L’humoriste Lucie Carbone égratigne les entreprises... qui en redemandent


Lucie Carbone joue de sa nouvelle vie pour parodier l’ancienne. Dans ses stand-up et ses videos, l’humoriste embarque son public via des sujets subversifs qu’elle maîtrise pour les avoir vécus dans sa vie de consultante en informatique. Sauf que désormais, son comique de résistance aide managers et managés à se libérer. Comme Karim Duval, mais en moins connue (pour le moment), l’autre humoriste désormais incontournable de la scène comique française, que nous avions rencontré l’an passé.A sa façon, les sketchs de Lucie Carbone appuient aussi sur les dérives d’un management hyper processé. Elle se paye par exemple la tête de la réunionite aigüe, alias la « comitologie » dans le jargon technocrate. Cette activité ponctue les journées des salariés français à coup d’indispensables Comex (Comité exécutif), mais aussi des plus imprévisibles Conar (Comité des nouveaux arrivants), des très secrets Coit (Comité informatique et télécom). Quant au nutritif Cochon (Comité hiérarchique des organisions nationales), il débouche sur le définitif « Universal conformity committed » (Coucou en français), tôt le matin pour remonter « de partout les KPI ». Hilarant et tellement vrai.Les internautes en redemandent et rivalisent de créativité. Ainsi, Julien souhaite, en commentaire, rajouter le très démographique « Copul (Comité Projet Unifié Libre du Samedi en fin de matinée à 15h17) ». Ou Franck propose un plus alarmant et très d’actualité « Covid, le COmité VIdéo Diurne, comité ayant lieu en vidéo du lever au coucher du soleil et dans lequel on englobe tous les autres comités »… « J’adore, j’ai l’impression d’être encore au boulot, ajoute Olivier. Je ne me sens bizarrement pas perdu du tout dans ton champ sémantique ». « On retrouve plus souvent acronymes et absurdité qu’agilité en entreprise », commente aussi Mélanie. « C’est tellement mon quotidien », ajoute Nad.Cela pourrait vous intéresser :

L’entreprise, un terreau de dérives absurdes

Lucie Carbone, 33 ans – ce n’est pas son vrai nom mais celui de sa grand-mère – est humoriste depuis 2017. Native de Catalogne française (Perpignan/Prats-de-Sournia), elle a décroché un master 2 en communication de l’IEP de Toulouse et commencé sa carrière dans des boîtes de conseils franciliennes ou chez Total. A bonne école, la trentenaire a décidé, petit à petit, de s’orienter vers la comédie.

L’humoriste Lucie Carbone égratigne les entreprises... qui en redemandent

J’ai bifurqué vers le stand-up à temps-plein en 2019, précise-t-elle. Mes parents n’ont pas trop compris. Cela peut surprendre mais, finalement, ils s’y sont mis. Ils viennent au spectacle, m’encouragent et me donnent des idées. De toute façon, je voulais faire du théâtre. Mon boulot d’avant ne m’animait pas.

Lucie Carbone

Comment fonctionne le comique de Lucie Carbone ?

Je confronte l’aspect très lisse et formaté des entreprises où tout doit rouler, avec ce qui s’y passe vraiment. Des organisations parfois défaillantes, qui se disent “agiles” alors que les pesanteurs sont nombreuses. Mais je ne veux pas diviser. Je veux fédérer. L’humour sert à briser la glace sur certains sujets de management.

La démission vue par Lucie Carbone

Les démissions ascendant rupture 💔❤️‍🩹Du coup, avant de quitter, il faut aussi se dire « il faut qu’on parle ? »#rupture #demission #leetchi #Humour

Pourquoi l’entreprise fait appel à une humoriste ?

c’était ouf !

Comment Lucie Carbone concilie-t-elle cette indépendance de pensée avec des financements d’entreprise dont elle dénonce les travers ?  

Les employeurs qui me contactent connaissent les vertus de l’autodérision. C’est une preuve d’humanité de la part des employeurs. C’est chouette de rire de soi, de ses travers. C’est une preuve d’ouverture. Certes, certaines entreprises m’ont demandé d’édulcorer mon propos… Mais je ne les démarche pas, elles viennent vers moi. Quand on m’appelle, c’est que l’employeur assume de se faire un peu titiller. L’humour permet de parler de sujets qui peuvent fâcher, de questionner les contradictions, de faire un pas de côté, de prendre du recul pour un spectacle assez léger sur la forme même si le fond peut être plus grinçant.

Microsoft et les affres du travail à distance

 

Nous recherchions à réaliser des films sur le travail à distance. Cette série « Disponible » a extrêmement bien marché avec plus d’un million de vues. Nos clients nous en parlent encore. Pour nous, il s’agissait de montrer que les outils sont une chose mais que l’important est d’apprendre à bien les utiliser… Nous avons aussi estimé que Lucie était bienveillante. Elle est très drôle. On a choisi les thèmes avec elle. Nos clients ont beaucoup apprécié. Nous aussi !

Capucine Simon, responsable de la communication externe chez Microsoft France.Pourtant Lucie Carbone tire à boulet rouge et parodie un monde kafkaïen, avec des managers débordés qui recommandent à leurs collaborateurs de travailler « d’où tu veux. Je suis par exemple dans les toilettes avec mon téléphone… L’important, c’est le résultat. Tous les KPI sont au vert ».

Des propos parfois acides

Certaines de ses blagues sont parfois plus qu’acides. Ainsi, dans l’une de ses premières videos (2020), on assiste à un entretien de recrutement mené par un DRH libidineux joué par Carbone. Son sketch titré « L’entretien de recrutement metoonneux » veut dénoncer des pratiques de harcèlement sexuel qui constituent un délit pénal puni par la loi.

L’entretien de recrutement « metooneux »

Un comique militant qui fait bouger les choses

Mes gags peuvent faire bouger les lignes. Un spectateur m’a précisé qu’il avait créé un Conar pour accueillir les nouveaux arrivants de sa boite. Ce peut être salvateur d’apporter de l’humour dans un milieu où il existe des souffrances physiques et mentales. Ceci précisé, les rires en entreprise sont plus retenus que sur une scène classique. Les spectateurs savent que le DRH ou le dirigeant n’est pas loin. Peuvent-ils rire alors que l’évaluation annuelle n’est pas loin… ?