Mylène Farmer, madame tout le monde dans le privé  ? "Je ne cultive pas la schizophrénie", comment elle occupe ses ...


En 40 ans de carrière, Mylène Farmer est devenue bien plus qu’une icône de la chanson française : elle incarne un mythe. Mais loin des clichés qui veulent qu’elle dorme dans un cercueil de verre, elle mène une vie bien plus banale…
Les 27, 28 septembre et 1er octobre prochains, après des annulations l’été dernier suite aux émeutes qui ont secoué le pays, Mylène Farmer sera enfin de retour sur scène. Et au Stade de France s’il vous plaît  ! L’occasion pour l’icône, qui se fait très rare dans les médias, de se confier dans Gala. La star de 62 ans a même accepté un shooting inspiré des clichés de Marilyn Monroe pris par le photographe Milton Greene  !  

« Je ne me lève pas en me disant que je suis un mythe  ! « 

Très vite interrogée sur le mythe qu’elle est devenue pour bon nombre de Français, elle n’a pas eu peur de répondre du tac au tac : « Mes clips, spectacles et textes esquissent sans doute un univers. Mais je ne me lève pas en me disant que je suis un mythe  ! « . Et à elle de compléter sobrement : « Je me demande plutôt ce que j’ai fait pour mériter autant d’amour de la part du public. Un sentiment d’illégitimité m’accable parfois ».

Mylène Farmer, madame tout le monde dans le privé  ?

L’interprète de Désenchantée a d’ailleurs révélé être la même sur scène, et dans la vie. « Je ne cultive pas la schizophrénie. Je ne me cache pas derrière mon nom d’artiste. Les meilleurs observateurs vous diront que je suis la même dans l’intimité et dans le travail », a-t-elle confié. Mais alors, comment se définit Mylène Farmer ? « Je suis de nature réservée, mais je peux convier l’intime sur scène. Je suis aussi extravertie que pudique, aussi joyeuse que sombre. C’est un mélange, un tout. Et c’est moi ». 

Et la célébrité dans tout ça ? « La célébrité fait partie de ma vie, je m’y suis habituée. Mais je m’expose peu, afin de ne rien subir et de ne vivre pleinement que des moments choisis. Tout est en question de dosage, en fait », explique Mylène Farmer, qui habiterait aujourd’hui à Saint-Cloud après avoir quitté la Villa Montmorency, proche du Bois de Boulogne, dans le 16e arrondissement de Paris.

Comment Mylène Farmer occupe-t-elle ses journées quand elle ne fait pas de musique ? 

Questionnée sur la nature de ses journées quand elle ne fait pas de musique en studio ou qu’elle ne donne pas des concerts XXL et qu’elle se retrouve seule, Mylène Farmer a affirmé qu’elle se « reconstruisait dans le silence ». Et à elle de préciser : « Je fais du sport, je travaille mon endurance, j’entre en studio, je regarde et nourris les oiseaux. Je vais au cinéma, je plonge dans des documentaires, je retrouve mes plus proches amis… ». Amoureuse de la marche à pied, elle a tout de même révélé que cette activité ne lui procurait « plus la même joie ». « Mes chiens me manquent, je ressens leur absence jusque dans mes os », a-t-elle concédé.