Jordan Bardella largement élu président du Rassemblement national


Publié le 5 Nov 22 à 11 :47 

Actu

Jordan Bardella largement élu président du Rassemblement national

Voir mon actu

Suivre ce média

permettant à Marine Le Pen de se concentrer sur l’Assemblée et ses ambitions élyséennes intactes.Avec 84,84 % des voix exprimées, le nouveau président du Rassemblement national a été largement plébiscité.Même si l’exclusion d’un député RN pour des propos jugés racistes est venue perturber l’intronisation attendue.

Exclusion temporaire de Grégoire de Fournas

Le RN semblait rattrapé par ses vieux démons lorsque ses députés, Marine Le Pen comprise, ont été les seuls vendredi à rester assis au moment du vote dans l’hémicycle de l’exclusion temporaire de Grégoire de Fournas, élu de Gironde, après la vague d’indignation suscitée par ses propos jugés racistes.La stratégie de banalisation du parti, qu’a promis de poursuivre Jordan Bardella, s’en trouve ébranlée. D’autant que le député sanctionné a régulièrement affiché son soutien au candidat.Initialement pourtant, le weekend devait être l’opportunité d’orchestrer une transition tranquille dans un parti à l’histoire mouvementée. En effet le résultat du vote des adhérents, qui a été révélé samedi matin à la Mutualité à Paris, a mis fin à un faux suspense : après trois mois de campagne, nul n’imaginait que le président par intérim échoue face à son rival, le maire de Perpignan Louis Aliot.

Largement élu

« La question, c’est l’ampleur de sa victoire », résumait un cadre, alors que l’eurodéputé s’était fixé pour objectif d’obtenir au moins 67,65 % des voix, le score obtenu par Marine Le Pen face à Bruno Gollnisch pour succéder à Jean-Marie Le Pen il y a onze ans. Vidéos : en ce moment sur ActuAvec 84,84 % des voix exprimés, Jordan Bardella a largement réussi son pari.

h2>La prochaine Présidentielle en vue pour Marine Le Pen

Il s’agit maintenant pour Marine Le Pen de se libérer des tâches internes parfois ingrates, alors que l’épicentre du RN se trouve désormais à l’Assemblée nationale, où la députée du Pas-de-Calais rayonne sur un groupe de 89 élus et consolide plus que jamais son assise politique et médiatique.Délestée de l’intendance du RN, notamment de l’épineuse équation financière, elle pourra peaufiner une quatrième candidature à la présidentielle dans cinq ans, que personne dans le parti n’ose remettre en cause.Jordan Bardella, lui, va devoir trouver sa place, alors que le parti a souvent réservé un sort cruel à ses numéros deux – « le destin de dauphin est parfois de s’échouer », avait résumé en son temps Jean-Marie Le Pen.Il a pour lui d’avoir connu une fulgurante ascension, entamée en 2019 lorsqu’il avait pris la tête de la liste RN aux Européennes, avant de rafler la présidence par intérim du parti l’année dernière.

h2>« Créature »

après le meurtre de la jeune Lola à Paris – il y a renoncé in extremis – a accentué le trouble : a-t-il le flair nécessaire, quelles sont ses convictions réelles ?

Face à Louis Aliot

Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.