Mick Schumacher ramené en “ F3 et karting ” à Portimao – Marseille News


Mick Schumacher commence à se familiariser avec le «animé» Haas VF-21 alors qu’il le lâche sur le circuit international de l’Algarve à Portimao.

L’Allemand n’est qu’à deux tours de sa carrière en Formule 1, mais rouler à l’arrière est déjà devenu une sorte de «torture». Heureusement, le Grand Prix du Portugal à Portimao pourrait s’avérer être un terrain de chasse un peu plus heureux.

Schumacher a terminé P18 dans les deux séances d’essais du vendredi, mais ils ont pris confiance qu’il pourrait «mélanger autour de P15» lors des qualifications.

Jusque-là cependant, le champion en titre de Formule 2 appréciait juste de déchaîner les Haas «animés» autour du spectacle de Portimao, le faisant glisser comme au bon vieux temps de la Formule 3 et du karting.

“Certainement beaucoup plus glissant que ce à quoi je suis habitué, mais vraiment amusant, nous avions une voiture très animée et cela me rappelle des souvenirs de F3 et de diapositives de karting”.

«La piste est assez impressionnante, il y a des virages aveugles et elle est assez courte mais donc très intense. Nous avons un très long virage dans la dernière partie où le cou devient parfois long, mais c’est vraiment un bon entraînement et du plaisir.

«Je pense que nous entrons juste dans une fenêtre où il est de plus en plus résistant et je deviens plus à l’aise avec une voiture vivante.

«Mais il semble que nous le soyons, évidemment, les qualifications seront toujours une question différente, certaines équipes pourraient augmenter le moteur un peu plus que d’autres, il est donc toujours intéressant de voir comment nous nous retrouvons.

“Mais si nous faisons du bon travail comme nous le faisons toujours, nous devrions être dans une bonne fenêtre pour les qualifications de demain.”

Un manque d’adhérence a été l’un des principaux points de discussion du Grand Prix du Portugal 2020 alors que l’asphalte nouvellement posé a accueilli les pilotes pour leur première visite.

Les opinions étaient partagées sur la question de savoir si la piste était devenue plus généreuse avec son allocation d’adhérence cette fois-ci, mais son coéquipier de Schumacher, Nikita Mazepin, a estimé qu’il était «dommage» que le tarmac ne permette pas d’attaquer la piste à 100%.

Il a soutenu le classement en FP1 et FP2, confortablement le pilote le plus lent.

«Je pense qu’en moyenne, si vous prenez tous les circuits sur lesquels nous allons en F1 et F2, c’est l’un des moins adhérents et je dirais que c’est un peu dommage car le tracé est vraiment cool», a-t-il déclaré.

«Donc, si vous pouviez aller un peu plus vite et être un peu plus confiant, ce serait bien.

«C’est une ligne très fine entre le fait de terminer ce tour et de tourner, et ensuite cela vous ramène trois pas en arrière.

«À cet égard, je pense que nous avons passé un bon vendredi. Il y a encore beaucoup de choses que j’ai pu extraire de moi-même que j’ai volontairement laissées sur la table car prendre le risque est un jeu très dangereux.

Demain, c’est ce qui compte.

Lorsqu’on lui a demandé s’il s’agissait simplement d’un manque de confiance, Mazepin a répondu : «C’est une question de confiance, mais c’est aussi une question d’équilibre que je n’avais pas vraiment l’impression d’avoir aujourd’hui, mais c’est le moment idéal pour apprendre.

«Dans les virages à grande vitesse, c’est très irrégulier pour le moment, il y a des rafales de vent et je ne peux que vous dire à quel point cela change la voiture pour nous, mais je ne pourrais jamais l’expliquer.

«De plus. et Imola avait un vent très faible et maintenant c’est à nouveau un endroit venteux.

la voiture fait en quelque sorte la direction à votre place, mais ça devrait être mieux demain, je crois, avec l’adhérence qui monte.»

comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !