Pascal Canfin  : ​« La mondialisation est en train de changer sous l'impulsion de l'Europe »


Vous publiez un manifeste titré « La mondialisation progressiste ». Qu’est-ce qui peut pousser un parlementaire européen reconnu à s’engager sur un terrain tout de même assez miné ?Pour justement que la pensée sur la mondialisation ne soit plus un terrain miné mais un message d’espoir. Je veux donner du sens à toutes les pièces du puzzle qui sont en train de s’assembler sous nos yeux.

La réalité de la mondialisation est en train de changer, sous l’impulsion de l’Europe, qu’il s’agisse de la reprise en main de la finance, de la politique fiscale ou de la préservation du climat. Les citoyens doivent être informés et embarqués dans cette dynamique. Donald Trump et Boris Johnson ont été élus en martelant le fameux « take back control », je refuse de laisser cette idée aux populistes.

Nous devons dire haut et fort qu’avec des plans de relance inédits , un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières contre le dumping climatique, le Green deal pour inventer un nouveau modèle de prospérité, l’action de la Banque centrale européenne qui a anéanti toute spéculation des marchés financiers contre les dettes publiques, des obligations de transparence accrue des multinationales pour mieux lutter contre l’évasion fiscale, etc. nous sommes, en Europe continentale, en train de reprendre le contrôle et d’affirmer notre souveraineté, mais sans recourir au souverainisme et toujours en s’opposant aux nationalistes.