Le responsable de l'école brise le silence


« Le cas des jumelles Aminata et Rama Diaw est un cas exceptionnelSélectionné pour vous : Révélations : L’école où les bachelières de 13 ans ont passé l’élémentaire menacée de fermetureCet éclairage fait, le responsable de poursuivre en révélant l’insistance du papa des jeunes filles face au premier refus qu’il lui avait opposé. « Et Monsieur Diaw de me dire : il faut être curieux Monsieur Ndour. Et j’ai vite compris que c’était une invite à les tester« , révèle-t-il.

A l’issue d’un test en Français, en Anglais, en Mathématiques et en PC, les professeurs chargés de les tester ont confirmé l’aptitude des jumelles à suivre les cours en classe de 4eme.

Le responsable de l'école brise le silence

« Monsieur Sy, professeur de Mathématiques au CEM Yeumbeul 2, à qui j’ai exposé leur cas s’est montré dubitatif et m’a demandé l’autorisation de les tester à nouveau en Mathématiques. A l’issue de ce second test il me dit que Rama et Aminata pouvaient même être admises en 3eme« , informe M. Ndour

Le proviseur de l’établissement a pris la peine de souligner leur entretien au moment où les jumelles étaient de l’autre coté pour subir des tests.

« Pendant que les jumelles faisaient leur test, Monsieur Diaw , le papa de Rama et Aminata m’avait signifié que les jumelles allaient rester à la maison dans le cas où elles ne seront pas admises à Xam Xamle« , explique Ahmadou Lamine Ndour

Connu dans le milieu comme un proviseur social, M. Ndour a vite changé d’avis par rapport à son refus de laisser les jumelles dans une classe de 4éme.

« Si Aminata et Rama ont été admise à l’Ecole, c’est pour les raisons suivantes. Premièrement, elles avaient réussi leur test. Ensuite, c’était pour éviter de briser un élan prometteur d’autant plus que si elles n’étaient pas acceptées à Xam Xamle leur papa aller les retenir à la maison pour continuer leur encadrement. Et enfin, les jumelles avaient besoin de cadre pour une saine émulation et pour une meilleure socialisation ».

Après leur admission à cette école, les deux fillettes n’ont pas déçu les pronostics à leur encontre. Monsieur Ndour de préciser : « Lors de leur passage à Xam Xamle, elles ont fait un brillant parcours. En 4eme et en classe de 3eme elles n’ont jamais obtenu une moyenne inférieure à 13″.

Lui emboitant le pas, le responsable de la structure avance des propos qui révèlent le génie et l’intelligence de ces collégiennes précoces: « En classe de quatrième Aminata et Rama se sont respectivement classées 4eme et 5eme et 4eme et 6eme en classe de troisième« .

En ce qui concerne l’âge des jumelles d’Aminata et de Rama Diaw, l’enseignant reste ferme sur la copie qui a été présentée à l’administration.

« A l’âge de 10 ans elles ont obtenu à Xam Xamle leur Bfem dès le 1er tour lors de la session 2017. L’une s’est classée 17 eme et l’autre 18 eme de leur Centre nous confortant ainsi dans la décision de les admettre à l’école.

Certains doutent de leur âge. Sur les extraits de naissance que nous avons reçus et que nous avons déposés à l’Inspection, pour leur inscription au Bfem il n’y a pas de mention de jugement« , a précisé M. Ndour qui ajoute : « C’est bon pour une meilleure compréhension de leur parcours, de rappeler qu’elles ont sauté à l’Elémentaire les classes CE2 et CM2 et au cycle Moyen les classes de 6eme et 5eme ».

Comment comprendre que de si petites filles, en termes d’âge, ne soient pas connus du grand public depuis le début de leur parcours? A cette question, M. Ndour répond : « C’était pour les protéger que nous n’avons pas accepté de faire du bruit autour d’elles lors de leur obtention du Bfem. Sinon nous pensons que la plus grosse performance qu’elles ont réalisée c’est de quitter le CM2 et de parvenir à obtenir le Bfem à 10 ans sans passer par la 6eme et la 5eme ».

A en croire celui-ci, si des classes ont pu être sautées à l’élémentaire et au collège, cela n’a pas été le cas au lycée : « Pour le cycle secondaire, précise-t-il, elles ont effectué un parcours normal certes avec un âge exceptionnel. Elles n’ont sauté aucune classe durant le cycle secondaire ».

Un parcours exempt de toute manipulation

Conscient que beaucoup de bruit a été fait sur leur scolarisation lors de l’annonce de la réussite des filles au baccalauréat, le responsable administratif tient à lever les équivoques. « Leur parcours, nous ne cesserons de le dire, est exceptionnel, limpide et entaché d’aucune manipulation et d’aucune forme de marchandisation. Personne ne nous a entendus lorsqu’elles ont obtenu leur Bfem à l’âge de 10 ans. Nous devons les célébrer et leur baliser la route. Et nous ne pouvons que remercier Monsieur le Président de la République pour les premiers gestes posés en direction des jumelles et le prier d’accéder à leur demande » a révélé M. Ndour

Il a obtenu son Bfem à Xam Xamle et a été présenté par Xam Xamle au concours du Lycée d’Excellence de Diourbel » a-t-il conclu.

Nos applications mobiles sont aussi disponibles en téléchargement gratuit sur Apple Store et sur Google Play.Restez connecté au Sénégal et à l’Afrique grace à tous les canaux d’information mis à disposition par votre magazine d’information en ligne.