Le recyclage au service de l'impression 3D


L’année est perturbée mais n’a pas freiné leur créativité. 96 étudiants de différents BTS, âgés de 19 à 25 ans. initiative soutenue par la BIL et qui leur permet de développer, en équipe, un concept entrepreneurial, de l’idée à sa concrétisation, en passant par le business plan. Mardi, il ne restait que 5 équipes sur 22 au départ, qui ont eu chacune quatre minutes pour présenter leur projet à un jury.

Et c’est l’équipe EDU re-print, composée d’étudiants en 2e année de BTS CBC/GT du Lycée des Arts et Métiers, qui s’est imposée. Carole Theis, Luko Mandic, Bob Peller et Antoine Kohn ont imaginé un process de recyclage des bouteilles en plastique, qui deviendraient des filaments utilisables pour l’impression 3D. «On met l’accent sur la nouvelle technologie et les possibilités offertes par le recyclage», ont détaillé les vainqueurs.

Place à la finale européenne

Un projet «sociétal et éducatif» puisque les étudiants ambitionnent de développer des partenariats avec les écoles du pays pour sensibiliser les plus jeunes à la démarche. Et ils l’assurent, «c’est réalisable et rentable au Luxembourg». Grâce au pacte climat, une porte devrait aussi s’ouvrir auprès des communes pour développer la jeune entreprise.

Hier après leur récompense, les quatre partenaires confiaient avoir beaucoup appris de ce concours. Par le passé, un projet d’application pour les enfants autistes a connu sa «success story» après avoir été conçu dans le même cadre, rappelait Nelson Fragoso, coordinateur de l’asbl Jonk Entrepreneuren.

Pour EDU re-print, place maintenant à la finale européenne qui aura lieu au début de l’été.

Jusqu’à présent, aucune équipe luxembourgeoise n’est parvenue à imposer son projet d’entreprise à l’échelle continentale.

(nc/L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication.

Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour.

Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous.

Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée.

De plus. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé.

lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance.

Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires

.