Comment Laurent a dopé son salaire de 66 % en changeant d’entreprise


Laurent, 50 ans, est désormais directeur achats chez un distributeur indépendant de matériel de climatisation et de chauffage, en Ile-de-France.Son avant-dernier poste était celui de responsable des achats dans une entreprise aéronautique.Son avant-avant dernier poste était celui de responsable achat d’une BU dans une entreprise industrielle.Laurent a préféré garder l’anonymat afin de témoigner plus librement. 

Son salaire précédent  : 60 000 euros

Laurent était responsable achat d’une business unit chez un industriel. Il émargeait à 60 000 euros bruts par an. Sentant un plan social arriver, il décide de prendre les devants et rejoint une entreprise du secteur de l’aéronautique.

Là, je suis passé de 60 000 euros à 65 000 euros annuels. Mais rapidement, j’ai compris que le poste m’avait été survendu. On m’avait fait miroiter le job de directeur des achats à horizon 2-3 ans or, celui que je devais remplacer n’avait pas du tout l’intention de partir. Et puis, pour rester poli, disons que mon équipe manquait d’appétence pour le travail.

Gentleman, il informe son employeur qu’il n’ira pas au-delà de sa période d’essai et se remet à chercher un poste.Cela pourrait vous intéresser :

Sa technique de négociation salariale

Via des offres et son réseau, il se retrouve « short listé » sur 4 postes, à la fois dans un grand groupe et trois autres entreprises plus petites, jusqu’ à une société de 50 personnes faisant 30 millions de CA.

« J’ai d’abord reçu une proposition chiffrée de la grande entreprise : 75 000 euros + 10% de variable. En rencontrant le dirigeant de la PME avec qui le feeling a de suite était très bon, j’ai joué carte sur table : “voilà ce que l’on me propose. Si vous me faites une offre au même niveau, voire un peu plus basse, ce serait ok pour moi;

Un week-end se passe. Laurent a beau être le dernier en lice pour le job dans le grand groupe (et avoir eu une proposition chiffrée), les RH veulent encore lui faire rencontrer des patrons d’usine.

Cela devenait pénible et long. Le 14 février 2022, le dirigeant de la PME me rappelle en m’expliquant qu’il a bien réfléchi 

Cela pourrait vous intéresser :

Son nouveau package de rémunération  : 100 000 euros

Au départ, je postulais à un job de responsable achats. Il m’a proposé celui de directeur des achats à 80 000 euros bruts annuels, 10 000 euros de bonus et un véhicule de fonction. Bref, un package à 100 000 euros;

Laurent a rappelé les recruteurs du grand groupe pour leur signaler que, malgré un périmètre de responsabilités plus important chez eux, il préférait rejoindre un dirigeant qui « osait prendre des risques et qui cassait sa tirelire ». Après deux semaines de vacances, Laurent a débuté son nouveau job. Avec cet argent supplémentaire, il épargne (50%) et voyage à travers le monde. Londres, Zanzibar, Jordanie et Québec sont d’ores et déjà au programme.Cela pourrait vous intéresser :