MOUNTAGA, UN ELEPHANT DANS UN MAGASIN DE POR(T)CELAINE !


le président a donc trouvé en Mountaga Sy ce Bulldozer. En effet, dès sa nomination à la tête de cette infrastructure par laquelle passent plus de 97 % de nos importations, l’ancien directeur général de l’APIX a pris par les cornes le taureau de l’encombrement de notre port et réussi à faire en quelques jours seulement ce que l’on pensait jusque-là impossible. A savoir décongestionner totalement le Port de Dakar, désencombrer les quais, évacuer toutes les marchandises qui s’y entassaient depuis des mois voire des années pour certaines vers Diamniadio etc. Résultat de cet excellent travail : la congestion du Port autonome de Dakar n’est plus qu’un lointain souvenir pour la plus grande joie des armateurs et autres opérateurs maritimes. Encore une fois, un brillant résultat obtenu en quelques jours seulement par un directeur général qui a payé de sa personne et n’a pas hésité à passer des jours et des nuits d’affilée sur le terrain pour nettoyer les écuries d’Augias du PAD. Les DG se sont succédé à la tête de cette société nationale sans réussir ce qui s’apparentait à une mission impossible et que Mountaga Sy a réalisé en quelques jours. Qui fait mieux ?

8 milliard de francs pour acheter des équipements lourds et autres engins de manutention comme des Kalmar Ce sous le prétexte d’y réaliser un « projet d’utilité publique » alors que certaines sources font plutôt état de la volonté du président d’y construire un hangar de stockage de 600.000 tonnes de céréales avec l’Ukraine !

les transporteurs avaient déclenché une grève qui avait failli étrangler le port. Pour mettre fin à cette grève, Aboubacar Sedikh Bèye avait supplié Mbacké Samb de prendre l’espace dont on veut l’expulser aujourd’hui pour y transporter et entreposer vite fait les containers indésirables ! En quelque sorte, on avait fait jouer au propriétaire de « Gouyar Transports et Logistiques » le rôle de briseur de grève pour la bonne cause. C’est à la suite de cela qu’il s’était rapproché des banques pour investir sur le site.

Un mois, juste 30 jours pour lui permettre de partir de manière honorable et digne, lui qui n’est quand même pas un malfrat mais un honnête entrepreneur comme on aimerait en avoir des centaines dans ce pays afin de résoudre définitivement la lancinante question du chômage dans notre pays. Sur l’international, notre pays est désespérément à la recherche d’investisseurs. Et pour une fois qu’il en trouve un, et un Sénégalais de surcroît, voilà qu’il est traité de façon cavalière, malmené comme un malfrat, l’homme à la manœuvre pour briser cet investisseur n’étant autre que…l’ancien directeur général de l’agence de promotion des investissements du Sénégal ! Cherchez l’erreur…

Mais enfin honorable Mountaga Bulldozer Sy, un petit mois est-ce la mer à boire pour le tout-puissant patron du Port que vous êtes ?

Passé ce délai de 24 heures ) au transfert de tous les conteneurs au niveau de la plateforme industrielle de Diamniadio. Bah, du moment que Mountaga Bulldozer Sy