Pourquoi la ligne de défense de la ministre Dedonder est bancale


La socialiste n’assume pas de responsabilité politique dans la cavale de J. Conings.

Àqui la faute ? Comment un militaire, Jürgen Conings, extrémiste de droite, identifié comme potentiellement dangereux par les services de sécurité, a-t-il pu se retrouver à gérer le dépôt d’armes d’une caserne ? Les enquêtes devront le déterminer.

Mais la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), a déjà pointé des fautifs : la hiérarchie militaire et la N-VA, qui a eu le ministère de la Défense sous la précédente législature.

Pour l’heure, elle-même n’assume aucune responsabilité politique. Les faits montrent pourtant qu’elle aurait pu agir plus vite contre l’extrémisme à l’armée, en particulier celui de droite.