Interview de la semaine : Mickael Garcia « énergies nouvelles »


Par Xavier Paccagnella
Publié le

10 Avr 24 à 19:31
 

Interview de la semaine : Mickael Garcia « énergies nouvelles »

Voir mon actu
Suivre Métropolitain

Ingénieur des Arts et Métiers et fondateur de la société NRJ Ingénierie, Mickaël Garcia est fier de nous présenter aujourd’hui sa « PME artisanale » spécialisée dans les énergies renouvelables, dans la pose de pompes à chaleur et de panneaux photovoltaïque, afin d’accompagner les particuliers et les professionnels vers la solution la plus optimale pour réaliser des économies d’énergie ! Tout cela grâce à une étude fine qui place la notion de conseil au centre de sa démarche. Car il en a bien conscience : l’énergie la plus propre, c’est celle qu’on ne consomme pas.

Interview

Mickaël, Marina, vous le savez, notre crédo, c’est autant de parler des hommes et des femmes qui font vivre l’entreprise que de l’entreprise elle-même.

Alors, dites-nous tout. Qui êtes-vous, que faites-vous et pourquoi venez-vous à deux ? Mickaël Garcia : Nous partageons, nous aussi, cette vision très humaine de l’entreprise. Raison pour laquelle d’ailleurs, j’aime présenter NRJ Ingénierie comme une PME artisanale et familiale.

Je dis « PME » car notre société, implantée au Crès, la commune qui m’a vu naître et grandir, emploie aujourd’hui 14 personnes et s’apprête à grandir encore par l’ouverture d’une agence à Béziers. Je ne travaille donc pas tout seul dans mon atelier. « Artisanale » avant tout, car il y a un vrai savoir-faire à maîtriser pour la mise en œuvre de nos solutions qui doivent répondre à de nombreuses normes.

Il y a le mot « art » dans artisanal et ça j’y crois vraiment, car c’est ce que réclame un travail bien fait. J’ai la chance d’avoir une équipe technique qualifiée et consciencieuse qui illustre à merveille cet art !  Nous sommes animés, avec mon épouse Marina, par des valeurs de sérieux, d’honnêteté, de responsabilité. Bref, par tout ce qui peut décrire le travail d’un artisan au sens noble.

Nous ne sommes pas des industriels ou des commerciaux, nous sommes des spécialistes de l’ingénierie énergétique, de surcroît des passionnés, et nous travaillons presque exclusivement en bouche à oreille. Alors, nous restons vigilants afin d’offrir, en toutes circonstances, le meilleur conseil puis le meilleur service.  Enfin, vous l’aurez compris, il s’agit d’une entreprise familiale.

J’en suis certes le fondateur et le directeur général, mais mon épouse Marina, a joué un rôle majeur dans notre développement sur l’aspect administratif et communication de la société.Voilà une très jolie introduction. Marina, avez-vous quelque chose à rajouter ? Marina Garcia : Juste souligner ce qui ressort du discours de Mickaël sans qu’il n’emploie pour autant le mot, sûrement par pudeur : la passion.

Mickaël fait partie d’une famille d’artisans. C’est un véritable passionné. Les énergies renouvelables, pour ainsi dire, il est « tombé dans la marmite » très jeune.

Je suis très admirative de son parcours qui ne fut pas de tout repos ! Lorsque nous nous sommes rencontrés il travaillait dans la pose de climatisation avec son CAP et son BP de chauffagiste-frigoriste en poche. A 24 ans, il s’est lancé le défi de retourner sur les bancs de l’école, où il a fini major de sa promo de BTS et obtenu son concours d’entrée aux Arts et Métiers Paris. Après 3 ans sur Paris, ses heures de révisions intensives et sa persévérance ont payé ! Son diplôme d’ingénieur, il l’a vraiment mérité.

Sa capacité à maitriser autant la théorie que la technique a permis à NRJ Ingénierie de se positionner comme une entreprise experte dans le domaine des énergies renouvelables. Pour ma part, je suis fière d’avoir pu l’aider à développer la partie administrative de l’entreprise car, comme vous le savez, de nombreuses démarches sont nécessaires pour permettre à nos clients d’obtenir des projets conformes aux normes en vigueur et bénéficier des aides à la rénovation énergétique. C’est vraiment pour lui, et pour moi aussi d’ailleurs, un métier passion.

« Ce que nous vendons en premier lieu, c’est du conseil sur mesure » ©Mario SinistajDe quelle formation disposez-vous, l’un et l’autre, pour diriger NRJ Ingénierie ? Pardon de vous poser la question, mais il faut quand même dire qu’il y a beaucoup de charlatanisme et d’opportunisme dans le secteur des énergies renouvelables. Les gens sont méfiants. Mickaël Garcia : Impossible de le nier, la filière pâtit de ces « professionnels » qui pensent avoir flairé le bon filon et profitent de la complexité du sujet pour agir en fonction de leurs intérêts personnels plutôt que de l’intérêt du client.

Mais, en vérité, ils ne durent jamais longtemps ou ne parviendront jamais à fidéliser leur clientèle car la qualité s’observe, dans notre domaine, avec le temps. Rapidité et efficacité de l’intervention en cas de panne, degré de soin lors de l’installation, capacité à proposer les équipements les plus adaptés (et pas forcément ceux que le client imagine  ! ).  Nous, ce que nous vendons en premier lieu et principalement, c’est du conseil sur mesure.

Nous disposons pour cela d’un bureau d’étude qui nous permet de dimensionner les projets et d’avoir une réelle approche économique des solutions proposées comme les pompes à chaleur ou le photovoltaïque… Notre rôle sera également d’alerter notre client si d’autres travaux doivent être engagés en premier lieu comme l’isolation ou la rénovation de la toiture pour maximiser l’investissement réalisé.  Pour achever de répondre à votre question concernant nos cursus, je ne suis pas arrivé dans ce secteur par hasard, j’ai étudié les énergies pendant neuf ans – et la totalité en apprentissage – jusqu’à devenir ingénieur en génie énergétique aux Arts et Métiers Paris avec la spécialisation Energies renouvelables. Marina, quant à elle, a obtenu son concours d’entrée à Montpellier Business School après son BTS Négociation et Relations Clients mais elle a choisi de rejoindre le monde du travail à la suite de l’opportunité que lui offrait la branche commerce d’EDF.

Après 10 années en tant que conseillère client et spécialiste des économies d’énergie, elle a voulu se lancer à son tour dans l’entreprenariat. Vous étiez faits pour vous entendre  !  Mickaël Garcia : N’est-ce pas ? Rires.Le secteur n’en demeure pas moins « mouvant » : une évolution en chasse une autre, une technologie autrefois coûteuse devient rentable… Et inversement.

Comment s’y retrouver ?  Mickaël Garcia : A notre niveau, nous nous documentons énormément. Nous participons plusieurs fois par an à des ateliers, des webinaires, des congrès, des conférences en France et en Europe. Nous étions récemment à Paris pour le Power Summit, en présence de membres du GIEC et de Barack Obama lui-même.

Avant cela, nous étions à Munich pour le salon Intersolar. Et nous nous rendrons en 2025 prochain à l’Exposition Universelle pour découvrir les différentes problématiques et les solutions mises en œuvre dans le monde entier avec forcément une attention plus particulière pour notre domaine. Rester en veille sur les différentes solutions est pour moi quelque chose d’essentiel.

« La meilleure énergie, c’est celle qu’on ne consomme pas. Il est donc essentiel de commencer par bien isoler son logement »

Marina Garcia : C’est vrai qu’il y a beaucoup de mouvement sur notre marché et que l’on peut vite être perdu ! Il y a beaucoup d’idées reçues sur le sujet des énergies renouvelables. Alors que pourtant, l’information est là et doit pouvoir être restituée en toute transparence aux clients.

Je rappelle que c’est de transition énergétique et donc de l’avenir de la planète dont il est question. Chacun peut, en faisant les meilleurs choix à son niveau, apporter sa pierre à l’édifice.Vidéos : en ce moment sur Actu
Cliquez ici pour visualiser le contenu

Vous évoquiez tout à l’heure l’intérêt du photovoltaïque.

Pourquoi êtes-vous si convaincu ? Mickaël Garcia : Parce que le marché est mature, qu’on dispose d’un beau recul sur les produits et que les économies d’énergie réalisées sont palpables. Le coût pour le particulier a été divisé presque par dix, avec un kilowattheure à 4,5 centimes aujourd’hui contre 35 centimes il y a encore quelques années. On peut ainsi auto-consommer et revendre une part de sa production.

En ces temps de crise et d’inflation, ce gain est très appréciable  ! D’autant que le retour sur investissement s’apprécie aujourd’hui de 6 à 9 ans pour un projet résidentiel, pas 15 ans comme autrefois. Et pour un projet professionnel, nous avons même des durées inférieures à 5 ans pour une centrale photovoltaïque garantie plus de 20 ans !  Marina Garcia : Nous comptons dans nos clients quelques collectivités et notamment des mairies qui ont fait appel à nous pour des équipements publics. Ayant constaté sur la facture les économies importantes qu’ils auront pu réaliser grâce à nos conseils, ils ont très rapidement demandé à nous revoir pour discuter de futurs chantiers.

C’est une fierté pour nous car derrière tout cela, on obtient une meilleure gestion de l’argent public.

Nous disons au client : « Comparez ce qui est comparable » ©Mario SinistajLe prix, c’est souvent ce qui peut crisper un client. Trop élevé comme trop bas, on se méfie.

Comment vous positionnez-vous par rapport à cela ? Mickaël Garcia : De façon totalement transparente en disant aux clients : « comparez ce qui est comparable ». Une offre toute prête ou une étude sur mesure ? Un devis sans être venu chez vous ? Un matériel deux fois moins cher que partout ailleurs ? Mais au prix de quel sacrifice ? Je suis souvent sollicité par des personnes catastrophées de ne plus avoir de réponse de leur installateur pour la finalisation des démarches administratives, de ne plus avoir d’interlocuteur pour le dépannage ou l’entretien de leur installation car l’entreprise n’existe plus…. Et quand on y regarde plus près, on découvre des installations mal optimisées ou de moindre qualité avec des garanties limitées.

Alors que moi, pour le même chantier, j’aurais proposé une installation avec des produits pour lesquels nous avons assez de retour d’expérience (et donc un peu plus chers), mais avec un suivi et un service sur du long terme.  Marina Garcia : On le sait, pour un non-spécialiste, c’est compliqué, aucune entreprise n’écrit les choses de la même manière. Nous avons, en réponse à cela, développé un comparateur de devis facile à interpréter, pour que chacun puisse choisir en connaissance de cause, comprendre ce qu’il achète, décrypter les garanties associées … Et donc apprécier les offres pour ce qu’elles sont, à un prix justifié et cohérent.

Vous êtes installés sur la commune du Crès, près de Montpellier. Fait-on, là aussi, appel à vos services ? Mickaël Garcia : Nous interviendrons, comme d’autres entreprises, dans le joli projet de réhabilitation des arènes du cœur de ville. Et ça aussi en tant que Cressois, c’est une fierté d’avoir réussi à obtenir l’appel d’offre public.

Après, votre question renvoie un peu au début de notre discussion. Nous sommes des artisans. La proximité, la performance, l’environnement direct, ça compte.

Nous intervenons sur un périmètre de trente kilomètres autour de notre agence, cela nous permet d’être réactifs quand on nous appelle. Alors oui, beaucoup de Cressois font appel à nous, aussi d’ailleurs parce que nous sommes capables de proposer des projets « clés en mains », qui vont de l’étude de dimensionnement au SAV en passant par la pose et l’accompagnement administratif aux démarches associées. Est-il vrai que vous ouvrirez prochainement une antenne à Béziers ? Et pourquoi là-bas ? Mickaël Garcia : C’est une histoire d’opportunité.

La raison, c’est que nous avons, là-bas, un partenaire de confiance qui souhaitait nous rejoindre dans le développement de NRJ Ingénierie. L’objectif 2024 sera de composer une équipe sur place avant la fin de l’année, avec les mêmes valeurs et la même volonté d’apporter des solutions de qualités à nos clients et de construire les locaux. Nous avons beaucoup de demandes dans ce secteur, et notre politique de qualité nous contraignant à 30km autour de l’agence, nous préférions refuser les opportunités plutôt que de proposer un service client de moindre qualité.

Notre projet d’implantation nous permet de commencer à répondre à cette demande. Marina Garcia : Nous avons le goût d’entreprendre mais pas à n’importe quel prix et pas au détriment de tout ce qui a déjà été réalisé. Nous voulons un développement maitrisé et nous souhaitons conserver une taille humaine chez NRJ Ingénierie, un développement qui nous ressemble car notre nom, notre réputation, sont associés à la qualité du travail fourni par les équipes.

Dans la phase de recrutement, on écarte systématiquement les profils « commerciaux », aussi bons soient-ils. Chez NRJ Ingénierie le premier rendez-vous ne sert pas à faire signer un devis. Nous préférons prendre le temps nécessaire pour rassurer notre client, découvrir son projet et son logement afin de pouvoir lui fournir le meilleur conseil.

D’ailleurs chaque fin de chantier s’assortit d’une enquête de satisfaction « à chaud », dans un souci constant d’amélioration de nos services.Tout l’inverse des gros faiseurs en ligne, qui proposent un devis et des solutions sans jamais vous avoir rencontré. Marina Garcia : C’est vous qui le dites, mais cela fait plaisir à entendre  !  Mickaël Garcia : Tout notre sérieux, chaque décision que nous prenons, c’est pour continuer à renforcer notre légitimité sur le marché et au sein de la filière entière, qui doit continuer à monter en compétences.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.