Législatives 2024 dans le Tarn-et-Garonne  : Anne Ius défend la culture et la liberté d’expression


l’essentiel Serge Regourd, président de la commission Culture à la Région Occitanie, était en Tarn-et-Garonne ce jeudi 27 juin pour soutenir Anne Ius. La visite de la candidate radicale à Coutures, au siège d’Arène Théâtre, était forte en symbole sachant que cette compagnie professionnelle a été chassée de Moissac par le maire RN pour avoir simplement été fidèle à ses convictions. À la MJC de Verdun-sur-Garonne, Anne Ius et Michel Weill ont ensuite exprimé leur soutien au tissu associatif et à la culture pour tous.

« Il nous est arrivé exactement la même chose que dans Hamlet quand le nouveau roi chasse les partisans de l’ancien. » C’est sur ce trait d’humour qu’Eric Sanjou, metteur en scène de l’Arène théâtre, a accueilli Anne Ius et Michel Weill, ce jeudi 27 juin à Coutures (Tarn-et-Garonne). Accompagnés par les anciens ministres Sylvia Pinel et Jean-Michel Baylet, le conseiller départemental du canton de Beaumont Jean-Luc Deprince et le maire de Coutures Gilbert Boutines, rejoints par l’universitaire Serge Regourd qui préside la commission Culture et audiovisuel au conseil régional, les deux candidats du PRG pour les élections législatives dans la 2e circonscription sont venus écouter des artistes inquiets.

« Vous êtes le symbole de ce qui risque d’arriver à tous les artistes et acteurs de la culture si l’extrême droite arrive au pouvoir », répond Jean-Michel Baylet.

« Pour nous, les choses sont très claires : si c’est le RN qui forme un gouvernement, on sait que la culture aura une cible dans le dos et pour nous, ça va arriver très très vite car soi-disant, le coin de culture en campagne qu’on a créé ici serait un repère de gauchistes », lance Eric Sanjou.

À Coutures, Eric Sanjou a exposé aux élus les difficultés auxquelles est confrontée sa compagnie. DDM – PIERRE-JEAN PYRDA

« Nous savons la manière scandaleuse dont vous avez été chassés de Moissac. Vous êtes le symbole de ce qui risque d’arriver à tous les artistes et acteurs de la culture si l’extrême droite arrive au pouvoir », lui répond Jean-Michel Baylet. L’ancien ministre se dit admiratif de tomber, « en plein milieu de la campagne, sur une compagnie artistique qui organise des spectacles et attire autant de monde ici (NDLR : 33 000 entrées en 2023). Vous aider dans vos projets culturels est aussi une question d’égalité territoriale. »

Christophe Champain, le compagnon d’Eric Sanjou, dans la vie comme sur la scène, le reconnaît : « On essaie de faire le maximum mais c’est vrai que parfois on a des moments de découragement ». Le Département que préside Michel Weill, soutien important de l’Arène, promet d’augmenter sa subvention. Serge Regourd défendra lui aussi auprès de ses collègues de la Région « un dossier qu’on connaît bien ». Il rappelle que la mandature de Carole Delga « a débuté avec l’adoption du schéma de stratégie culturelle qui promeut la culture partout en Occitanie et pour tous ».

« L’appareil de LFI est devenu un boulet pour cette campagne du nouveau Front populaire. Alors pour moi, le soutien à Anne Ius dans cette circonscription est une évidence, explique Serge Regourd.

Une vision très éloignée des pratiques du groupe RN « qui, dans les commissions, opère un contrôle politique de l’ensemble des dossiers et demande systématiquement qu’on dissocie les votes quand une subvention ne leur plaît pas. » Le fils de Gilbert Regourd, ancien maire communiste de Laguépie, n’est pas plus tendre avec l’extrême gauche. « L’appareil de LFI est devenu un boulet pour cette campagne du nouveau Front populaire. » Alors, pour Serge Regourd, « qui n’a jamais rien changé de (ses) convictions », le soutien à la candidature d’Anne Ius est une évidence.

Carole Delga ce vendredi à Verdun pour soutenir la candidate du PRG

La présidente de la Région Occitanie viendra soutenir Anne Ius et Michel Weill, ce vendredi 28 juin à Verdun-sur-Garonne. Attendue à 10 heures, Carole Delga sillonnera les allées du marché de plein vent avec les candidats qui, dans la 2e circonscription, incarnent une gauche du réel, attachée aux valeurs républicaines.

La MJC, poumon culturel de Verdun

Alain Petit, directeur de la MJC de Verdun, a fait découvrir la salle de cinéma à Serge Regourd, le « Monsieur Culture et Audiovisuel » de la Région Occitanie. DDM – PIERRE-JEAN PYRDA

Les administrateurs et le directeur de la MJC de Verdun ont réservé un accueil chaleureux à Serge Regourd, Sylvia Pinel et aux candidats Anne Ius et Michel Weill. DDM – PIERRE-JEAN PYRDA

Cette discussion s’est poursuivie en fin d’après-midi à Verdun-sur-Garonne où Serge Regourd, Sylvia Pinel et les candidats radicaux, rejoints par la présidente de la CC Grand Sud Tarn-et-Garonne Marie-Claude Nègre et par l’adjoint au développement associatif et culturel de la mairie de Verdun Saïd Idrissi, ont visité la Maison des Jeunes et de la Culture, véritable poumon culturel de tout un bassin de vie. « Avec 2 200 adhérents, nous sommes une des trois plus grosses MJC de l’Occitanie. Nous proposons un panel d’une cinquantaine d’activités », expose le directeur Alain Petit.

Xavier Berthelot, le président de la MJC, et ses administrateurs ont fait visiter la salle de cinéma « Art et essai » à Serge Regourd, tout à fait dans son élément. Un premier contact fructueux avec l’élu régional et avec les candidats Anne Ius et Michel Weill qui sont bien les seuls à mettre la culture en avant dans cette campagne.