La hausse du SMIC allemand à 12 euros prévue pour le 1er octobre


Publié le 23 janv. 2022 à 13:09Mis à jour le 23 janv. 2022 à 14:16Six semaines après l’entrée en fonction de la nouvelle coalition allemande, son ministre social-démocrate du Travail et des Affaires sociales, Hubertus Heil, a bouclé une première version du projet de loi visant à relever le salaire minimum de 9,82 euros actuellement à 12 euros de l’heure. Le gouvernement vise une entrée en vigueur de cette mesure le 1er octobre prochain. « Dès cette année nous tiendrons notre promesse », s’est félicité le secrétaire général du SPD, Kevin Kühnert.Au coeur de la campagne d’Olaf Scholz , cet engagement est devenu très sensible. La flambée des prix de l’énergie et les ruptures des chaînes d’approvisionnement qui ont fait grimper l’inflation à des niveaux inédits depuis les années 1990, rognent le pouvoir d’achat des ménages… et leur satisfaction vis-à-vis du gouvernement : seuls 37 % des Allemands interrogés se disent satisfaits contre 45 % déçus, selon un sondage Yougov.

Près d’un salarié sur cinq concerné

D’après une étude de l’Office fédéral de la statistique (Destatis) en décembre, près d’un actif allemand sur cinq (soit 7,8 millions de personnes) perçoit un salaire inférieur à 12,27 euros, et 92 % d’entre eux sont éligibles au relèvement : 7,2 millions d’individus pourraient ainsi bénéficier de cette réforme qui propulsera l’Allemagne au rang du pays le mieux-disant au sein de l’UE après le Luxembourg.

La pénurie de travailleurs qualifiés est devenue si grave que cela ralentit considérablement notre économie.Christian DürrChef de file parlementaire du Parti libéral démocrate

Un argument important pour le gouvernement, l’Allemagne étant menacée par une crise de compétences. « La pénurie de travailleurs qualifiés est devenue si grave que cela ralentit considérablement notre économie », a martelé vendredi le chef de file parlementaire du Parti libéral démocrate (FDP), Christian Dürr, dans un entretien au magazine « WirtschaftsWoche ». La compétitivité des salaires allemands sera essentielle pour compenser les départs en retraite, via notamment le recrutement « au plus vite » de 400.000 travailleurs qualifiés étrangers par an.

20 milliards de recettes fiscales supplémentaires

Selon le projet de texte dont la presse allemande s’est faite l’écho, la mesure engendrera, en outre, 700 millions de recettes pour les caisses de la Sécurité sociale. Une étude de l’Institut de recherche macroéconomique et conjoncturel (IMK) calcule, par ailleurs, que la hausse salariale entraînera une augmentation de la productivité d’environ 1 % à long terme, et une hausse de la production économique globale d’environ 1,5 %, les entreprises les moins-disantes disparaissant au profit d’un supplément d’activité des plus performantes. L’Etat devrait, par ailleurs, engranger 20 milliards de recettes fiscales de plus par an.Revers de la médaille, ce relèvement du salaire minimum représentera pour les employeurs un coût supplémentaire de 1,63 milliard d’euros au cours du dernier trimestre. Leur fédération menace le gouvernement d’un recours juridique, arguant qu’une telle mesure est une prérogative des négociations paritaires. L’IMK souligne cependant que l’exécutif est dans son droit en soumettant au Bundestag une modification législative. Le texte prévoit, en outre, de redonner aux partenaires sociaux la main sur une future augmentation fixée début 2024.


S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments