La doyenne de la Manche fête ses 109 ans : joyeux anniversaire Marceline !


Publié le 22 Oct 20 à 6 :59 

Marcelle Delatronchette aux côtés de sa fille Anick, lors d’une rencontre l’an dernier. je vais très bien », a répondu Marceline, lors de notre appel passé à deux jours de son anniversaire. Marcelle Delatronchette, que tout le monde appelle Marceline, est née le 21 octobre 1911. Elle est à ce jour la doyenne, connue, de tous les habitants de la Manche. Elle doit célébrer ses 109 ans dimanche prochain autour d’un bon repas.Pour l’occasion, sa fille Anick, 85 ans, l’emmènera, avec quelques amis, au restaurant du golf de Coutainville. « Il faut se faire de bons repas ! », partageait avec nous la centenaire. « J’aime la vie, j’aime le monde, j’aime la gaieté », disait-elle aussi.

« Elle va bien, elle se maintient »

Cette femme est une leçon de vie à elle seule, enjouée et agréable, bien que sa vue l’ait abandonnée. « Si j’avais mes yeux, j’irais très bien ! », partage-t-elle ce lundi 19 octobre. Ce handicap la laisse avec le sentiment d’être « dans un autre monde ». où l’a rejointe Anick pour lui éviter la maison de retraite.Elle reçoit assez souvent des visites, fait toujours des balades pour prendre un peu l’air, sa fille se faisant aider pour pouvoir « la mettre en voiture et l’en descendre ». « Elle va bien, elle se maintient », nous confirme Anick.

« Cette année est évidemment particulière pour tout le monde, et ça la perturbe beaucoup. Encore ce matin, à 4 heures, elle a été prise d’angoisse. Elle est aveugle, et quand elle ne se repère pas dans son lit, elle est très vite angoissée. Les nouvelles qu’elle peut entendre la perturbent beaucoup. Et surtout ce virus, ce virus, comme elle dit. »AnickFille de Marcelle

Le contexte sanitaire l’impacte aussi dans son quotidien. Des proches préfèrent remettre leur visite à plus tard, pour ne pas risquer de la contaminer. Mais Marceline garde sa joie de vivre, et il n’est pas rare de l’entendre chanter à la maison. Elle n’a pas encore eu l’occasion de porter un masque. Ce qu’elle va pourtant devoir faire pour sa sortie au restaurant dimanche.

« Elle va porter le masque pour la première fois ce dimanche »

« Il va falloir garder le masque, y compris entre les plats, ça va être enquiquinant… Il va falloir que l’on fasse un essai avant. Je lui en ai parlé, partage Anick, et elle m’a d’abord répondu : Je ne vais jamais supporter ça ! »

 « Mais je lui ai expliqué que l’on pouvait non seulement avoir des ennuis, mais le restaurateur encore plus que nous. D’autant que c’est le fils de notre voisine. Alors elle a fini par accepter. Et elle est ravie, enchantée à l’idée de ce repas. »AnnickFille de Marceline

Dimanche, ils ne seront que six autour de la table afin de respecter les mesures de distanciation. Et il ne sera pas question de s’embrasser, mais la distance n’empêchera pas de souhaiter chaleureusement un « Joyeux anniversaire ! » à Marceline.