Mise au point des Forces libanaises


Le département des médias des Forces libanaises a réagi jeudi à l’article de notre journaliste Yara Abi Akl intitulé : « Après la visite de Le Drian, les FL semblent de plus en plus isolées » et publié mercredi, affirmant que des « inexactitudes s’y sont glissées ».1- Mme Abi Akl juge bon de conclure que les Forces Libanaises semblent de plus en plus isolées de la scène interne et externe et se base sur deux arguments erronés: le refus supposé de certains groupes ou partis de coordonner avec les FL, et le fait qu’il n’y ait pas eu de rencontre entre les FL et le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian lors de sa dernière visite au Liban. 2- Nous tenons, bien sûr, à préciser qu’aucun groupe ne peut résumer à lui seul le soulèvement du 17 octobre.

3- Le soulèvement du 17 octobre comprend des groupes de tous bords, aux convictions parfois divergentes.Les Forces Libanaises communiquent et coopèrent régulièrement avec plusieurs groupes et personnalités qui partagent ses valeurs et ses convictions : celles de la souveraineté , de l’indépendance et de la nécessité de mener des réformes adéquates. 4- Les Forces Libanaises considèrent que pour atteindre ces objectifs la plus grande coalition possible est souhaitable, une coalition similaire à celle qui s’était formée avant le retrait de l’armée syrienne du Liban.

Des considérations personnelles, égotiques, ou une division de l’opposition ne ferait que porter préjudice au pays et au peuple. 5- M. Le Drian a tenu à rencontrer ceux qui sont responsables de former un gouvernement et a réitéré la nécessité de le faire au plus vite afin d’éviter un effondrement total du pays.

Il a aussi répondu favorablement au désir qu’avaient émis certains groupes et mouvements de le rencontrer en vue de faire connaissance. Quant au patriarche maronite Bechara el-Raï et au chef du parti Forces libanaises, le Dr Samir Geagea, leurs positions sur la crise sont connues de tous et, bien évidemment, de M. Le Drian.

Elles demeurent inchangées. Une rencontre supplémentaire avec M. Le Drian ne pouvait apporter, à l’heure actuelle, aucun nouvel élément.

6- Les Forces libanaises ont de très bonnes relations avec les principaux pays arabes et occidentaux surtout la France et sont perçues comme une force politique fiable, solide et crédible sur laquelle les puissances internationales peuvent compter pour l’édification d’un Etat souverain et indépendant. Le Drian n’aurait pas rencontré les FL, cette conclusion est totalement erronée et sans fondements.

Il est important de rappeler que le but principal de la visite de M. Le Drian au Liban était d’informer les personnes concernées par la formation du gouvernement du fort mécontentement de la France face au blocage continu qu’exercent ces politiques. La position des Forces Libanaises, elle, est très précise et claire vis-à-vis de ce dossier.

Les FL représentent une grande force politique bien établie qui n’avait pas besoin de présenter, à nouveau, sa position à M. Le Drian. Ce qui n’est pas le cas pour certains petits groupes qui souhaitaient rencontrer le ministre français des Affaires étrangères pour faire connaissance d’une part, et, d’autre part, lui présenter ce qu’ils font.

Et ceci est tout à fait compréhensible. 8- Question isolement : seules les urnes sont à même de décider quels partis politiques sont isolés et quels partis ne le sont pas. Aussi, les FL jouissent de la confiance et du soutien d’une grande partie de la population.

La preuve que les Forces libanaises jouissent d’une grande confiance auprès du peuple. et ce, contrairement aux autres forces politiques et aux grands groupes de la révolution qui les rejettent. Ils préfèrent maintenir les élections à la date prévue parce qu’ils ne sont pas prêts. Ce qui signifie bien que le parti le plus confiant dans les élections à venir est bien le parti des Forces libanaises (.).

« Après la visite de Le Drian, les FL semblent de plus en plus isolées » et publié mercredi, affirmant que des « inexactitudes s’y sont glissées ».1- Mme Abi Akl juge bon de conclure que les Forces Libanaises semblent de.