Les principales questions après le retour de Marcel Hirscher


En 2019, Marcel Hirscher a fait ses adieux au Cirque blanc.Matthias Dubach et Nicolas Horni

Hirscher va-t-il à nouveau gagner des courses?

Tout comme Marcel Hirscher a dominé le slalom géant par le passé, cette discipline est aujourd’hui dominée par Marco Odermatt. La question de savoir si l’Autrichien peut réellement défier le Suisse est totalement ouverte. Le niveau de performance de Hirscher après cinq ans de pause est trop incertain. Même si l’on a toujours dit que ses tests de ski étaient d’un niveau digne de la Coupe du monde. Toni Giger a travaillé pour la Fédération autrichienne et est maintenant directeur sportif de la marque de ski Van Deer, celle de Hirscher. Il a déclaré mercredi lors d’une rencontre avec les médias: «Il ne faut pas avoir d’attentes exagérées. La motivation principale est qu’il ait envie de faire de la compétition.» Ce qui est clair, c’est que Hirscher fera du slalom et du géant, et non des courses de vitesse.À lire aussi sur Marcel Hirscher

Pourquoi sort-il de sa retraite?

Marcel Hirscher déclare dans un communiqué de sa marque de ski Van Deer: «J’ai pris ma retraite il y a cinq ans et j’ai maintenant 35 ans – il faut donc classer mon idée en conséquence: J’aimerais avoir la possibilité de faire des courses de temps en temps, simplement parce que j’aime ça.»

Hirscher peut-il reprendre la compétition en Coupe du monde?

Non, même pour un surdoué d’autrefois, il n’y a pas de wild card ou autre. Comme Lucas Braathen, l’autre revenant célèbre, il doit remonter dans le classement en participant à de petites courses FIS et se qualifier ainsi pour une participation à la Coupe du monde. Cela suppose des départs en été lors de courses en Nouvelle-Zélande. Et si Hirscher est effectivement de retour en Coupe du monde, il sera confronté à des numéros de dossard élevés et défavorables.

Pourquoi Hirscher change-t-il de nation?

Il dit qu’il ne veut pas priver un jeune athlète d’une place en Autriche. De plus, sa propre marque de skis ne fait pas partie du pool de skis de la fédération autrichienne. Il ne devrait donc pas prendre le départ avec ces lattes. Hirscher est cité en ces termes: «L’avenir de la fédération autrichienne appartient aux jeunes athlètes et c’est pourquoi je ne veux pas que des ressources soient liées, que des règles d’exception soient établies ou que des places de départ soient libérées à cause de moi. Je suis en bons termes avec la fédération autrichienne et je suis reconnaissant de tout ce que nous avons réalisé – mon nouveau projet est plus facile à mettre en œuvre aux Pays-Bas.»

Hirscher skie pour les Pays-Bas – y a-t-il vraiment une équipe?

Le skieur le plus «connu», Maarten Meiners, a annoncé sa retraite en août dernier. L’hiver dernier, aucun Néerlandais n’a donc pris le départ au plus haut niveau. Mais sur le site Internet de la fédération néerlandaise de ski, Maarten Meiners est toujours mentionné – comme seul membre de la sélection nationale de ski alpin. En revanche, la fédération continue de mentionner quatre talents qui participent actuellement tous à des courses de niveau FIS – c’est-à-dire le troisième niveau le plus élevé dans le ski – et qui gagnent même parfois. Il existe donc une équipe, même si le seul coureur «confirmé» n’est plus actif.

Quelle est la compétitivité de la marque Van Deer?

Van Deer est tout sauf un bricolage par rapport aux grands fabricants comme Atomic ou Head. Les produits de Hirscher sont établis depuis longtemps en Coupe du monde. Son ancien rival Henrik Kristoffersen est passé de Rossignol à Van Deer en 2022 et a remporté l’or en slalom aux championnats du monde. Timon Haugan a lui aussi déjà remporté un slalom de Coupe du monde. Un petit point d’interrogation subsiste concernant les chaussures de ski de Van Deer. L’hiver dernier, Kristoffersen a mis du temps à trouver le bon réglage.

Ce retour s’est-il fait sentir?

Pas du tout ! Ce retour est une sensation. Quand Hirscher a arrêté à 30 ans, après huit victoires consécutives au classement général de la Coupe du monde, il était fatigué. «Les batteries ne se rechargent plus aussi vite qu’à 18 ans», avait alors déclaré la superstar autrichienne. Il était également fatigué par les diverses obligations qui l’ont accompagné pendant des années en tant que plus grande star sportive d’Autriche. «En tant que skieur, tu es vendu», avait-il dit un jour. Mais aujourd’hui, il reprend du service. Bien sûr dans de toutes autres conditions – il aura beaucoup plus d’influence sur son emploi du temps qu’auparavant au sein de la fédération autrichienne.

Quid des ambitions de Hirscher en matière de sport automobile?

Il est passionné par les motos tout-terrain et intègre des sorties en motocross dans ses entraînements. Marcel Hirscher a déjà participé à l’Erzberg-Rodeo, un événement d’enduro extrême en Autriche. Les rumeurs selon lesquelles il pourrait un jour participer au Rallye Dakar sur une moto sont bien entendu obsolètes avec son retour au ski.Contenu tiersPour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.Charger le contenuPlus d’informations