OL - OM définitivement arrêté après l’agression sur Payet


Le duel des Olympiques n’a duré que cinq minutes ce dimanche. La faute à la lamentable agression dont a été victime Dimitri Payet en tout début de partie et alors qu’il s’apprêtait à frapper un corner. Le joueur de l’OM a été par une bouteille d’eau, balancée par un « supporter » de l’équipe lyonnaise. Après être resté allongé sur la pelouse, où il a été vite secouru, le Réunionnais a été évacué par le staff.
Avant même que Payet n’entre au vestiaire, le match avait été interrompu. Une cellule de crise a été enclenchée entre les dirigeants du club et le corps arbitral pour décider de la suite des évènements. La réunion a duré plus d’une heure et quart. L’arbitre, Mr Ruddy Buquet, ne voulait pas reprendre, mais le préfet a exigé le retour des acteurs pour des questions d’ordre du public. Une information confirmée plus tard par la LFP à travers un communiqué.
S’en est suivi une incroyable confusion. Buquet a été contraint de rappeler les 22 joueurs. Ceux de l’OL sont alors immédiatement revenus sur la pelouse pour attaquer l’échauffement, mais pas les Marseillais. Ces derniers n’ont pas accepté qu’on leur impose la reprise des hostilités. Alvaro Gonzalez, l’un des cadres de l’équipe, a même frappé une porte de rage dans le tunnel en apprenant le verdict.

À ne pas rater

Les Marseillais ont refusé de reprendre

Malgré la pression, les Olympiens, unis et solidaires, n’ont pas cédé. Ils ont amené Mr Buquet à venir dans le vestiaire constater l’état de Dimitri Payet. Selon Amazon Prime, ce dernier avait été « choqué » par ce qui lui est arrivé. Il n’était pas en état de reprendre, et effrayé à l’idée de retrouver la pelouse. Au final, la sagesse l’a donc emporté. Le match a été définitivement suspendu, n’en déplaise aux autorités locales. L’article continue ci-dessous
La LFP devrait se saisir dès demain de ce dossier. Dans leur note, les instances dirigeantes ont promis de frapper fort : « La LFP condamne fermement la violente agression dont a été victime Dimitri Payet lors de la rencontre Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille. Suite à cette lâche agression, Dimitri Payet a été également la cible d’insultes à caractère discriminatoire. Malgré la fermeté des décisions de la Commission de Discipline de la LFP depuis le début de la saison (retrait de points, match à huis-clos, fermeture de tribune) et le travail mené avec les autorités gouvernementales pour sanctionner plus efficacement les individus violents dans les stades, ces nouveaux graves incidents rappellent que la sécurité des matchs est de la responsabilité du club recevant et des autorités locales ».

La Ligue promet de frapper fort

Comme c’est précisé dans le communiqué, ce n’en en effet pas la première fois que de tels incidents se produisent sur les terrains français cette saison. Cela ne cesse même de se répéter. Payet, lui-même, en avait déjà été victime (mais sans être touché) au tout début de l’exercice à Nice. Il avait alors répondu en renvoyant la bouteille aux supporters et cela lui avait valu des réprimandes de la part de la Ligue.
Reste maintenant à savoir si la Ligue frapper assez fort pour éradique ce fléau qui porte sérieusement atteinte à l’image du championnat. « A l’heure où la Ligue 1 Uber Eats connaît une attractivité retrouvée sur les terrains, ces graves incidents répétés détruisent l’image du championnat en France et à l’international. Après ces nouveaux faits extrêmement graves, la Commission de Discipline de la LFP se réunira en urgence dès demain », a ajouté la LFP.


S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments