La vaccination en français disponible, mais à améliorer, à Ottawa | Coronavirus : Ontario


Ce questionnaire, disponible en ligne pendant trois jours pour corriger les choses au plus vite si besoin, explique l’ACFOAssociation des communautés francophones de l’Ontario Ottawa.

On voulait avoir un portrait global pour savoir où sont et quels sont les problèmes, explique Ajà Besler, de la direction générale de l’organisme.

L’ACFOAssociation des communautés francophones de l’Ontario Ottawa a reçu des commentaires sur la vaccination, lorsque l’organisme a mené son sondage annuel, récemment, sur le portrait général de ce qui préoccupe les Ottaviens. Cette question s’est également retrouvée dans les nouvelles, explique Ajà Besler.

S’il apparaît que la vaccination en français était davantage disponible dans les cliniques communautaires et temporaires. il a été plus compliqué de trouver le service dans la langue de Molière dans les pharmacies.

L’ouverture de la première école de sciences pharmaceutiques en français hors Québec à Ottawa permettra sans doute de pallier ce problème dans le futur, écrit l’ACFOAssociation des communautés francophones de l’Ontario Ottawa dans un communiqué.

Ajà Besler, de la direction générale de l’Association des communautés francophones d’Ottawa (Archives)

 Radio-CanadaAjà Besler insiste également qu’une modernisation de la Loi sur les services en français pourrait, à l’échelle de la province, régler ce genre de défi.

Contre le vaccin obligatoire, des camionneurs manifestent à Ottawa

Dans une refonte de la Loi sur les services en français, il faut vraiment regarder cette idée  : qu’est-ce qui arrive quand la province délègue ses pouvoirs à d’autres entités, comme une entreprise privée ou, dans d’autres communautés, aux agences de santé publique locales? À Ottawa, on est choyé, Santé publique Ottawa est bilingue. La majorité des autres communautés en Ontario, ce n’est pas le cas, même si les villes ou les régions sont désignées. Il faut vraiment, dans une refonte de la Loi, voir comment on peut régler cette situation-là.

Faire savoir que les services sont disponibles en français

Même si globalement, la majorité des répondants a indiqué avoir reçu un service en français, l’organisme parle d’un résultat mitigé, soulignant que de nombreuses personnes ont eu beaucoup de difficulté à se faire servir entièrement en français.

La Ville peut faire mieux quand ça vient à l’offre active.Une citation de :Ajà Besler, direction générale de l’ACFO Ottawa

Les services sont là, mais ils ne sont pas nécessairement partagés. On voudrait voir une augmentation de l’offre active et que les gens ne sentent pas qu’ils ont besoin d’insister pour recevoir le service en français quand il est là. Je pense que c’est juste de poser la question de donner l’option, dit Ajà Besler.

afin de permettre à la Ville d’identifier le problème.

L’organisme indique avoir l’intention de mener à nouveau l’exercice de consulter les résidents en ligne, plus tard, afin de voir si des changements ont été apportés entre le premier et le deuxième vaccin.

Au moment de publier cet article. Le maire Jim Watson n’était, quant à lui, pas disponible, selon son bureau.

Avec les informations de Benjamin Vachet