L'émouvant doublé de passes décisives du revenant Arjen Robben


On n’y croyait plus. Perturbé par des blessures, le retour d’Arjen Robben (37 ans) à Groningen s’apparentait plutôt à un chemin de croix qu’à une résurrection. Mais, à force de travail, l’ailier s’est remis sur pied et a peu à peu retrouvé avant de regagner sa place.

Dimanche, face à Emmen (32e journée d’Eredivisie), il était titulaire pour la première fois depuis le 13 septembre. Et il n’a pas laissé passer cette occasion de briller.

L’ancien compère de Franck Ribéry au Bayern Munich a distillé deux passes décisives à destination d’Alessio da Cruz (un coup franc intelligemment joué à la 52e et un amour d’ouverture en profondeur à la 62e).

Une prestation qui lui a d’ailleurs valu le trophée d’homme du match. De quoi lâcher une petite larme en fin de rencontre au micro d’ESPN.

Une émotion rare

«C’était juste un long chemin.

Vous espérez plus, vous attendez plus. Ensuite. Et j’ai continué à me battre.

La récompense devait enfin venir à un moment donné. Et puis, il y a un match comme celui d’aujourd’hui (dimanche), je peux jouer et m’amuser pendant 75 minutes comme un enfant et je peux encore être important pour l’équipe avec deux passes décisives. Alors, oui, je suis content», a-t-il lâché, très ému, se disant prêt à rester un an de plus dans son club de cœur si son physique le lui permet.

Son entraîneur Danny Buijs lui a rendu un vibrant hommage face à la presse, à l’issue de la rencontre. «C’est formidable pour lui et c’est formidable pour l’équipe. Il a 37 ans, n’a pas joué depuis presque un an et, puis, il est en proie à des blessures.

Peut-être qu’il a repris trop vite parfois. Et puis, après un premier échec, vous entendez à nouveau les critiques, « homme de cristal ». Quand on voit à quel point il travaille dur, c’est sa récompense. Son émotion ? Il est comme un petit enfant.

Cela en dit long sur sa passion et la façon dont il vit le football. C’est formidable de vivre cela de près», a-t-il confié.

Une surprise pour l’Euro ?

Ce retour en forme, à ce moment de la saison, pose même une question surprenante aux Pays-Bas ce lundi : faut-il sélectionner le gaucher pour l’Euro ? «Quand j’ai commencé cet été, le Championnat d’Europe était l’un de mes rêves les plus fous.

D’abord, il faut rester réaliste et voir comment les choses se passeront dans les semaines à venir. Ensuite, nous verrons plus loin», a-t-il lui-même répondu, prêt à répondre présent en cas de convocation. «Il faut être très prudent car je vois à nouveau les gros titres arriver.

Je ne suis pas en train de dire : « je veux venir ». Mais, s’il m’appelait, je dirais oui».

Les avis sur la question divergent.

«Ce serait une sensation. Il est un exemple pour beaucoup. a lancé Wesley Sneijder sur le plateau de RTL.

«Si Robben est en forme, bien sûr que vous ne l’emmenez qu’avec vous. Mais alors il voudra jouer aussi. Je ne pense pas que ce soit possible», analyse pour sa part Dirk Kuyt.

John Heitinga est lui plus définitif. «Je ne trouve pas cela très réaliste», a-t-il jugé. Le simple fait de poser la question est déjà une victoire pour Arjen Robben.

.