Le moratoire sur les IA, une pause salutaire ou un piège de la tech ?


Le scientifique ne croit pas du tout à la possibilité de mettre en pause la course à l’intelligence artificielle. D’autres experts le rejoignent, estimant qu’un tel scénario pourrait avoir des conséquences négatives, pour un résultat difficile à prédire.Pourquoi on en parle. La question d’un moratoire sur l’intelligence artificielle se pose depuis la diffusion d’une lettre ouverte, signée par plus d’un millier d’experts parmi lesquels Elon Musk, appelant à mettre en pause le développement de modèles plus puissants que GPT-4, la dernière itération de ChatGPT publié par OpenAI.

«Les motifs invoqués par ce document relèvent pour l’heure de la science-fiction, observe Jean-Gabriel Ganascia. Dire que l’IA fait courir un péril existentiel à l’humanité ne repose sur aucun fait tangible.»

Le moratoire sur les IA, une pause salutaire ou un piège de la tech ?

Un avis partagé par Tim O’Hear, président de la fondation ImpactIA: «Ce discours occulte les vrais enjeux autour de l’intelligence artificielle qui vont avoir de l’importance ces cinq à dix prochaines années.»
Lire aussi: Moratoire sur les IA: arrêtons plutôt le techno-bullshit (pour toujours)
Pour sa part, le scientifique en chef de l’IA chez Meta (ex-Facebook), Yann LeCun, estime sur Twitter qu’un moratoire reviendrait à favoriser des développements secrets, ce qui serait précisément le contraire de l’effet recherché.

Hahaha ! Good point, @aarondefazio Moratorium on Development == Development in secret[which is the exact opposite of what some of the signatories are hoping for] https://t.co/X7iManBl3M— Yann LeCun (@ylecun)