les plus de 50 ans peuvent se faire vacciner, AstraZeneca toujours à la traîne


Ouverte aux plus de 50 ans lundi, la campagne de vaccination contre le Covid-19 progresse sur fond de freinage de l’épidémie en France, mais elle se heurte toujours à la défiance autour du produit d’AstraZeneca, dont l’avenir est de plus en plus flou.A partir de lundi, les centres de vaccination sont ouverts à tous les plus de 50 ans qui ont trouvé un rendez-vous, sans condition de santé. Mercredi, s’ajoutent les adultes de tous âges qui auront pu dénicher un créneau disponible la veille pour le lendemain.

les plus de 50 ans peuvent se faire vacciner, AstraZeneca toujours à la traîne

Avec 17,8 millions de premières doses injectées, soit près de 34 % de la population majeure, le gouvernement espère tenir son objectif de 20 millions au 15 mai. « Nous serons quelque part entre 19,6 et 20,2 millions », a assuré lundi matin sur LCI le ministre de la Santé, Olivier Véran, tout en confirmant la réouverture des terrasses au 19 mai.Il a réaffirmé l’objectif de 30 millions de premières injections au 15 juin.

« Si on arrive à vacciner plus vite qu’aujourd’hui, on peut atteindre les 50 % de vaccinés début juillet. Et si on était à un niveau de circulation bas, rêvons, 5.000 (cas) par jour (contre environ 20.

000 actuellement) alors, oui, on pourrait aborder l’été dans de bonnes conditions », a projeté sur France Inter l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique qui guide les choix du gouvernement.

Chaud et froid

au 5 mai, seulement 54 % des 7,3 millions de doses d’AstraZeneca avaient été injectées en France, contre 79 % pour Moderna, et 89 % pour Pfizer/BioNTech.

Moins de 5.000 en réa