Et la probabilité que Twitter explose en vol après le départ de 50% de ses salariés est de…


La stratégie d’Elon Musk et les nouvelles cadences de travail au sein de Twitter poussent de nombreux employés à quitter l’entreprise./

Bugs informatiques

La moitié des 7.000 employés de Twitter ont été licenciés ou ont démissionné depuis le rachat du réseau social par Elon Musk. Ces départs vont fragiliser Twitter d’un point de vue technique. Atlantico : Alors qu’Elon Musk a licencié à tour de bras, un ancien membre de Twitter a estimé que le personnel actuel de l’entreprise n’est pas en mesure de soutenir la plateforme. Quels sont les besoins techniques que nécessite Twitter ?Anthony Poncier : Elon Musk a renvoyé à peu près la moitié de son personnel. Il souhaitait conserver des codeurs et se délester d’autres employés jugés moins importants, notamment ceux chargés de la modération. Or, sur Twitter, une vraie question se pose sur le contrôle de ce qui peut être publié. Si n’importe qui peut poster n’importe quoi, voire usurper des comptes, comme ce fut le cas lorsque Musk a changé de politique par rapport aux comptes certifiés, cela risque de poser de nombreux problèmes. Il y en avait déjà un certain nombre avant l’arrivée de Musk et sa politique risque d’empirer la situation. Les annonceurs, bien conscients du danger, sont mal à l’aise et de nombreuses marques ont arrêté de poster des pubs sur Twitter, ce qui entraîne une chute des revenus.  De plus, dans des entreprises comme Twitter. Or, après qu’une partie des ingénieurs de la plateforme aient été virés, Twitter a dû rappeler certains de ces spécialistes face au manque de main-d’œuvre. Cette question est essentielle et cela peut poser de véritables questions de sécurité, ou de modération, qui sont des éléments clés pour la plateforme.  De plus en plus d’utilisateurs pointent de légers bugs ou font état de leur mécontentement. À titre d’exemple, peu de temps après l’arrivée d’Elon Musk, les retweets manuels, comme on les appelait en 2009, étaient de retour. Est-ce le premier grippage de la machine ? Faut-il s’attendre à un effondrement soudain ou à une chute lente mais certaine ?. Ce qui est certain, c’est qu’Elon Musk souhaite une refonte importante de la plateforme. Depuis son arrivée, on remarque une augmentation du nombre de bugs, pendant les mises à jour notamment. Cela peut effectivement s’apparenter à un grippage, et il y aura un impact délétère pour le réseau social. Est-il possible que la purge de Musk se révèle être un simple dégraissage et que Twitter réussisse à tourner avec un dixième de ses employés ?Twitter n’avait toujours pas trouvé son modèle économique, même avant l’arrivée de Musk. Il a fait le choix de retourner la table, de « troller » à tous les étages, grâce à la taille de son compte et sa grande influence. Le pari est risqué ! Quand on renverse la table, il y a deux solutions : cela peut redonner un coup de boost à Twitter, mais en cas d’un grand nombre de départs, le bateau peut sombrer encore plus vite. Elon Musk est parfaitement conscient de ce phénomène et je pense qu’une véritable partie de poker se joue actuellement. L’effet peut être bénéfique ou accélérer la disparition de la plateforme. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a un effet catalyseur évident derrière le discours et les actions d’Elon Musk.  Quel est le risque si les problématiques techniques s’accumulent les unes après les autres et finissent par faire craquer Twitter. Les problèmes de sécurité peuvent-ils tuer l’oiseau bleu ? Les fonctionnalités de base de Twitter peuvent-elles être remises en question sans risque majeur ? Cela risque-t-il de causer la chute du réseau ? De nombreuses questions se posent. Les employés de Twitter doivent clairement exposer les problèmes rencontrés, au risque d’être qualifiés d’agitateurs. Dans l’état, je ne pense pas qu’on puisse miser sur une chute de Twitter dans les prochains mois. mais pourquoi s’inquiéter de la prise de pouvoir d’Elon Musk tout en ignorant les multiples problèmes posés avec ou sans lui par les réseaux sociaux ?