Licenciement du directeur de la piscine de Neufchâtel-en-Bray  : deux pétitions ont été lancées


Publié le 10 Oct 22 à 17 :14 

Le Réveil de Neufchâtel

Voir mon actu

Suivre ce média

Allan Thos a été démis de ses fonctions.Allan Thos était à la tête de cet équipement depuis son ouverture, en juillet 2020. Lundi dernier, 3 octobre 2022, c’est lui-même qui donnait encore les cours d’aqua-bike.Que s’est-il passé pour que la société qui gère Aqua-Bray, mette fin à ses fonctions ? Christophe Legendre, directeur des ressources humaines pour Prestalis, répond :

Dès le début de l’été, j’en ai parlé à Allan. On s’est entretenu très tranquillement. Nous étions en délicatesse sur certains sujets et avions des désaccords sur différents éléments. Son licenciement était organisé mais tout s’est cristallisé ces derniers jours car nous n’avons pas pu l’annoncer avant.Christophe Legendre

« L’ambiance est plombée aujourd’hui »

Très vite, le licenciement d’Allan Thos a été su et répandu. L’information a circulé sur les réseaux sociaux.Et deux pétitions (une en ligne et une en format papier) ont été lancées contre ce licenciement jugé abusif comme l’estiment plusieurs proches du principal concerné.« Je suis déçue et triste de son départ. On se pose des questions forcément. M. Thos était toujours aimable, souriant et disponible. L’ambiance est plombée aujourd’hui et j’ai peur que cela déclenche une série de démissions » fait savoir Odile, une fidèle d’Aqua-Bray et à l’origine d’une des pétitions. Celle publiée en ligne a déjà recueilli près de 200 signatures ce lundi après-midi.

« Ce n’est pas ça qui me dérange »

Pour sa part, Christophe Legendre veut faire taire toute rumeur :Vidéos : en ce moment sur Actu

J’ai arrêté le Facebook de la piscine quand tout commençait à partir en sucette. Je ne veux pas de récupération politique. Ces pétitions, ce n’est pas ça qui me dérange. Encore une fois, ce qui me dérange, c’est que des collaborateurs n’aient pas pu être avertis. C’est pourquoi je vais sur place cette semaine.

Le président de la Communauté de communes Bray Eawy, Nicolas Bertrand, n’a pas souhaité faire de commentaire sur cette décision, considérant qu’il s’agit d’une délégation de service public et donc d’une gestion privée. Même réaction de la part du maire de la commune, Xavier Lefrançois.Une nouvelle directrice a été nommée dans la foulée. Il s’agit de Gaële Avril.Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Réveil de Neufchâtel dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.