion qu’il doit privilégier à l’avenir. Le syndicat compte parmi ses membres 135 communes ou intercommunalités adhérentes dont Saint-Denis, Issy, mais aussi Villejuif, Rungis, Fontenay sous Bois ou Saint-Maur des Fossés. Les élus ont parfois des avis divergents sur le mode de gestion à privilégier.

Un an après le renouvellement des exécutifs communaux et intercommunaux, la question est à nouveau sur la table car le contrat liant le SEDIF à Veolia Eau Île de France expirera fin 2023.