l'enquête avance, ce que l'on sait de l'auteur présumé


Après l’attaque au couteau survenue vendredi 23 avril à Rambouillet, l’enquête avance et le profil de l’assaillant commence nettement à être dévoilé. Jamel G. 36 ans, serait proche de la mouvance islamiste.

21 :14 – L’assaillant n’était pas « porteur de menaces », selon Laurent Nuñez

FIN DU DIRECT – Dans l’affaire de l’attaque au couteau de Rambouillet, le profil de l’assaillant Jamel G. s’avère bien mystérieux. Alors que les renseignements avaient déjà indiqué que le ressortissant tunisien n’était pas connu de leurs services, Laurent Nuñez ajoute de nouvelles précisions au micro de BFM TV, ce samedi. « Il n’avait pas été porteur de menaces, on n’avait pas détecté de signes de radicalisation », a affirmé le coordonnateur national du renseignement. Avant ajouter que le Jamel G. faisait partie de ces « individus inconnus des services de renseignement, qui sont très isolés, n’ont pas de relations avec d’autres individus qui les rendraient détectables ».

19 :36 – Le profil médical de l’assaillant en cause ?

La motivation de l’assaillant n’a pas encore été identifiée dans l’affaire de l’attaque au couteau survenue ce vendredi à Rambouillet. Si le Parquet national antiterroriste enquête sur la proximité de Jamel G. avec la mouvance islamiste, le profil médical du suspect pourrait être aussi passé au crible. Selon Franceinfos, il aurait été décrit par certains témoignages comme « dépressif ». Pour l’heure, l’attaque au commissariat de Rambouillet n’a pas été revendiquée.

18 :56 – La nature de l’enquête du Parquet national antiterroriste

À la suite de l’attaque de Rambouillet.



 

18 :29 – Un quatrième suspect en garde à vue

Alors que trois personnes considérées comme proches de Jamel G. ont déjà été interpellées vendredi, un quatrième suspect a lui aussi été placé en garde à vue ce samedi. Selon une source proche du dossier, le nouveau complice potentiel serait un homme proche de la famille de l’assaillant. Son logement a été perquisitionné ce samedi.



17 :53 – Un hommage se tiendra ce lundi à Rambouillet

Après l’attaque survenue ce vendredi, un hommage aura lieu lundi 26 avril à Rambouillet, a indiqué la mairie de la ville sur Twitter. L’heure est désormais au recueillement dans la ville des Yvelines, qui vient de perdre Stéphanie, agente administrative du secrétariat au commissariat. Selon la première édile, Véronique Matillon. ce sera une cérémonie « sobre » pour « montrer notre soutien à sa famille.

17 :22 – Que sait-on de l’assaillant à ce jour ?

Arrivé en France en 2009, le trentenaire a été régularisé en 2019. puis d’une carte de séjour en décembre 2020, valable jusqu’en décembre 2021 », a indiqué le Parquet national anti-terroriste. D’après France Télévisions, l’homme travaillait comme chauffeur-livreur. Il habitait la plupart du temps chez son père, à Rambouillet, là où a eu lieu l’attaque.

16 :48 – Jamel G. avait « repéré » la victime avant l’attaque

Avant d’entrer dans le commissariat vers 14h15, l’auteur de l’attaque avait préalablement repéré la victime, alors que la fonctionnaire de police était encore en civil. L’affaire a été saisie par le Parquet national antiterroriste qui va étudier « ces éléments de repérage » et la nature « des propos tenus par l’auteur lors de la réalisation des faits », a confirmé Jean-François Ricard. En effet, en attaquant sa victime, l’assaillant a crié « Allah Akbar » (Dieu est plus grand Ndlr.)

16 :19 – L’assaillant est-il connu des services de police ?

Jamel G. Tunisien âgé de 36 ans, était inconnu des services de renseignement. En France, sa seule infraction est une contravention survenue lors d’une conduite en scooter. Alors que l’homme a été abattu lors de l’attaque, trois autres suspects sont encore en garde à vue. Il s’agit de son père, ainsi que deux autres personnes ayant pu héberger Jamel G. Reste à savoir si les trois personnes ont joué un rôle de complice dans cette affaire.

15 :35 – Emmanuel Macron à la rencontre de la famille de la victime

Ce samedi, le président de la République s’est rendu auprès de la famille de la victime, Stéphanie, la fonctionnaire de police assassinée lors de l’attaque au couteau de Rambouillet. « Un moment assez dur. La famille est très éprouvée », a indiqué l’Élysée.

14 :24 – Vives tensions entre Éric Dupont-Moretti et Marine Le Pen, après l’attaque au couteau

La colère monte entre le ministre de la Justice et la présidente du Rassemblement national après l’attaque du commissariat de Rambouillet. Alors que Marine Le Pen a crié au « laxisme » du gouvernement sur les questions de sécurité, Éric Dupont-Moretti lui a répondu sur Twitter. « Quel cynisme, quelle indignité, quelle ignominie que de tenter d’exploiter cette tragédie à votre profit deux heures seulement après ce crime ! », a-t-il écrit.