Et si les premières galaxies s’étaient formées plus tôt qu’on ne le pensait ?


Le télescope James Webb a découvert une galaxie très ancienne. Celle-ci daterait de 350 millions d’années après le Big Bang. Et si les premières galaxies s’étaient formées plus tôt qu’on ne le pensait ? Selon les premières observations du télescope spatial James Webb, ce pourrait être le cas. Pour le professeur d’astronomie à l’université UCLA, Tommaso Treu, “d’une manière ou d’une autre, l’Univers a réussi à former des galaxies plus vite et plus tôt que ce que nous pensions”.

Le télescope James Webb a découvert une galaxie très ancienne

Après déjà cinq mois d’observations, James Webb ne cesse de nous étonner. Il étudie notamment les premières galaxies formées après le Big Bang, la naissance de notre Univers, survenue il y a 13,8 milliards d’années. Et selon des modèles cosmologiques élaborés, les scientifiques pensaient que “cela prendrait du temps” de les trouver.

Mais le James Webb n’est pas un télescope comme les autres. De nombreuses très anciennes nouvelles galaxies ont déjà été découvertes. L’une d’entre elles a existé 350 millions d’années après le Big Bang. Et ces galaxies sont extrêmement lumineuses : “On en tire immédiatement la conclusion qu’elles sont massives, et cela soulève une véritable énigme : comment ont-elles pu former autant d’étoiles en si peu de temps ?”, s’interroge Garth Illingworth, de l’université de Californie à Santa Cruz.

Celle-ci daterait de 350 millions d’années après le Big Bang

Pour être aussi lumineuses aujourd’hui, “ces galaxies devraient avoir commencé à se former peut-être seulement 100 millions d’années après le Big Bang. Personne n’aurait cru que les âges sombres se seraient terminés si tôt.” Il se pourrait aussi que ces galaxies abritent des étoiles de population III, très différentes de celles que nous connaissons. Ce sont des étoiles extraordinairement brillantes qui n’existent, à ce jour, que dans certaines théories.

Le télescope James Webb a aussi permis de révéler l’aspect de certaines de ces galaxies : “Notre équipe a été frappée d’être capable de mesurer la forme de ces premières galaxies”, a expliqué Erica Nelson, de l’Université du Colorado. “Leurs disques tranquilles, ordonnés, remettent en question notre compréhension de comment les premières galaxies se sont formées, dans un jeune Univers chaotique.”

Ces questions sont encore loin d’être répondues, mais une chose est sûre, avec ce nouvel observatoire spatial, “nous sommes vraiment sur la bonne voie pour réaliser ce rêve de comprendre les galaxies des premiers âges”, s’enthousiasme Garth Illingworth.

« This is a whole new chapter in astronomy. »

Webb researchers found 2 early galaxies, one of which may contain the most distant starlight ever seen. These 2 unexpectedly bright galaxies could fundamentally alter what we know about the very first stars: https://t.co/1MrIy1TAkL