La gratiferia ou le bon plan étudiant pour s'équiper gratuitement à Villeurbanne


S’équiper quand on est étudiant peut vite tourner au casse-tête, ce samedi le bureau d’information jeunesse de Villeurbanne a organisé une gratiféria. Quesako? c’est un marché gratuit qui a pour but d’offrir une seconde vie aux objets du quotidien, sans délester les étudiants de leur porte-monnaie.

Une essoreuse à salade, un étendoir à linge, des casseroles, un mini four, une lampe.un joyeux bric-à-brac attendait les étudiants ce samedi 17 septembre dans les locaux du bureau d’information de Villeurbanne.

Les étudiants étaient d’ailleurs nombreux dès l’ouverture des locaux. Garnir sa kitchenette est parfois couteux, alors plutôt que de faire l’impasse sur des objets du quotidien pourquoi pas les prendre de seconde main, surtout qu’en l’espèce ils sont gratuits.

« Je suis nouvelle en France, raconte Farelle Fotsing. cuillères, couteaux. pour meubler l’appartement.

 »

Narges Mokaddem, est elle aussi étudiante, elle trouve intéressante cette initiative du BIJ. « C’est la rentrée et il y a beaucoup de gens qui viennent de loin, ils n’ont pas eu le temps de bien s’installer. Certains n’ont pas les moyens, non plus, de prendre tout le nécessaire, la vaisselle.Même moi, dit-elle, ça fait un an que j’habite à Lyon, il me manque encore des verres.

 »

C’est aussi une façon pour certains de partir avec des objets qu’ils n’auraient pas forcément acheté.

« On n’en a un à la maison et c’est sympa de faire son propre pain donc pourquoi pas. Le problème ça va être maintenant de le ramener ! « dit Albane Cellier, sa machine à pain dans les bras.

 

Un peu plus loin, Pauline et ses deux colocataires farfouillent allègrement. Elles ont découvert l’événement sur les réseaux sociaux et rentrent chez elles les bras chargés de leurs trouvailles.

« On avait plein de trucs à trouver pour l’appartement car on avait une colocataire mais elle est partie avec plein de choses.

Alors on s’est dit que c’était aussi l’occasion de retrouver tous les éléments qui nous manquait. »

La gratiferia est organisée par le bureau d’information jeunesse de Villeurbanne grâce aux dons des particuliers.

« Evidemment, il y a la question de la précarité étudiante, et, je crois que l’on répond aussi à un véritable intérêt des étudiants de ne pas forcément acheter des choses toutes neuves, mais qui se réutilisent, il y a une forme de recyclage.

Et ça, c’est important pour eux », explique Claude Mollier, la responsable de l’information jeunesse à Villeurbanne.

Les objets qui n’ont pas trouvé de nouveau propriétaire seront distribués à des associations.